Beyonce a raté sa vie

Beyonce
Crédits photo : celebritynetworth.com

Article de Cannelle D., 18 ans, étudiante en médiation culturelle à la Sorbonne-Nouvelle et vendeuse de jouets

Nota bene : Je ne critique pas Beyonce en tant qu’artiste, loin de là ! Il m’arrive même d’écouter ses chansons (eh oui !). C’est juste un exemple qui m’a frappé.

Tu connais sûrement cette artiste accomplie, qui chante comme personne, joue la comédie et peut rendre jalouse n’importe quelle fille quand elle danse. Si tu ne la connais pas (mais d’où tu débarques ?), laisse-moi te la présenter.

Beyonce est une jeune femme qui a d’abord connu le succès avec son groupe The Destiny’s Child ; puis lorsqu’elle a débuté sa carrière solo, son succès est allé crescendo jusqu’à ce qu’elle devienne une des personnalités mondiales dont l’influence est des plus remarquables. Elle est mariée au rappeur Jay Z (une des plus grosses pointures dans son domaine) et est tout récemment devenue mère. Ses fans ne se comptent même plus, sa vie privée fait les gros titres des tabloïds, sa musique influence toute une génération et ses films remportent un franc succès. Bref, elle a une vie extraordinaire, idéale, enviée et carrément réussie. Du moins en apparence.

Une de ses chansons en particulier m’a interpellée : I was here [J’étais là]. (Tu peux voir la traduction ici et écouter la chanson ici.) Dans ses paroles, elle explique qu’elle a vécu, aimé, fait et accompli au-delà de ses espérances, qu’elle quittera ce monde sans aucun regret et qu’elle y laissera sa marque pour qu’on ne l’oublie pas, car elle était là. Donc, si on résume, après tout ça, on est d’accord : elle a totalement réussi sa vie. N’empêche que je suis persuadée du contraire. Selon les mœurs de ce monde, sa vie est exemplaire. Mais elle a oublié la chose la plus essentielle : Dieu. Bon, ok, parfois elle inclut un petit « I thank God » dans ses chansons, mais les faits sont là : Dieu est absent. Elle vit pour sa propre gloire. Comme si elle était maître de sa vie. Sa réussite n’est due qu’à son propre travail.

Seulement, cher Rébellutionnaire, Dieu nous demande tout le contraire. Lorsqu’on vient à lui, ce n’est plus nous qui vivons, mais Christ qui vit en nous (Jean 3.30-31 ; Gal. 2.20). De plus, tout ce qu’on fait, la Bible nous exhorte à le faire pour la gloire de Dieu (1 Cor. 10.31). Chaque action de notre vie doit être manifestée pour la gloire de Dieu, pour lui plaire. Si on a le privilège d’être sur cette terre, c’est bien parce que Dieu le Créateur de toute chose l’a voulu ainsi. Quand un enfant naît, on félicite les merveilleux parents, mais on oublie bien trop souvent Celui qui a décidé de sa venue avant la naissance des dits parents. Et il en est ainsi de beaucoup trop d’événements de nos vies, joyeux ou non.

Alors très cher Rébellutionnaire, je t’encourage à ne pas suivre l’exemple de notre Beyonce internationale, dont la vie est malheureusement vaine pour le moment, et à remercier Dieu pour chaque chose qu’Il t’offre, chaque bouffée d’air dont tu bénéficies et même les portes qu’Il ferme devant toi. Je t’invite à désirer ardemment vivre pour lui chaque moment et à le glorifier dans les moindres détails de ton existence. Et là, à la fin, tu pourras dire : « J’ai vécu pour Dieu dès que j’ai pu », non pas en te glorifiant, mais en considérant le Seigneur comme seul bénéficiaire de la gloire que tu as acquise ! Beyonce est en train de rater sa vie (et je prie de tout mon cœur pour qu’il n’en soit pas ainsi jusqu’à la fin de sa vie, comme toutes les autres âmes pour l’instant perdues), mais ne gâche pas la tienne ! Vis, respire et donne tout ce que tu as pour Dieu !

Alors, Rébellutionnaire, prêt à permettre à Dieu de récolter la gloire qui lui est due et de proclamer « I was here for Jesus » ?

Matthieu 6.1-6

Auteur : Cannelle D.

Cannelle, 18 ans est étudiante en médiation culturelle à la Sorbonne-Nouvelle et vendeuse de jouets.