Confessions d’un envieux hypocrite…

Crédits photo : 62.img.v4.skyrock.net
Crédits photo : 62.img.v4.skyrock.net

Après avoir introduit les 7 péchés capitaux et parlé de l’avarice, passons maintenant à l’envie !

« Si seulement j’avais [à toi de compléter], alors je serais vraiment heureux ! »

Comment complèterais-tu cette phrase ?

Une femme ? Un mari ? Des enfants ? Tel job de rêve ? 5kg en moins ? 5kg en plus ? Une meilleure santé ? Telle voiture ? Telle maison ? Telle situation ? Un compte en banque bien garni ? Telle école prestigieuse ? Tel ministère ?

La manière dont tu réponds à cette question détermine ce en quoi tu places ton espérance ultime. En d’autres termes, qui est ton dieu, ton idole, ton sauveur ? « Attends Sam », tu me diras, « je n’ai pas d’idole. Je n’ai qu’un seul Dieu, qu’un seul Sauveur ! » Très bien. En théorie, nous sommes d’accord. C’est aussi ce que je répondrais si l’on me posait cette question à un Bible Quizz. Mais soyons francs et parlons pratique. C’est bien beau d’avoir Jésus comme Sauveur théorique. En revanche, la question qui compte vraiment, c’est : « Qui est ton sauveur fonctionnel ? » Personnellement, j’aimerais pouvoir te répondre : « Jésus ! » Mais malheureusement, Calvin a raison. Mon cœur, notre cœur, est une « usine à idoles »…

Notre problème, c’est que nous transformons des choses bonnes en choses ultimes. Nous cessons d’adorer notre Créateur pour les dons qu’il nous offre, et à la place, nous nous mettons à adorer ses dons ! Il n’y a rien de mal à désirer un conjoint, des enfants, une meilleure silhouette ou encore un poste particulier. Le problème n’est pas dans le fait que nous désirons ces choses. Notre problème, c’est que nous les désirons trop. C’est pour cela que nous avons tellement de mal à nous réjouir avec ceux qui obtiennent ce que nous désirons. Tu sais que tu devrais te réjouir du mariage de ta meilleure amie. C’est juste que cela te rappelle ta solitude… Tu sais que tu devrais te réjouir de la remise de diplôme de ton meilleur ami. C’est juste que cela te rappelle ton échec scolaire… Tu sais que tu devrais te réjouir du succès de ta sœur avec son régime. C’est juste que… Bref, tu vois où je veux en venir.

Alors, que faire ? Devons-nous suivre les philosophies stoïciennes ou bouddhistes qui prônent le détachement ? Devons-nous nous battre contre ces désirs et essayer coûte que coûte de les étouffer ? Devons-nous nous exiler dans un monastère ou dans une cave pour ne pas être tentés ? Devons-nous cesser de rêver et devenir impassibles ?

Thomas Chalmers, prédicateur écossais du XIXe siècle, nous donne la solution dans un sermon intitulé : « La puissance expulsive d’une nouvelle passion ». Le titre résume le message. Tu ne dois pas te battre pour moins désirer tes idoles. Tu dois te battre pour désirer Dieu davantage et faire de lui ton trésor. Ce n’est que ta passion pour lui qui pourra « expulser » tes désirs démesurés pour les choses que nos contemporains recherchent frénétiquement. Dans l’une des paraboles de Jésus, ce n’est que lorsque l’homme découvre le trésor enfoui dans le champ qu’il est prêt à vendre tout ce qu’il possède, « débordant de joie », pour acheter ce champ (Matthieu 13.44). L’idée est claire : quand tu réalises que Jésus est ton plus grand trésor, toutes les promesses et toutes les richesses de ce monde paraissent fades en comparaison !

Est-ce que les promesses et les richesses de ce monde nous paraissent fades ? Je ne peux pas répondre à ta place. Pour ma part, la réponse est non. Je plaide coupable. Je passe mes journées à écrire des articles pour encourager d’autres chrétiens à faire de Jésus leur trésor, mais à bien des égards, Jésus n’a qu’une petite place dans mon cœur. Je suis beaucoup plus passionné par la recherche de ma propre gloire que par la sienne. Je suis bien plus préoccupé par la croissance de mon patrimoine personnel que par la croissance de l’Église en France. Je m’aime. J’aime mes rêves. J’aime ma gloire. J’aime mon confort. Jésus n’est qu’une note de bas de page… En ce qui te concerne, qu’en est-il ?

