Lettre ouverte : à toi, moi, nous autres chrétiens-en-formation-pour-l’excellence !

Crédits photo : flickr.com - macD3bills
Crédits photo : flickr.com – macD3bills

Post de Harry R., étudiant en Marketing & Vente à Montpellier, apprenti-chrétien

Nous sommes à la fois semblables et différents des athées/païens/autres dénominations.

Nous sommes semblables dans le sens où nous sommes soumis aux mêmes tentations de ce monde (orgueil, sexe, argent, haine…) avec la même régularité et intensité. Par ailleurs, les épreuves que nous devons affronter sont globalement les mêmes ; la peur (de l’échec, des autres, du futur…), la colère (contre les autres, les évènements…), la mort (celle de nos proches, de nous-mêmes), l’incertitude, l’incompréhension…

La différence réside dans le fait que nous, en tant, que chrétiens, choisissons Jésus comme solution première et ultime, tandis que d’autres iront chercher leur soutien ailleurs (psychologues, voyants, alcool, drogue…). Cette solution à nos problèmes, épreuves devient peu à peu le centre même de nos vies (devrait le devenir).

Alain Noël, un prédicateur catholique à écrit : « Dans notre vision spirituelle de la vie, nous pensons que Dieu ne se préoccupe que de l’essentiel et que nous, nous devons nous occuper de l’accessoire. Or c’est tout le contraire. Dieu ne peut s’occuper que de l’accessoire car il est l’Essentiel ! Tant que nous n’avons pas compris cela, nous ne comprenons rien de rien à ce que Dieu veut et peut. »

L’intérêt, à présent, est de faire connaitre ce moteur de vie. Pour cela, nul besoin d’effectuer des actions extraordinaires (au sens spectaculaires), de harceler notre prochain voire de militer (au sens actuel du terme)… Il « SUFFIT » d’en être le propre exemple. Je m’explique, il faut que nos vies soient le reflet de ce en quoi nous avons foi ; Jésus nous a aimé, nous aime et nous aimera toujours « qui nous séparera de l’amour de Dieu ? ». Il est le chemin, la vérité et la vie. C’est par son sacrifice que nous avons été rachetés de nos péchés passés, présents et futurs auprès du Père et par sa résurrection que nous avons l’espérance en une vie éternelle. Il nous a, par la suite, envoyer le Consolateur, le Saint-Esprit afin que celui-ci puisse agir en nous et nous guider sur le bon chemin, celui de Dieu.

Quel intérêt de « bien faire les choses », d’être « sage » etc… si je suis déjà pardonné ?! Le royaume de Dieu… hein mais qu’est-ce que c’est ?!?!?

« Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit. » (Romains 14 :18)

Tout d’abord, la condition pour accéder au Royaume de Dieu (à sa justice, sa paix et sa joie), à la totalité de ses bénédictions et à la vie éternelle est d’accepter de RECEVOIR Christ dans notre vie comme notre Seigneur et Sauveur.

Par ailleurs, le recevoir demande du dévouement, de l’humilité (voir humiliation), un processus de repentance. Etre conscient de sa condition de pécheur et le désir d’être transformé traduit ce besoin d’avoir Jésus comme SAUVEUR (autrement ça veut rien dire). Accepter Jésus dans notre vie signifie aussi le connaitre pour ensuite l’aimer. Quand on aime une personne, on l’accueille, on la reçoit de la meilleure des manières (non ?!). Faisons de même avec Jésus.

Si nous continuons sciemment à pécher (pratiquer le péché), sans éprouver le moindre remord, pire, en justifiant le péché, il serait judicieux de s’interroger sur notre propre amour pour Dieu. La repentance est donc primordiale. Celle-ci, pourvu qu’elle soit sincère, nous permet de constater notre situation de pécheur et par la même occasion notre volonté de changer par la grâce de Dieu SEULEMENT. Le Seigneur nous pardonne, alors que nous ne le méritons aucunement. Il est toujours prêt à nous accueillir mais il faut que nous même acceptions le fait qu’on ait besoin d’être pardonnés, qu’on ait besoin d’aide.

Dieu nous aime, il nous aime trop pour nous garder tels que nous sommes. Il veut le meilleur pour nous et nous devons en être conscients. Il aime le pécheur mais DETESTE le péché. Il ne bénira pas une vie « déglinguée » par celui-ci.

Si nous ne nous soucions pas de sa Parole, de ses enseignements et nous basons simplement sur le fait que « de toute façon je suis pardonné, peu importe, Dieu comprendra », nous agissons de manière égoïste au point de nier l’identité même de Dieu. Si nous savons qui est Dieu, il ne nous viendrait jamais à l’esprit de ne pas regretter nos péchés. Nous devons établir une relation de confiance avec Dieu.

L’artiste Gospel et prédicateur Kirk Franklin a comparé le chrétien à un plat. Celui-ci est peut être de mauvaise qualité, sorti du congélateur et prêt à être réchauffé au micro-onde. Une fois réchauffé, il peut être brulant à l’extérieur mais glacé en son milieu. Et c’est FRUSTRANT pour quelqu’un qui est affamé ! Si nous sommes des chrétiens réchauffés, on peut avoir l’air d’un messager du Christ, sentir à peu près pareil, mais quand on creuse, on est GLACIAL, sans trop d’intérêt ! Une personne ayant faim spirituellement, ouverte à recevoir, à la recherche de la Parole, sera frustré A CAUSE d’un chrétien « générique » !!! Car celui-ci n’a pas mijoté, il n’est pas été préparé depuis longtemps, avec amour et dévotion. Il faut donc être prêt en étudiant ! En connaissant Dieu à travers la Bible ; son implication dans la vie des hommes dès le commencement, son message, le sens de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus.

Si nous dérangeons par le fait même d’être chrétiens, nous sommes sur la bonne voie ! En effet, dans ce monde, nous devons faire la différence. Si nous sommes à l’aise dans ce monde c’est qu’il y a un problème. Nous devons être mal à l’aise avec ce qui nous entoure. Un besoin de changer, d’être différent, transformé doit se faire ressentir.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12 :2).

« Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme?» (Marc 8 : 36).

Changer n’est pas chose aisée, être constant dans cette transformation est encore plus difficile mais ceci est NECESSAIRE et possible avec Jésus aux commandes !

« C’est lui qui nous a délivrés et qui nous délivrera d’une telle mort, lui de qui nous espérons qu’il nous délivrera encore » (2 Corinthiens 1 : 10)

Soyons une bénédiction pour nous même et pour les autres afin d’être de véritables enfants de Dieu servant le Seigneur de tout notre cœur.

AINSI SOIT-IL.

Harry R.

Harry est étudiant en Marketing & Vente à Montpellier et apprenti-chrétien.

Tu devrais aussi aimer...

2 Commentaires

    Avatar
  • Super article, merci beaucoup!

  • Avatar
  • Merci je sais que normalement c’est pour les jeunes mais je prend quand même car c’est bon d’être par la parole.
    Soyez encouragé ;)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *