L’unité, dans la diversité

Crédits photo : flickr.com / shoothead

Il réside une force étonnante dans l’unité. Lorsque d’un groupe d’hommes s’unit pour un même but, c’est un peu comme si leur puissance, leur influence, leur impact était décuplé. L’unité seule (dès lors qu’elle est authentique) a la particularité de toujours faire intervenir Dieu. La preuve, la Bible nous dit que là où deux ou trois se rassemblent en son Nom, Dieu vient demeurer parmi eux. Et même lorsque c’est pour bâtir des projets iniques que des hommes se réunissent, on a l’impression qu’ils deviennent tellement forts que Dieu est presque obligé d’intervenir pour que leur action n’aboutisse pas. (L’histoire de la tour de Babel en est un exemple explicite.) Incontestablement, l’unité est une arme puissante ! Et l’Église tout entière devrait la rechercher. Mais le constat est que l’on est tous différents. Alors la question qu’on peut se poser est : Peut-on vivre cette unité dans la diversité ? Je suis profondément persuadé que oui, et c’est cela même qui révèle la sagesse infiniment variée de Dieu.

Considérons par exemple la diversité des dons. Dieu a fait certains évangélistes, d’autres enseignants…. Personnellement j’ai un faible pour ceux qui ont le don d’enseignement. Vu que j’aime bien aller en profondeur, je préfère nettement écouter les messages présentés de manière précise et pratique, et qui m’apprennent de nouvelles choses. Par contre, l’évangéliste typique ne s’intéressera pas toujours aux détails, mais plutôt à comment présenter les grandes vérités bibliques de manière illustrée pour gagner des âmes. Alors, même si j’ai un penchant pour l’enseignement, je n’ai pas le droit d’essayer de vouloir sous-évaluer, encore moins conformer ceux qui ont reçu un autre don. S’il n’y avait que des enseignants purs avec leur langage poussé et compliqué, qui irait gagner des âmes, et prêcher de manière simple aux nouveaux convertis ? De même, s’il n’y avait que des évangélistes, qui pourrait nourrir et satisfaire ceux qui ont soif de creuser un peu plus dans les Écritures ? Tous ne peuvent pas enseigner, et tous ne peuvent pas non plus (uniquement) évangéliser. Chacun est important et nul n’est au-dessus de l’autre. C’est ça, la sagesse infiniment variée de Dieu : il nous a créés différents et complémentaires. Nous sommes donc plus forts tous ensemble. Nos différences ne devraient pas nous servir de prétexte pour nous séparer, ou obliger les autres à devenir comme nous. Au contraire, elles devraient nous inciter à les estimer et à collaborer avec eux. C’est cela, vivre l’unité dans la diversité !

Un autre exemple qui illustre bien l’unité dans la diversité : notre exemple ! À la Rébellution, nous sommes une team de six co-éditeurs à gérer le site, et à écrire régulièrement des articles. Nous n’avons pas tous le même style, je n’écris pas comme Nathan ou comme Clément, Sam n’écris pas comme Fidji ou comme Sarah, etc… Nous n’avons pas toujours exactement les mêmes opinions et les mêmes goûts sur tout. Pourtant, il règne une superbe entente entre nous ! Et c’est parce que nous avons su nous enraciner solidement dans cette unité, que nous pouvons conjointement travailler, dans la joie, afin que la Rébellution soit vue et appréciée au travers de toute la francophonie. C’est cela, vivre l’unité dans la diversité ! Aujourd’hui, la communauté s’agrandit, et nous pouvons aussi compter sur une multitude de jeunes rébellutionnaires issus d’horizons différents, qui nous envoient des articles motivants et boostants. Aussi chacun de vous, qui écrivez, commentez, ou intervenez, venez apporter une saveur et une couleur supplémentaires au blog. Cela donne au final un met varié et savoureux, un bel arc-en-ciel, que nous nous plaisons à regarder. Gloire à Dieu pour la diversité, non ?

En somme, l’Église est un corps, une seule entité. Et au sein de cette entité, il y a une énorme variété, une grande diversité. Mais c’est cela même qui lui confère sa beauté et son unicité. Unité ne rime donc pas forcément avec uniformité. N’essayons donc pas de sous-évaluer ou de déprécier ceux qui sont différents de nous, mais apprenons plutôt à les valoriser et à célébrer nos différences. C’est ainsi que nous pourrons faire éclater la sagesse infiniment variée de Dieu dans cette génération.

