Chrétien et immature ?

immature
Crédits photo : fr.123rf.com
Post de Philippe Simo,  leader jeunesse

 

J’avais un camarade qui avait 2 règles simples qu’il aimait rappeler avant, pendant et après chaque discussion :
Règle 1 : j’ai toujours raison,
Règle 2 : Si j’ai tort se référer à la règle numéro un.
Connais-tu des personnes qui ont ce genre de devise ? Et qu’en est-il de toi, cher lecteur ?
 
Tout chrétien véritable aspire à la maturité, mais hélas, combien y parviennent ? J’aimerais au travers de cet article mettre à nu une attitude qui prospère dans le monde, mais aussi au milieu de nous et qui nous éloigne vraiment de Dieu : être sur la défensive.
Un baromètre peut être défini comme étant un indicateur. Ainsi, à chaque fois que nous apercevons dans notre vie ou dans celle d’autres personnes une attitude défensive, c’est un indicateur évident d’orgueil et d’immaturité. Afin d’aborder le sujet en profondeur, il faudrait se poser honnêtement quelques questions : Suis-je réellement enseignable ? Et quelle place ont dans ma vie les conseils d’autres croyants, de mes aînés dans la foi et de mes pasteurs ?
 
Adopter une attitude défensive face à la critique, aux accusations, à l’opposition ou simplement face à des remarques peu flatteuses pour notre chair démontre une immaturité dans notre caractère. Être sur la défensive démontre un refus du blâme, de la correction. Ce type d’attitude tire profondément ses racines de l’orgueil. Les personnes défensives se débattent afin de ne pas admettre qu’elles pourraient quelque part avoir tort. Elles refusent d’admettre que quelqu’un d’autre peut voir ce qu’elles ne parviennent pas à voir. Quand nous sommes sur la défensive, c’est l’orgueil qui règne dans nos cœurs. Quand nous sommes sur la défensive, nous pensons que nous en savons plus que toutes les personnes qui s’opposent à nous. Nous pensons que nos raisonnements, ce que nous croyons est irréprochable. Nous pensons que nous détenons LA VÉRITÉ (bien évidemment, nous ne le dirons jamais ainsi)… À  bien des égards, nous ne sommes plus enseignables. Eh oui!!!
 
Quand un frère, un ami, un pasteur vient me voir et pointe du doigt un défaut, un manque dans ma vie, quelle est ma réaction ? Suis-je prompt à me défendre et à lui démontrer qu’il a tort, qu’il a mal analysé la situation, ou qu’il n’a pas pris tous les facteurs en compte ? Ceux d’entre nous qui se retrouvent dans ce genre de réaction sont clairement sur la défensive et démontrent ainsi leur immaturité. À contrario, celui qui écoute la réprimande en silence, qui remercie ceux qui ont entrepris la démarche de venir à lui pour le corriger et qui par la suite va se placer devant Dieu pour examiner la profondeur, la véracité de ce qui lui est reproché et recherche l’attitude à adopter devant Dieu démontre ainsi sa maturité. Notre attitude face à l’opposition va réellement déterminer notre croissance ou pas. Au fond, cette attitude est profondément ancrée en l’homme. Le premier à avoir été sur la défensive fut Adam. Suite à son péché, quand Dieu est venu à sa rencontre Adam a rejeté son péché sur sa femme et indirectement sur Dieu lui même. Il a dit : « C’est la femme que tu m’as donnée… ». Toute sa vie, Christ n’a jamais été sur la défensive. Même pas une seule fois ; et pourtant, lequel de nous a été accusé injustement  comme lui ?
 

Puissions-nous donc désormais combattre farouchement dans la prière ce penchant naturel, charnel, diabolique à vouloir toujours se défendre, cette tendance à vouloir préserver une certaine image devant les hommes. Qui sait si ce n’est pas cette attitude qui bloque la bénédiction de Dieu dans ta vie ? Car il dit qu’il prend plaisir aux humbles, mais qu’il résiste aux orgueilleux.

Auteur : Philippe Simo

Philippe, 29 ans est leader de groupes de partage autour de la Bible.