Les enfants, le dernier programme d’une campagne d’évangélisation (2/2)

Crédits photo : Thomas Monnier

Post de Sophie Albaladejo, 27 ans, Professeur de science médico sociales et infirmière.

L’évangélisation des enfants est un beau concept, mais concrètement pour toi, à quoi est-ce que ça sert ?

Le problème avec l’évangélisation des enfants, c’est que si on regarde le nombre de personnes sauvées suite à nos actions, je te l’accorde il y en a peu. On pourrait donc se dire : « Si les enfants ne se convertissent pas, alors à quoi bon les évangéliser ? »

Pourquoi peu d’enfants se convertissent-ils réellement ?

Parce que la foi, c’est trois composantes :

  • la foi adhésion (capacité à faire un choix réfléchi)
  • la foi confiance
  • la foi action

En fonction de leur âge, les enfants pourront avoir une foi confiance et peut-être une foi action, mais par contre ils n’auront pas une foi adhésion. Parce qu’ils sont trop jeunes pour faire leurs propres choix de manière réfléchie.

Le fait qu’un enfant ait cette capacité ou non d’adhérer à une « doctrine » ne signifie pas pour autant que leur parler de Jésus-Christ et de ce qu’il a fait est inutile.

Laisse-moi te raconter comment j’ai rencontré Jésus-Christ.

Je ne suis pas née chrétienne, c’est une évidence, mais je suis née dans une famille qui connaissait Christ. Depuis que je suis toute petite, mes parents m’ont enseigné la Bible et m’ont appris à prier. Jésus était pour moi une personne bien réelle, je lui parlais comme je pourrais te parler à toi. Je le voyais agir dans la vie de mes parents et dans la mienne très concrètement. J’avais compris que mon cœur était mauvais et j’avais demandé à Jésus de venir pour le laver et de venir habiter dedans. Je le voyais vraiment agir à travers moi. Durant une bonne partie de mon enfance, j’ai eu de gros problèmes de santé. Je me rends compte avec le recul à quel point Dieu était là, tout près de moi, et me donnait la paix et la joie malgré tout, au grand étonnement des gens qui m’entouraient. Quel privilège de l’avoir accepté si jeune ! Je ne peux pas te donner une date pour ma conversion, cela s’est fait progressivement. J’ai intériorisé petit à petit des choses que j’avais déjà acceptées intellectuellement. À l ‘âge de 17 ans, j’ai lu un livre sur le salut qui m’a bouleversée. Étais-je sauvée ? Je ne pouvais pas dire que je ne l’étais pas, je connaissais Jésus, il m’était impossible de dire qu’il n’existait pas et qu’il n’habitait pas en moi.  J’ai donc cherché dans la Bible les nombreux passages qui parlent du salut. Et je pense que c’est à ce moment-là que la foi familiale est devenue ma foi. J’ai fait mon propre choix en toute connaissance de cause. J’ai adhéré moi-même au message de l’Évangile.
La graine que mes parents ont semée alors que je n’étais qu’une enfant a porté du fruit en son temps.

Les enfants ont besoin de Jésus-Christ, ils ont besoin de le connaître pour un jour l’accepter pleinement dans leur vie.
La majorité des enfants ne seront pas sauvés au moment même où tu vas leur partager l’Évangile. Mais tu ne peux pas savoir ce que Dieu fera dans leur cœur quand ils pourront l’accepter en faisant un choix qui sera le leur.

Si tu n’as pas de fardeau pour l’évangélisation des enfants, alors je t’invite à reconsidérer ta conception de l’évangélisation. Je t’invite aussi à prier pour que Dieu te remplisse d’amour pour eux. Ils t’attendent, ils attendent que tu leur présentes la personne de Jésus. Ils ont eux aussi besoin d’un Sauveur. Ils ont besoin de recevoir dans leur vie cette graine qu’est le message de la croix. Tu ne peux pas savoir à quel point Jésus m’a aidée dans mon enfance et à quel point il m’a protégée. Un enfant qui connaît Jésus peut avoir une vie bien différente. Alors maintenant, à toi de jouer.

PS : Tu peux nous rejoindre pour faire de l’évangélisation parmi les enfants à Montreuil du 27 avril au 4 mai 2013 ! Inscriptions sur www.mission-audiovie.com

Sophie A.

Sophie, 27 ans, est professeur de science médico-sociales et infirmière.