                               Qu’en penses-tu ?

Avatar

JB A

25 ans, Rébellutionnaire, ingénieur en systèmes d'information à Paris, et leader de groupe de jeunes à l'église Phila

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

5 Commentaires

    Avatar
  • Gloire à Dieu pour la diversité ! MERCI frère pour cet encouragement.
    Je partage !

  • Avatar
  • votre religion détruit la diversité, elle a totalement anéhantie la culture indienne en Amérique du Nord pour laisser place à votre protestantisme sectaire et matérialiste

  • Avatar
  • Bonjour Flev.

    Sais-tu vraiment s’il s’agit de notre religion qui a anéanti la culture amérindienne, ou si c’est plutôt les colons qui ont fait ça ?

    Je ne cherche pas à nier tous les torts des gens qui ont causé des torts au nom de la religion chrétienne. Ce serait me voiler la face devant beaucoup d’atrocités commises au nom de Jésus. Comme je l’ai expliqué dans une autre réponse, le nom de Jésus ne saurait supporter qu’on lui mette des choses aussi terribles dessus, comme il n’a jamais accepté ni prôné le meurtre, mais plutôt la non-violence, ni l’irrespect de la personne humaine.

    Le problème, comme je l’ai expliqué dans un autre commentaire, est que la religion chrétienne est devenue religion d’Etat dans bien des pays. Le problème avec le christianisme comme religion d’Etat est que tout le monde naît chrétien, plutôt que de devenir chrétien par une rencontre personnelle avec Jésus. Ainsi, des personnes qui n’ont jamais vraiment rencontré Jésus se réclament de lui, et lui font dire toutes sortes de bêtises, juste parce que le christianisme est la religion de leur Etat. Dès que le christianisme devient religion d’Etat, son message est dilué et affadi, et il devient facile de le tordre et lui faire dire n’importe quoi. Globalement parlant, les chrétiens évangéliques sont pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et en France, le monde protestant a poussé pour la mise en place de la laïcité (qui est autre chose, rappelons le, que l’athéisme d’Etat)

    Donc si j’accepte, que je reconnais et que j’assume qu’historiquement, des atrocités aient été perpétrées au nom de Jésus (croisades, inquisitions, et même tentatives de génocide), je ne peux que constater, en allant dans des pays où un grand nombre de personnes sont devenues chrétiennes, que leurs cultures sont restées globalement similaires. Bien sur, là où le message de Jésus était contradictoire avec leurs pratiques, ces pratiques ont cessé (magie noire, sacrifices d’enfants, anthropophagie etc.), mais la culture a été respectée et maintenue.

    Comparons avec l’Islam par exemple. Dans l’Islam, toutes les mosquées se ressemblent dans le style, l’art etc qui y s’y trouve. Contrastons avec l’Eglise : elles ne se ressemblent pas de par le monde, en particulier les Eglises implantées par des Eglises non-institutionnelles, comme le courant évangélique.

    Dans l’Islam, on force à apprendre une langue, et les gens prennent des noms islamiques/arabes lorsqu’ils se convertissent. Dans la foi chrétienne, on ne voit rien de tel. J’ai des amis chrétiens qui s’appellent Sang-ik, Ling-en ou Slimane. Un autre dont le nom de famille est Ba, un autre Loussakou et un autre Ieong…

    En Islam, le style vestimentaire devient globalement identique partout où celui-ci est implanté. Je suis allé dans des Eglises où la tenue costard/cravate était exigée, d’autres en short, certains où tout le monde était en boubou africain, et d’autres encore sur une plage, torse nu.

    Je n’ai jamais vu de mosquée ou le style de culte était différent. Dans le christianisme, les Eglises en Guinée utilisent de djembés, les Eglises indiennes utilisent des percussions et des instruments à vent locaux, les américains utilisent de grands écrans, et les français mangent de la baguette pendant la sainte-cène…

    Dépendant des cultures, le christianisme s’adapte, en respectant les gens dans leur culture. Même les cathédrales, chorales et tout le toutim des religions un peu traditionnelles ont été intégrées au christianisme lorsqu’un grand nombre de peuples barbares sont devenus croyants au IVè siècle. Ceux-là n’existaient pas du temps de la Bible, mais ont été incorporés par les chrétiens qui voulaient respecter la culture des peuples aux religions païennes qui envahissaient l’Europe tout en acceptant la foi chrétienne, mais qui se disaient que le fond est plus important que la forme.

