Productivité et compétition, notions bibliques ?

Crédits photo : bloggersinspiration.com

Dernièrement, alors que je discutais avec un ami, notre conversation bascula vers la question des compétitions dans le milieu chrétien. Il était question de savoir si le système de compétition était compatible avec les valeurs bibliques. Je lui ai répondu par l’affirmative, et j’ai même poussé la réflexion un peu plus loin, pour toucher également au concept de productivité. Alors, ces deux notions peuvent-elles avoir un sens dans le milieu chrétien?

La productivité

Dans le système capitaliste dans lequel nous vivons, la notion de productivité revient souvent. En mission en entreprise comme dans les petits jobs d’été, on exige la productivité. Il faut être performant pour maximiser le bénéfice. Il faut produire beaucoup, en peu de temps, et gagner le maximum d’argent. Mais, aussi surprenant que cela puisse paraître, la productivité n’est pas une notion anti-biblique. Dieu exige que nous portions du fruit (Jean 15.8-16, Matthieu 7.19). Autrement dit, Dieu exige que notre vie soit productive. Oui, Dieu prône aussi la productivité, mais attention, pas à la manière du monde. Car il y a une différence très importante à relever : la productivité selon le monde est axée sur le profit financier et la soif de posséder, mais la productivité selon Dieu vise plutôt à faire fructifier ce qu’il nous a donné, comme gage de notre fidélité. En somme, la productivité devient une valeur biblique lorsqu’elle n’est pas motivée par la cupidité, mais seulement par un désir éprouvé de Le glorifier.

La compétition

Être compétitif, c’est être productif dans un contexte de concurrence. La notion de compétition va de pair avec la notion de comparaison. Mais que dit la Bible au sujet des comparaisons ?  L’apôtre Paul nous met en garde contre l’esprit de rivalité : “Ne faites donc rien par esprit de rivalité, ou par un vain désir de vous mettre en avant ; au contraire, par humilité, considérez les autres comme plus importants que vous-mêmes”. Que penser alors des concours où l’on met en compétition plusieurs chrétiens ?  Est-ce mal ? Puisque être en compétition nous oblige à comparer nos talents avec ceux des autres, conclurons-nous donc que toute compétition est mauvaise? Non, pas d’emblée. Établie dans un cadre sain, la compétition peut être bénéfique, et constituer une opportunité de progresser. Je peux participer à une compétition de chant ou de danse avec d’autres chrétiens, tant que ma motivation reste de me frotter à eux pour évoluer. Il faut donc dissocier la compétition faite dans l’esprit du monde de celle faite dans un esprit qui glorifie Dieu. La compétition selon le monde vise à se comparer aux autres dans le seul but de les dépasser et de gagner, mais la compétition selon Dieu vise avant tout à se comparer pour se surpasser et progresser. La compétition selon le monde vise à être le meilleur, mais la compétition selon Dieu vise avant tout à donner le meilleur de soi, peu importe le résultat.La compétition selon le monde est entretenue dans un esprit de rivalité,  mais la compétition selon Dieu est empreinte de l’amour de l’autre.

Les notions de productivité et de compétition peuvent donc être toutes deux conformes aux valeurs bibliques. Tout dépend de la manière dont on les définit, et de la motivation qui se trouve derrière.

Avatar

JB A

25 ans, Rébellutionnaire, ingénieur en systèmes d'information à Paris, et leader de groupe de jeunes à l'église Phila

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

3 Commentaires

    Avatar
  • Merci pour l’article.
    Pour moi la compétition n’a pas sa place dans le corps de Christ. Nous n’en avons d’ailleurs pas de fondement Biblique. Je ne vois nulle part dans la parole une quelconque indication allant dans ce sens.
    La compétition n’a pas pour but de se perfectionner pour soi même… Plutôt de s’améliorer en fonction des autres, ce qui en soi est déjà malsain.
    Le but du Chrétien doit être de donner le meilleur de lui même, Pas an fonction des autres.
    J’ai eu une discussion avec ma soeur sur le sujet il y’a quelques temps sur la profondeur du vice de la compétition.
    Voici l’exemple que je lui ai donné :
    Si un enfant ramène une note de 3/20 a un examen de maths, comment réagis tu? Elle m’a repondu qu’elle ne sera pas contente car ca prouvera qu’il n’a pas bien travaillé.
    Je lui demande : Et si tu apprends qu’il a eu la meilleure note de sa classe, que se passe t’il? Là, sa réponse a changé. Elle m’a dit, si le reste de la classe a eu moins de 3/20, alors, je le félicite… Voila le vice de la compétition. On fait en fonction des autres. Même un résultat médiocre peut devenir acceptable, vu qu’il est meilleur que les autres.
    En toute chose, Dieu nous demande de donner le meilleur de nous même, JAMAIS D’ETRE MEILLEUR QUE LES AUTRES.
    La sanctification, la pureté, l’amour du prochain, et toutes les autres attentes de Dieu à notre égard sont centrées sur NOUS. jamais en comparaison.
    Dieu nous demande t’il de nous sanctifier en fonction des autres ou de sa parole?
    Il est le standard, à mon avis, jamais un Homme.

      Avatar
    • Eh oui! je suis très d’accord avec toi Philippe. Je me permets cependant de revenir sur l’exemple de JB A. : Les concours où des chrétiens sont en compétition : seraient-ils contraire à la volonté de Dieu? Mes amis du Groupe Biblique Universitaire et moi avons déjà gagné un concours de théâtre dans mon église; notre pièce et celle des perdants nous édifiaient tous sur la question de l’évangélisation, thème qu’il fallait illustrer. Ceci dit, il me semble donc que cette notion de « compétition dans le milieu chrétien » doit être considérée non de manière globale, mais au cas par cas, en se demandant à chaque fois : « Quelle est le but visé? La gloire de Dieu et l’édification de son Eglise ou la gloire des concurrents? »
      Que le Seigneur nous éclaire davantage sur sa volonté à ce sujet, merci.

  • Avatar
  • Hello,
    voici deux principes à prendre avec des pincettes sur lesquelles je ne penses pas qu’on puisses arrêter de réponse définitive.
    A mon sens même la productivité dénuée de cupidité peut être mal placée, y’as qu’à lire Mat 7:21 pour s’en rendre compte. Même dans le monde productivité sans objectifs,plans,limites… conduit à l’échec.
    Je ne pense pas qu’il soit judicieux de parler aussi librement/ouvertement de « Notions biblique » donnant l’aval à certains simplistes pour des dérives inconscientes.
    Et même dans les dons et talents! Car il y aussi un vice dans la quête de productivité ce sont les sacrifices. Si je sacrifie ma consécration pour progresser dans mon talent. Est-ce du bon fruit?

    Pour la compétition je rejoint Philippe, l’excellence ce n’est pas faire mieux (que). C’est plutôt faire ce qui est bon,agréable et parfait. La compétition est je pense une manœuvre d’hommes pour inciter à l’excellence. Mais avec elle, l’orgueil, l’envie, la jalousie, le découragement, l’abandon, la vanité et poursuite du vent….
    Mais pourtant Philippe voici une définition intéressante de compétition : « Recherche simultanée par plusieurs personnes d’atteindre un même objectif » si nous lions cette définition à Mat 20.16… on y verrait presque la vie Chrétienne.
    Mais voila ce sont des hommes qui compètent dans des corps de chairs :) donc soumis à des désirs charnels…

    Ps : Vadovy,on vit tous dans le même monde les termes comme « Milieu chrétien » sont selon moi des clôtures qu’on installe pour justifier nos comportements hors de l’Eglise.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *