Battle théo sur les dons spirituels (intro)

Crédits Photo : tommartinatl.com
Crédits Photo : tommartinatl.com

Pendant quatre jours, de mercredi à samedi, nous publierons un battle théologique sur les dons spirituels.

Grosso modo, la question posée est la suivante : « Est-ce que tous les dons présents dans le Nouveau Testament (le parler en langue, la prophétie, etc.) sont pour nous aujourd’hui, ou bien est-ce que certains d’entre eux ont cessé depuis ? » Il existe de nombreuses réponses à cette question, mais dans le courant évangélique, on retrouve essentiellement deux positions. La position continuationniste (ou « charismatique ») répond que tous les dons sont non seulement d’actualité aujourd’hui, mais importants voire cruciaux pour l’édification et la mission de l’Église. Dans cette série, cette position sera défendue par Nathan Lambert, l’un de éditeurs du blog et pasteur stagiaire en Angleterre. La position cessationniste (ou « non-charismatique »), quant à elle, répond que certains dons ont cessé avec la fin de l’ère apostolique et la complétion du canon biblique, étant donné qu’ils servaient un but précis dans l’Histoire du salut. Cette position sera défendue par Alex Sarran, pasteur d’une Église réformée évangélique à Lyon.

Le format sera le suivant :

  • Mercredi : défense du continuationnisme par Nathan
  • Jeudi : défense du cessationnisme par Alex
  • Vendredi : Nathan répond à l’article d’Alex
  • Samedi : Alex répond à l’article de Nathan
  • Puis suite du débat dans les commentaires.

Mais la question se pose. Pourquoi polémiquer ? Pourquoi débattre en public sur ce sujet ? Ne vaudrait-il pas mieux nous taire plutôt que de mettre de l’huile sur le feu ? Voici quelques éléments de réponse :

1. L’ignorance nourrit la méfiance ; la compréhension nourrit le respect

Dans ce débat (comme dans bien d’autres), beaucoup de personnes critiquent ceux qui défendent une position adverse sans forcément avoir pris le temps d’étudier leur position. J’ai souvent entendu des charismatiques critiquer tous ceux qui ne croyaient pas comme eux en disant que leurs cultes étaient « morts » et qu’ils ne vivaient pas la plénitude de l’Esprit. A contrario, j’ai aussi entendu des non-charismatiques critiquer leurs frères et soeurs charismatiques en disant que ces derniers vivaient leur foi en suivant leurs sentiments, et qu’ils ne savaient pas interpréter la Bible. Je me suis alors dit que si des charismatiques pouvaient rencontrer des non-charismatiques « vivants » et remplis de l’Esprit, cela pourrait faire tomber leurs a priori. De même si des non-charismatiques pouvaient rencontrer des charismatiques solidement ancrés dans les vérités bibliques. Eh bien par le biais de cette série, je vous présente un non-charismatique passionné par la mission et qui cherche à vivre en intimité avec Dieu, et un charismatique passionné par la Bible. Peut-être que certains de vos préjugés tomberont.

2. Personne ne devrait avoir une conviction sans avoir examiné les arguments adverses

Beaucoup de jeunes évangéliques se contentent de suivre les convictions de leurs parents et de l’Église dans laquelle ils ont grandit. Il n’est pas surprenant que ces convictions leur paraissent justes, puisque ce c’est ce qu’ils ont toujours connu. Proverbes 18.17 nous dit que « celui qui plaide sa cause en premier paraît toujours avoir raison, vient la partie adverse, et l’on examine ce qu’il a dit ». Je vous encourage tous à ne pas adopter une conviction simplement par confort ou par habitude. Visitez d’autres Églises qui ont des pratiques différentes de la vôtre. Débattez avec vos amis qui ont d’autres convictions. Cherchez à comprendre ce qu’ils croient et pourquoi ils y croient.

3. Le respect est l’un des fondements de l’unité

Dans le passé, beaucoup de leaders charismatiques ont « diabolisé » les leaders non-charismatiques et vice-versa. Cette attitude a divisé de nombreuses Églises et brisé de nombreuses vies. Depuis quelques années, voire décennies, Dieu agit dans le monde évangélique francophone pour conduire les leaders à grandir en maturité. Le Conseil National des Évangéliques de France (le CNEF) réunit aujourd’hui des charismatiques et des non-charismatiques, qui ensemble cherchent à faire avancer le Royaume de Dieu dans leur pays. Auparavant, il était quasiment impossible d’imaginer des « frères » collaborer avec des « ADD » dans des projets missionnaires. Aujourd’hui, personne n’est choqué de voir un blog pour jeunes comme la Rébellution avoir des éditeurs charismatiques (comme JB) et d’autres non-charismatiques (comme Clément). En ce qui concerne ce battle, j’apprécie beaucoup le ton respectueux employé par les auteurs, qui encourage l’unité. Je vous encourage à les prendre comme modèles de chrétiens convaincus par leur position, mais respectueux des autres positions (et à adopter la même attitude dans vos commentaires).

À demain, pour la défense de la position charismatique par Nathan ;).

Avatar
Auteur : Sam P-L

29 ans, marié à Fidji, père de 3 enfants, ingénieur informatique à Lyon et co-auteur du livre Être étudiant et chrétien: opportunités et défis.

Voir tous ses articles →