La puissance de l’amour

Crédits image : revistaecclesia.com

Post de Philippe Simo, leader jeunesse

Nous avons vu dans un précédent article que Dieu nous aime comme il aime Christ. Ni plus, ni moins. Aujourd’hui, je voudrais aborder une implication de cet amour pour nos vies.

Ce qu’un tel amour implique

Ce que je voudrais mettre en évidence ici, c’est en partie ce que cela implique. Nous vivons dans un monde dans lequel notre foi est constamment mise à l’épreuve. Même les chrétiens les plus matures subissent des pressions et des assauts de l’ennemi en permanence. Il est si facile de douter du lendemain. Si facile de craindre pour sa vie. La bonne nouvelle qui est attachée à la compréhension de l’amour de Dieu pour nous est l’assurance qu’il veille et prend soin de nous. Rien n’échappe à son contrôle, et il est maître des circonstances de nos vies.

La Parole nous montre cette protection tout au long de la vie de Jésus.

  • Alors que Jésus n’est qu’un bébé, et donc par conséquent sans défense, Dieu le protège de la colère d’Hérode.
  • Dieu le protège à chaque fois que les pharisiens essaient de se saisir de lui, ou même de le lapider.
  • La Parole nous dit :
    • Personne ne porta la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue.
  • Jésus lui-même conscient de l’amour et ne craignait rien ni personne. Quand il est conduit devant Pilate pour être jugé, Pilate lui dit :
    • Alors Pilate lui dit : Tu ne me parles pas ? Ne sais-tu pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et le pouvoir de te délivrer ? Jésus répondit : Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi, s’il ne t’avait été donné d’en haut.

Jésus était conscient de tout l’amour de Dieu pour lui et des implications de cet amour. Il savait que tout ce que Dieu avait était à sa disposition. Il savait qu’il devait craindre Dieu et non les hommes, il savait que rien ni personne ne pouvait lui faire aucun mal sans l’aval de Dieu.

Pour cette nouvelle année, ayons donc cette ferme assurance qu’aucun cheveu ne tombera de notre tête, aucune maladie, aucun accident, et même la mort ne pourra nous atteindre sans l’aval de Dieu. N’ayons plus peur du lendemain, et bannissons la crainte pour le servir de tout notre cœur.

Je te laisse avec ces paroles du Père à son Fils, car elles sont aussi valables pour toi :

Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

Auteur : Philippe Simo

Philippe, 29 ans est leader de groupes de partage autour de la Bible.