Alors que je suis en train d’écrire cet article, je me sens coupable. Hypocrite. Je crois que je vais m’arrêter d’écrire. À la place, je vais relire Colossiens. Pour ta part, arrête de lire. Fais comme moi. Relis Colossiens. Le but de Paul est simple : nous montrer que Jésus est le trésor ultime, « lui en qui se concentre l’espérance de la gloire à venir » (1.27), lui en qui « habite toute la plénitude de ce qui est en Dieu » (2.9), lui qui est la Réalité avec un grand ‘R’ (2.17), lui qui est ressuscité et qui « siège à la droite de Dieu » (3.1), lui qui reviendra et apparaîtra dans la gloire (3.4). Et alors que tu médites sur ces vérités, rappelle-toi que seul l’Esprit de Dieu peut « briller dans notre cœur pour y faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu qui rayonne du visage de Jésus-Christ » (2 Corinthiens 4.6).

Éteins ton écran. Prends ta Bible. Laisse Dieu faire le reste.

Digiqole ad
Avatar

Sam P-L

29 ans, marié à Fidji, père de 3 enfants, ingénieur informatique à Lyon et co-auteur du livre Être étudiant et chrétien: opportunités et défis.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

11 Commentaires

    Avatar
  • Merci Sam pour cet article.
    Le fond, la forme : c’est une très belle note de challenge, de réconfort et d’encouragement pour finir la semaine. Merci.
    Je suis parfaitement d’accord avec toi. Je pense qu’écrire est d’abord un ministère que nous rendons à Dieu (parce que nous utilisons une aptitude pour Sa gloire), ensuite à nous (parce que Dieu nous parle quand on écrit sous l’impulsion de Son Esprit), plus loin aux autres chrétiens (car la Bible nous exhorte à nous encourager par des psaumes et des cantiques), et enfin au monde (parce que les textes bibliques sont d’abord écrits…donc l’écrit a toute la force pour transporter les paroles de vie.).

    Bon weekend Victoria.

      Avatar
    • Merci Victoria pour l’encouragement ! Ma plus grande tentation en tant qu’auteur est de croire que parce que j’exprime une certaine vérité avec clarté, alors je suis forcément en règle avec Dieu en ce qui concerne sa mise en pratique ! En tant qu’auteure, j’imagine que tu me comprends ;).

  • Avatar
  • Amen !

    Touchée en plein coeur !

  • Avatar
  • super article! très bien vu! j’aime!

  • Avatar
  • Tu ne dois pas te battre pour moins désirer tes idoles. Tu dois te battre pour désirer Dieu davantage et faire de lui ton trésor. Amen! Merci Sam. Que Dieu puisse continuer d’utiliser ta plume pour Sa gloire. Tes propos sont vrais et édifiants. Une nouvelle lectrice te suit. :)

  • Avatar
  • Amen.

  • Avatar
  • Juste une seule envie: me repentir…Vraiment merci pour cet article…Dieu nous aide…

      Avatar
    • Merci pour ton commentaire Monica. Que Dieu te bénisse. Il est proche de ceux qui viennent à lui avec un coeur repentant !

  • Avatar
  • Vrailment chaque jour que je lis un article sur ce blog je suis edifié. Je tiens a te remercié pour ce très beau article mais aussi et surtout pour ta franchise cela me fortifie, continue sur cette lancée et que notre seigneur et sauveur JESUS-CHRIST veille sur toi.

  • Avatar
  • J’aime ton honnêteté, mais rassurés toi, moi qui suis beaucoup plus âgée que toi, cela me concerne aussi, Je vais suivre ton conseil, éteindre la boîte à blabla, et relire Colossiens. GHISLAINE

  • Avatar
  • Merci Sam’, superbe article !

    C’est encourageant et ça fait du bien de savoir que d’autres frères et sœurs en Christ vivent le même type d’expérience face à l’envie. On peut tellement facilement être jaloux! L’image des éléphants parle d’elle-même.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *