Hommes et femmes dans un ministère rémunéré : Romain, responsable communication pour la Ligue pour la lecture de la Bible

Tu envisages de travailler dans un ministère rémunéré à temps-plein ou temps partiel ? L’idée t’a peut-être effleuré l’esprit, mais tout cela te fait peur ? La Rébellution a décidé d’interviewer plusieurs hommes et femmes qui ont sauté le pas… en espérant que ça en motivera certains ;-). Après AnneMarionNathanSaotraClémentYohan, Pierre, et André, voici Romain, responsable communication pour la LLB.

Qui es-tu ? Quel est ton arrière-plan et comment es-tu devenu chrétien ?

Je m’appelle Romain, j’aime bien me réfugier derrière certaines étiquettes comme dessinateur, motard, bassiste ou encore rebelle écolo…

Mes parents m’ont éduqué dans une foi chrétienne pleine d’amour, sous la houlette d’un Dieu bon et puissant. J’ai participé à de très nombreux camps et colonies chrétiens ; c’est au travers de ces séjours que ma foi est vraiment devenue une démarche personnelle ! Il y a eu un instant “t” dans ma vie, une conversion qui m’a motivé à me faire baptiser.

Depuis l’âge de 13 ans, j’ai voulu être prof. J’ai donc suivi un cursus assez direct et obtenu mon CAPES de Sciences de la Vie et de la Terre à 23 ans. J’aime enseigner, transmettre, expliquer tout les mécanismes du monde qui nous entoure !

Comment et quand as-tu su que tu voulais aller dans le ministère à plein temps ?

Je ne voulais pas ! Je voulais être prof, pour avoir du temps libre, une sécurité d’emploi et un job intéressant. Mais Dieu avait autre chose de prévu ! Après deux ans d’enseignement en collège et lycée, une décision totalement injuste et improbable est tombée : le directeur de l’un des établissements où j’enseignais à émis un avis défavorable quant à ma titularisation, ce qui équivaut à un licenciement brut ! Je n’en revenais pas, c’était tellement inattendu… J’ai réalisé que Dieu avait sûrement une bonne raison pour faire ce miracle : virer un fonctionnaire de l’État !

J’ai alors su que Dieu m’appelait à le servir d’une manière plus directe. Après avoir passé un an à être chômeur, auto-entrepreneur et bénévole à plusieurs reprises, la Ligue pour la lecture de la Bible m’a embauché comme responsable communication, et coordinateur du projet E100 (un plan de lecture de la Bible).

Quels ont été tes plus gros(ses) galères/sacrifices et bénédictions/joies dans le ministère ?

Un des sacrifice permanent que Dieu est en train de m’apprendre, c’est de sortir de ma zone de confort. Plonger ma vie dans une incertitude totale quant à mon avenir, en me reposant uniquement sur ma foi : Lui a un plan de paix et de bonheur pour mon épouse et pour moi. Je gagne moins bien ma vie qu’auparavant, j’ai fini ce job il y a quelques jours, je ne sais pas où Dieu nous appellera ensuite… c’est dur d’accepter de vivre dans cette insécurité d’un point de vue humain.

Mais inversement, l’une des plus grandes joies à été de constater que nous avons un Dieu fidèle qui pourvoit ! Il nous emmène dans de folles aventures, en prenant soin de nous. Il est digne de notre confiance, il a su me donner bien plus que ce que j’imaginais ! Et puis c’est tellement bon de savoir que je suis là où Il me veut !

Que conseilles-tu à un jeune qui envisage le ministère à plein temps ?

Il faut avoir la patience de laisser Dieu nous préparer. J’ai attendu des années sans trop savoir de quelle manière j’allais servir Dieu : je ne comprenais pas pourquoi Dieu ne m’utilisait pas vraiment. Et maintenant je réalise qu’il m’a formé Lui-même !

Prenez votre temps, développez des compétences, scolaires, artistiques ou humaines ! J’ai appris la basse pendant de longues années avant d’avoir l’opportunité de servir Dieu par la louange. Je te conseille de bosser à fond, d’acquérir de réelles compétences. Ainsi, le jour où Dieu t’appellera, tu seras efficace dans ton service !

Merci Romain !

Avatar
Auteur : Sam P-L

24 ans, Rébellutionnaire, marié à Fidji, étudiant en école d'ingénieur informatique à Lyon, et co-auteur du livre Fidji et Sam, étudiants.

Voir tous ses articles →