Du caractère sacré de la vie : La souffrance

Crédits photo: medias.psychologies.com
Crédits photo:
medias.psychologies.com

Dans cette série, tu peux retrouver les grands principes sur la bioéthique, des articles sur l’avortement (iciici et ), un article sur la contraception, une introduction à la manipulation génétique, un article sur la procréaction médicalement assistée, un sur le don de gamètes, un sur le diagnostique prénatal, un sur les mères porteuses et un sur la thérapie génique et les guérisons génétiques. Enfin, dans les problématiques de fin de vie , nous avons déjà parlé du suicide et de l’euthanasie (partie 1 et 2).

Après avoir parlé de l’euthanasie et du suicide, je voudrais écrire un article succinct sur la souffrance. Cet article est très bref. Mon intention n’est pas de « rédiger » énormément, mais plutôt d’évoquer quelques points sur la souffrance et de te laisser méditer toi-même sur ce que la Bible nous dit à ce sujet. J’espère que cela t’aidera à saisir la valeur de la souffrance et consolera ton âme quand tu expérimenteras ou verras de la souffrance autour de toi. Moi ça m’aide lors de mes stages à l’hôpital !

1. La souffrance n’est pas toujours compréhensible, qu’elle soit physique ou psychologique. Il existe des décrets divins qui sont secrets pour les humains.

Deutéronome 29.29 : Les choses cachées sont à l’Éternel  notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi.

 2. La souffrance n’est jamais trop forte, Dieu la limite.

1 Corinthiens 10.13 : Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.

3. La souffrance permet d’en consoler d’autres. Voir une personne qui persévère malgré la souffrance est la plus grande leçon d’optimisme que l’on puisse recevoir. Cela relativise les difficultés que nous connaissons et nous pousse vers plus de compassion et de persévérance.

2 Corinthiens 1.3-4 : Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père compatissant et le Dieu de toute consolation, lui qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation que nous recevons nous-mêmes de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans toute sorte d’afflictions.

4. La souffrance nous permet de grandir en patience. 

Jacques 1.2-4 : Mes frères, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves que vous pouvez rencontrer, sachant que la mise à l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse une oeuvre parfaite, afin que vous soyez parfaits et accomplis, et qu’il ne vous manque rien. 

5. La souffrance est temporaire, et elle est, selon Romains 8, largement inférieure à la grandeur de la gloire future.

6. Dieu transforme la souffrance. 

Philippiens 2.20-21 : Pour nous, notre cité est dans les cieux ; de là nous attendons comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera notre corps humilié, en le rendant semblable à son corps glorieux par le pouvoir efficace qu’il a de s’assujettir toutes choses. 

7. La souffrance existe pour qu’elle nous interpelle. Le faible, selon 1 Cor. 12 mérite plus d’honneur et d’attention… Les Écritures nous ont été données pour recevoir de Dieu la consolation et la force de faire face.

Pour aller plus loin, tu peux lire Si Dieu est bon pourquoi la souffrance ? d’Henry Bryant.

Avatar
Auteur : Fidji P-L

23 ans, Rébellutionnaire, mariée à Sam, étudiante en médecine à Lyon et co-auteure du livre Fidji et Sam, étudiants..

Voir tous ses articles →