J’aurais mieux fait de me taire !

Crédits Photo : keepcalm-o-matic.co.uk
Crédits Photo : keepcalm-o-matic.co.uk

J’aurais mieux fait de me taire ! est le sixième article d’une série sur Proverbes co-écrite par Sam et Fidji. Elle appartient à la catégorie « La parole selon Proverbes ».

Il est devenu normal de donner son avis sur tout, à tout le monde et tout le temps… peu importe son niveau d’expertise en la matière. Je sais qu’en temps qu’auteure pour la Rébellution, je suis mal placée pour parler. Ceci dit, il est vrai que la technologie aidant, nous partageons notre avis avec des centaines de personnes en un clic. Une pensée sur le nouveau président ? Hop un statut Facebook. Un avis concernant la une de l’actualité ? Bam, un tweet. Le problème, c’est qu’en nous exprimant instantanément, nous nous exprimons rapidement, sans prendre de recul ni de temps de réflexion. Mais est-ce toujours une bonne idée de parler sous le coup de l’impulsion ?

Le journaliste Pierre Salviac te dira sûrement que non. En mai dernier, il avait posté le tweet suivant : @pierresalviac « A toutes mes consœurs je dis : « baisez utile vous avez une chance de vous retrouver première dame de France ». Ce tweet sexiste qui visait la nouvelle « première dame de France », la journaliste Valérie Trierweiler, lui a coûté cher. Le journaliste s’est fait viré ! Il aurait mieux fait de se taire !

Salomon te dira également que non. Au contraire, celui qui retient ses paroles connaît la science, et celui qui a l’esprit calme est un homme intelligent (Prov 17.27 ; voir aussi 13.3). Dans plusieurs autres versets, l’auteur de l’Ecclésiaste nous exhorte à nous exprimer avec retenue, voire à garder pour nous ce que l’on sait, comme par exemple en Proverbes 12.23 : « L’homme prudent cache sa science. Il nous encourage à la pondération : L’insensé met en dehors toute sa passion, mais le sage la contient » (Prov 29.11). Salomon ne dit pas que nous devrions être des jeunes sans aspérités, sans idées et sans aspirations … en revanche il nous encourage à nous abstenir de parler avant d’avoir mûrement réfléchi. Mais pourquoi est-il important de garder sa langue dans sa poche ?

 

S’exprimer avec retenue pour ne pas se tromper

Nous ne sommes pas omniscients. Notre capacité de jugement et notre connaissance sont très imparfaites. Souvent, nous pensons en toute humilité avoir raison alors que nous avons tort. Parfois, nous pensons agir en bons chrétiens alors que nous faisons plus de mal que de bien, tout cela par manque de discernement. Un jour, je suis arrivée vers une camarade pleine de bonne volonté. Je me suis exclamée : « Camille, comment va Oasis, ton chien ? » Sa réponse a été l’inverse de ce que j’espérais … elle a éclaté en sanglots … son chien était mort pendant le week-end. Vous avez tous connu ce genres de boulettes tragico-comiques. Réfléchir avant de parler nous éviterait souvent de nous tromper. Cela nous éviterait de « dire des chansons à un coeur attristé », car c’est « répandre du vinaigre sur du nitre » (Prov 25.20) … En d’autres termes, chercher à égayer un coeur malheureux ,c’est mettre du sel sur une plaie ! C’est douloureux.  Dans mon cas, si je m’étais retenue 5 secondes, j’aurais vu que mon amie avaient les yeux un peu rouges, irrités par les pleurs. J’aurais vu qu’elle allait mal et j’aurais posé une autre question !

 

S’exprimer avec retenue pour ne pas pécher

« Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais celui qui retient ces lèvres est un homme prudent » (Prov 10.19). Cette affirmation, vérifiable dans nos expériences, était bien vraie pour Pierre Salviac (notre fameux journaliste). Un peu de retenue l’aurait peut-être gardé de faire une blague humiliant les femmes. Il m’est déjà arrivé de faire une blague pour réaliser à peine plus tard que cette blague n’honorait pas Dieu. Si j’avais agi avec pondération, je n’aurais pas eu à me repentir devant Dieu et devant mes proches. Et oui, celui qui veille sur sa bouche et sur sa langue préserve son âme des angoisses, nous rappelle Proverbes 21.23 (c’est-à-dire les angoisses des conséquences de son péché).

 

S’exprimer avec retenue pour ne pas regretter

Combien de fois ai-je dis : « Ok, je te fais ça pour demain » alors qu’en y réfléchissant je savais pertinemment que ce délai était intenable ! Ceci t’es sûrement arrivé aussi, non ? Pourtant Salomon nous dit que c’est un piège pour l’homme que de prendre à la légère un engagement sacré, et de ne réfléchir qu’après avoir fait un voeu (Prov 20.25). En retenant tes paroles au lieu de répondre du tac-au-tac, tu éviteras de t’engager dans des projets irréalisables.

 

S’exprimer avec retenue pour avoir le temps d’écouter avant de répondre

Au cours d’une consultation médicale chez le généraliste, le médecin coupe la parole à son patient en moyenne 14 secondes après que celui-ci ait commencé à parler. C’est fou ! Nous sommes tous prompts à couper la parole aux autres, non ? Pourtant Proverbes 18.13 nous rappelle que « celui qui répond avant d’avoir écouté fait un acte de folie et s’attire la confusion ». Dieu nous a donné deux oreilles pour écouter et une seule bouche pour parler…

La prochaine fois que tu es tenté de parler plus vite que ton ombre, plutôt que de tourner 7 fois ta langue dans ta bouche avant de parler, je t’encourage à méditer Proverbes 15.28 : « Le coeur du juste médite pour répondre »… afin de ne pas te tromper, de ne pas pécher, de ne pas regretter ce que tu as dit et d’avoir le temps d’écouter avant de répondre !

 

Dans la même série Intro (Ce que la sagesse n’est pas… Alors, qu’est ce que la sagesse ? / Carte d’identité de la sagesse) / Le travail (Tiens, demain j’ai partiels… / Quand je serai grand, je veux être une fourmi)

Auteur : Fidji P-L

23 ans, Rébellutionnaire, mariée à Sam, étudiante en médecine à Lyon et co-auteure du livre Fidji et Sam, étudiants..

Voir tous ses articles →