Alors, qu’est ce que la sagesse?

20 Juin 2013 1 commentaire
Crédits photo: 25.media.tumblr.com
Crédits photo: 25.media.tumblr.com

Alors, qu’est ce que la sagesse? est le deuxième article d’une série sur Proverbes coécrite par Sam et Fidji. Il appartient à la catégorie « La sagesse selon Proverbes ». Tu peux retrouvez l’intro et Ce que la sagesse n’est pas…(premier article sur la sagesse).

Maintenant que tu sais ce que la sagesse n’est pas (cf article « Ce que la sagesse n’est pas »…), parlons un peu de ce qu’elle est. Dans le livre des Proverbes, toute la sagesse est résumée par le verset 10 du chapitre 9 : « le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel », ou encore « la crainte de l’Éternel, c’est le commencement de la science » (1.7). Le champ lexical de la crainte apparaît vingt fois dans Proverbes, dont quinze fois où le mot « crainte » est associé à l’Éternel.  Le message est clair : si tu comprends la crainte de Dieu, alors tu trouveras sa connaissance (2.5, voir aussi 15.33). Ce qui nous amène à cette question : qu’est-ce que la crainte de Dieu ? Et surtout, comment et pourquoi la crainte de Dieu est-elle le commencement de la sagesse ? (Je suis d’accord avec toi, à première vue, c’est assez obscur !)

Qu’est-ce que la crainte de Dieu ?

En hébreu, le mot « crainte » implique doublement la notion de « terreur » et de « révérence ». Dans la Bible, on remarque que Marie, Moïse ou Ésaïe sont frappés par la crainte de Dieu dans un moment de proximité particulier avec Dieu. C’est quand il est proche qu’ils sont remplis de la crainte de Dieu. C’est apparemment quand il se rapproche de nous que nous expérimentons la crainte. Pourquoi ? (Cela peut paraître paradoxal, Dieu est un Dieu bon et plein d’amour, non ?) À mon avis, Marie, Moïse et Ésaïe ont éprouvé de la crainte, car lorsqu’un pécheur se rapproche de Dieu, il se rend vraiment compte de quel Dieu il est question : un Dieu saint ( en plus d’être aimant). La crainte de Dieu, c’est cela : saisir sa sainteté et comprendre à quel point nous en sommes indignes. Ce qui nous amène à la question suivante…

Comment et pourquoi la crainte de Dieu est-elle le commencement de la sagesse ?

Cette terreur face à la sainteté de Dieu est bonne. En effet, c’est elle qui conduit à la compréhension de notre condition de pécheur. Frappés par la sainteté de Dieu, nous sommes forcés de constater que nous sommes trop sales pour entrer dans sa présence. Nous réalisons alors que nous avons besoin de Christ.  Nous avons soudain un désir brûlant d’un Sauveur. Or quand on a Jésus, on a la sagesse. C’est ce que j’expliquais dans mon article précédent (« Ce que la sagesse n’est pas »). La boucle est bouclée. La sagesse c’est comprendre que Jésus est tout pour nous !

Avatar
Auteur : Fidji P-L

23 ans, Rébellutionnaire, mariée à Sam, étudiante en médecine à Lyon et co-auteure du livre Fidji et Sam, étudiants..

Voir tous ses articles →