Tu devrais aussi aimer...

10 Commentaires

    Avatar
  • Vraiment encourageant Sophie… Je confesse que je ne me sens pas très concernée / à l’aise avec l’évangélisation des enfants, d’autant plus que tellement de personnes font ça très très bien autour de moi. Mais en te lisant, ça donne envie de considérer ça plus sérieusement !
    Merci pour ce témoignage, qui nous rappelle aussi quel privilège on a d’avoir grandi dans une famille chrétienne, et combien c’est important d’apporter cette connaissance à tous les petits.

      Avatar
    • Merci Seigneur si ça t’a encouragé alors :)

  • Avatar
  • En lisant, je repense à une anecdote lue qqpart, qui m’a beaucoup encouragée dans l’évangélisation aux enfants:
    Moody (évangéliste aux US dans la 2e moitié du 19e), rentrant d’un moment d’évangélisation, à sa femme:
    – ce soir, 2 personnes et demie se sont converties.
    – 2 adultes et 1 enfant?
    – non, 2 enfants et 1 adulte!
    Moody considérait la durée qu’il restait en moyenne à chacun, estimant l’impact qu’aurait la vie d’un enfant converti plus importante que celle d’un adulte…
    Les enfants témoignent d’ailleurs souvent bien plus spontanément qu’un adulte, et mettent en pratique ce que le Seigneur demande plus « facilement »… J’ai une quarantaine d’années, et beaucoup d’occasions de témoigner aux enfants de mes amis sont venues toutes seules, parce que l’enfant se posait des questions au sujet de Dieu…
    Donc publions activement cette Bonne Nouvelle aux enfants!

      Avatar
    • J’avais déjà entendu cette anecdote aussi. Je trouve que c’est un bel exemple de comment on devrait considérer l’évangélisation des enfants.

  • Avatar
  • Savez vous que 90% des personnes se convertissent avant l’âge de 20 ans ?
    Ça vaut le coup d’investir son temps pour servir le Seigneur dans ce ministère :)

  • Avatar
  • Merci beaucoup pour cet article très encourageant sophie !
    Pour ma part j’ai rencontré durant une campagne d’évangélisation avec qui j’avais eu une belle conversation sur la foi… Et Dieu m’a pris de court ! Elle avait bien une réelle relation avec Dieu… Je crois (même s’il y en a peut être peu je ne sais pas) que des enfants peuvent avoir cette « foi ahésion » et que nous pouvons être surpris par la capacité des enfants à faire des choix.. Ils ne l’expriment peut être pas comme nous mais il peut arriver qu’ils le fassent réellement ! :)
    encore merci pour l’article !!

  • Avatar
  • j’ai rencontré une enfant pardon :)

  • Avatar
  • Je suis tout à fait d’accord avec toi je pense réellement que certains enfants peuvent vivre une réelle conversion. Mais c’est vrai que dans notre société c’est rare. Dans d’autres cultures il y a même des enfants qui prêchent dés leurs plus jeune âge. Ils n’ont pas la même relation avec les adultes et donc c’est plus facile pour eux d’adhérer à Jésus Christ de leur propre grès. Chez nous, les enfants sont « surcouvés » et les adultes ont tendance à anticiper tous leurs besoins. Cela peut avoir des bons côtés mais le revers de la médaille c’est que l’apprentissage de la capacité à choisir, à analyser les situations et à adhérer à certaines choses est retardée. Mais rien n’est impossible à notre sauveur. ll peut sauver qui il veut.

  • Avatar
  • c’est de l’endoctrinement c’est tout

    vouloir toucher les enfants pcq c plus facile c une honte !!

  • Avatar
  • On ne veut pas toucher les enfants parce que c’est plus facile. On veut juste qu’un jour ils aient la capacité de faire leurs propres choix et de choisir ou non de suivre Jésus Christ. Aujourd’hui nous somme dans une société qui nie Dieu et qui interdit de parler de lui. Alors comment faire des choix raisonnés si l’on n’a jamais entendu parler de ces choses là.
    Nous ne voulons absolument pas faire de l’endoctrinement vraiment pas mais juste partager la bonne nouvelle de Jésus Christ avec ces enfants, leur communiquer l’amour de Dieu et leur montrer à quel point ils sont précieux pour quelqu’un. Ainsi ils pourront choisir un jour par eux même.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *