Carte d’identité de la sagesse

27 Juin 2013 0 commentaire
Crédits photos: vernisdeconduire.com
Crédits photos: vernisdeconduire.com

Carte d’identité de la sagesse est le troisième article d’une série sur Proverbes coécrite par Sam et Fidji. Il appartient à la catégorie « La sagesse selon Proverbes ». Tu peux retrouvez l’introCe que la sagesse n’est pas… (premier article sur la sagesse) et Alors, qu’est ce que la sagesse? (deuxième article sur la sagesse).

Tu as sûrement un passeport chez toi (ou une carte d’identité). Ce dernier en dit beaucoup sur toi. Il indique ta provenance, bien sûr (ton lieu de naissance et ta nationalité), mais il donne également d’autres informations sur toi : tes caractéristiques (ta taille, la couleur de tes yeux, ton adresse actuelle, si tu as un signe distinctif, etc…). Dans l’article précédent (cf Alors, qu’est-ce que la sagesse ?), nous avons parlé de la provenance de la sagesse – sa source en quelque sorte – qui est Jésus. À présent, nous voulons en savoir plus et explorer les caractéristiques de la sagesse. Dans Proverbes, les descriptions de la sagesse abondent. Cette dernière est même personnifiée pendant tout un chapitre. Mon but n’est donc pas d’être exhaustive quant aux caractéristiques de la sagesse, mais plutôt de te montrer les quatre éléments qui peuvent influencer la manière dont tu désires et recherches la sagesse.

La sagesse est claire

Dans Proverbes, nous trouvons que : « Toutes les paroles de ma bouche sont justes, elles n’ont rien de faux ni de détourné. Toutes sont claires pour celui qui est intelligent et droites pour ceux qui ont trouvé la science »  (8.8-9). Pourtant, si tu lis Proverbes seul chez toi, il y a sûrement des passages qui ne te paraissent pas clairs du tout ! Cela veut-il dire que la Bible ment ? Évidemment : non ! Je vois deux solutions à ce paradoxe. Premièrement, je pense que parfois la « clarté » du message biblique nous échappe, non pas parce que le passage n’est pas clair, mais parce que nous n’avons pas encore saisi. Il m’arrive souvent (même après 5 ans de vie chrétienne) d’avoir des flashs de révélation au cours desquels je comprends un passage que je n’avais jamais compris jusqu’alors ! Parfois, la sagesse n’est pas claire immédiatement de la manière dont nous l’entendons (à savoir ça n’est pas un manuel pour la vie étape par étape). Je pense que nous immerger régulièrement dans la Parole façonne notre compréhension du monde. C’est donc grâce à cette proximité plus forte avec la Parole que le message deviendra plus clair. Deuxièmement, parfois le passage est très clair et nos cœurs ne sont simplement pas disposés à le comprendre. Nous préférons feindre de ne pas comprendre le passage plutôt que de devoir le mettre en pratique ! Dans ce deuxième cas, nous refusons d’être soumis à la Parole et nous déguisons ce pécher en disant : « Non, la Bible ne dit sûrement pas ça ! C’est impossible ! Ce passage est vraiment compliqué à comprendre ! Il n’est pas clair ! »

La sagesse est proche et toujours disponible

« La sagesse ne crie-t-elle pas ? L’intelligence n’élève-t-elle pas sa voix ? C’est au sommet des montagnes près de la route, c’est à la croisée des chemins qu’elle se place ; à côté des portes, à l’entrée de la ville, à l’intérieur des portes, elle fait entendre ses cris. ‘Hommes c’est à vous que je crie’ » (8.1-4). La sagesse n’est pas réservée aux sages, aux personnes grisonnantes, aux intellectuels ou aux philosophes. Dieu est disposé à donner la sagesse à tous ceux qui la demandent. Il s’en fait même une joie comme nous le voyons au chapitre 1, verset 23 : « Voici, je répandrai sur vous mon esprit, je vous ferai connaître mes paroles ». Mais bien qu’elle soit proche et disponible, il ne suffit pas d’attendre que la sagesse vienne à nous de manière miraculeuse alors que nous sirotons un soda dans notre canapé… Nous devons la rechercher de tout notre cœur et ne pas être passifs ! Regarde le nombre de verbes actifs dans Proverbes chapitre 2 versets 1 à 5 : « Mon fils, si tu reçois mes paroles, et si tu gardes avec toi mes préceptes, si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, et si tu inclines ton cœur à l’intelligence ; oui si tu appelles la sagesse, et si tu élèves ta voix vers l’intelligence, si tu la cherches comme l’argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de l’Éternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu ».

La sagesse est agréable

Tu as donc tout à gagner à la rechercher ! Aujourd’hui, on associe parfois la sagesse à l’ennui, au manque de fun (et de spontanéité) et à une vie terne… mais c’est faux. Nous pouvons nous délecter dans la sagesse comme le montre Proverbes : « Ses voies [celle de la sagesse] sont des voies agréables, et tous ses sentiers sont paisibles. Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, et ceux qui la possèdent sont heureux » (3.17-18). Proverbes 2 verset 10 confirme cette idée : « Car la sagesse viendra dans ton cœur, et la connaissance fera les délices de ton âme ».

Obtenir la sagesse requiert d’abord l’humilité

Le prérequis pour obtenir la sagesse est l’humilité. Avant tout, c’est savoir que la sagesse vient de Dieu et pas de nous comme le savait Jérémie : « Je le sais, ô Éternel ! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir ; ce n’est pas à l’homme quand il marche, à diriger ses pas » (Jérémie 10. 23 ). Nous retrouvons la même idée dans Jacques : « Lequel d’entre vous est sage et intelligent ? Qu’il montre ses œuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. Mais si vous avez dans votre cœur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut ; mais elle est charnelle, terrestre, diabolique » (3. 13-16).

Avatar
Auteur : Fidji P-L

23 ans, Rébellutionnaire, mariée à Sam, étudiante en médecine à Lyon et co-auteure du livre Fidji et Sam, étudiants..

Voir tous ses articles →