Un jeudi soir dans un bar… (côté café)

 

Crédits photo : tribioon.com
Crédits photo : tribioon.com

Post de Nicolas BL., 21 ans, étudiant en école de commerce

On est jeudi soir. Je suis assis à la table d’un petit café de ma ville. Il y a une demi-douzaine de personnes autour de moi. Ça discute au bar, visiblement des habitués qui se connaissent bien. L’un ou l’autre me regarde, sourit. Mon chocolat chaud arrive, servi avec sourire et schokobons… Le son de la télé n’est pas trop fort, je peux écrire tranquillement ce que j’ai à partager. Quoi de mieux qu’être dans un café pour te transmettre ce que j’ai à cœur ?!

Il y a trois ans, un jeudi soir après avoir prié avec mon mentor, je voulais parler de Jésus. Ni une ni deux, j’ai pris ma Bible, et suis allé dans le centre-ville. Je ne savais pas trop ce que j’allais faire ! J’ai proposé à un ami qu’on s’encourage à faire un « un truc de ouf »… Un peu par hasard, je suis entré dans un bar… J’ai commandé un diabolo banane-kiwi et me suis assis. Ma Bible bien en évidence sur la table, j’ai commencé à prier. Entre deux prières, je lisais. Entre deux versets, je saluais les gens. J’ai parlé avec certains, et en rentrant chez moi, je n’avais qu’une envie : y retourner…

Pendant trois ans, j’y suis allé régulièrement le jeudi soir. Certaines fois, j’attendais que les gens viennent vers moi et priais pour eux. D’autres fois, j’allais m’accouder au bar, simplement pour discuter… Pas de formalisme, juste un peu d’Esprit ! À chaque occasion, un ami priait pour moi, et je le tenais au courant par SMS.

Durant ces trois années, j’ai rencontré Patrick, un homosexuel qui est devenu un ami, et que j’ai revu plusieurs fois chez lui. J’ai appris à aimer Tony, un jeune au chômage qui a souffert d’un orphelinat chrétien. J’ai découvert les dessins de Fredo, un artiste méconnu qui voulait connaître le message de la Bible. J’ai régulièrement parlé avec Marvin, 30 ans, un original qui vivait dans une caravane dans le jardin de ses parents. Romain m’a expliqué sa thèse sur les religions. Sébastien rigolait toujours quand il voyait ma Bible. Nicolas, le patron, est devenu un bon pote. Et cet homme, qui a perdu sa femme et sa fille dans un accident de voiture le jour des 18 ans de cette dernière…

Mes potes de promo venaient aussi parfois dans ce bar. Ils m’appelaient « l’apôtre ». Beaucoup de gens admiraient ma démarche, même si certains me regardaient du coin de l’œil, quand d’autres étaient franchement agressifs… Mais bon, je ne suis pas le premier à assumer ma foi ! J’ai beaucoup appris : connaître Dieu et lui faire confiance, témoigner et aimer les gens… La durée des soirées dépendait du degré d’alcool de mes interlocuteurs ! Mais quelle richesse humaine dans ces bars, là où se retrouve un mélange hétéroclite d’individus, et non une société triée et uniformisée comme elle l’est bien souvent dans nos réseaux…

Comme plusieurs, je pense que si Jésus était là physiquement, il irait certainement dans les bars… Du coup, je me suis dit : « Pourquoi ne ferions-nous tous pas la même chose ? » Quel témoignage si dans chaque bar de France, il y avait régulièrement un chrétien avec une Bible ! Il n’y a même pas 36 000 cafés en France aujourd’hui, soit moins d’un café pour 10 évangéliques ! Vivre avec les gens, là où ils sont. Quel beau concept ! De l’intérieur, un bar, c’est ce mélange de joie et d’inquiétude, qui révèle qui tu es et ce en quoi tu crois.

Que dirais-tu d’aller régulièrement dans un café ou un bar, pour lire ta Bible ? De faire connaissance avec de nouvelles personnes, d’apprendre à les aimer, et surtout, de leur parler de Jésus qui a transformé ta vie ? (Parce que c’est le cas, n’est-ce pas ?)

Ce soir, les gens autour de moi parlent de tout et de rien… J’apprends qu’une femme a fêté le jour de l’an avec son ex-mari, son amant et son voisin. Bonjour l’ambiance… En nous quittant, l’un d’eux sort : « À ultérieurement ! ». Reprise plus tard par le gérant, je crois que je vais me souvenir de cette  formule… David le patron passe le balai, il faut que j’y aille. Mais je commence déjà à aimer ce café ! En tout cas, moi, je sais où je serai le jeudi soir cette année… Et toi, où seras-tu ?

Avatar
Auteur : Nicolas B

25 ans, rébellutionnaire marié à une chouette jeune femme, travaille en finances d'entreprise, et co-responsable du Cercle d'Affaires pour Christ.

Voir tous ses articles →