    Il y a eu des dérives, mais ton accusation, globalement, tape à côté de la plaque. Désolé !

  • Avatar
  • Par rapport à cette diversité !
    Je me suis posé la question suivante.
    Je suis parti d’un constat : Dieu est amour. Il veut le bien pour tout ses enfants, du premier jusqu’au dernier. Il les veut tous auprès de Lui, tous les sauver ! Mais certains choisissent consciemment de l’ignorer. Je pense personnellement que tout le monde (passé, présent, futur et partout sur la planète) a eu cette rencontre avec Dieu. Pour dire ça je me base sur Romain 2:14-15 : 14 où il fait référence que « la Loi est inscrite leur [celui des païens] coeur ». Par ce fait, j’en ai conclu que chacun avait la Loi dans son coeur, chacun pouvait sans forcément avoir eu affaire à la Bible, la Loi, ou un quelconque enseignement portait en lui les germes même d’une vie avec Dieu. (une forme de gène « Dieu » si vous voulez, qui serait inscrit dans tout individu.)
    Le raisonnement continue. Comment est-ce qu’un mec au fin fond de l’Amazonie en -4589 avant JC avait pu entendre parler de Dieu ? Comment pouvait-il le louer ? Comment pouvait-il être considéré comme étant un enfant de Dieu ? Ces deux versets que j’ai cité m’ont permis d’éclairer ces questions : ils ont la Loi inscrite dans leur coeur. Et c’est au fond ce sentiment de bien/mal que nous avons tous naturellement.
    Après, ce mec au fin fond de l’Amazonie louera-t-il Dieu en se circoncisant ? Non, vous imaginez bien. Mais je pense que toujours cette Loi intérieure le guide à servir Dieu à sa manière. Les Juifs l’appelaient Yahvé, ce mec au fin fond de l’Amazonie va peut être l’appelé « La Nature » tout simplement. Cette Loi qui est naturellement dans nos coeur nous mène, selon moi, toujours à Dieu, même si ce type n’aura jamais entendu un seul morceau de la Loi de Moïse.
    Le cas de ce type n’est pas isolé, car c’est le cas pour de nombreux peuples qui ont eu aussi leur « Dieu » : vikings, amazones, tribus africaines… Serait-ce aussi une projection de ce que leur coeur pouvait exprimer ? Par cela, je vais prendre une citation de la série Vikings (désolé, mais étant un amateur de la série ^^’) et une phrase m’a marqué. Contexte : Pour faire simple, y a un moine chrétien qui se fait accueillir par les vikings, et ce moines leur explique la philosophie de Jésus et tout et tout… Et à un moment un viking dit : « Ton Dieu ressemble étrangement aux nôtres » (saison 1 pour les amateurs de la série). Bon je ne me base pas sur des références très stables, veuillez m’en excuser. Cette phrase m’a fait un tilt de fou !!!! Mais on continue malgré le raisonnement !
    Et si Dieu se serait, tout au long de l’Histoire de l’humanité, manifesté d’une certaine manière à chacun personnellement et collectivement. Cela signifierait alors que toute « religions du monde » lui seraient en fait liées. Il faut s’imaginer par exemple que chaque religion prise singulièrement ne serait qu’une facette de ce Dieu unique et universel.
    On en revient aux thème initial : « Unité dans la diversité » ! Unité : Dieu, le vrai, le seul, le Bon, le Juste ! La diversité : le christianisme, l’islamisme, le bouddhiste, …
    Ma théorie peut rencontrer des limites : certaines religions sont contradictoires les unes aux autres (la question de l’anthropophagie chez les Aztèques par exemple VS ce qui est dit la Bible, ou alors polythéisme VS monothéisme). Pourquoi ne pas se dire que cette loi est une mauvaise interprétation de ce que leur coeur pouvait leur dire ? Ou alors que cette pratique est issu d’une dégradation d’une autre pratique « divine » ?

    Unité dans la diversité ? Dieu en serait tellement capable de se cacher parmi ces multiples voiles ! Et qu’au final, nous, humains, serions assez débile de sectionné aussi strictement toutes les divinités, seulement pour une question de forme (pratiques, rites…) et non de fond (Pour qui faisons-nous ça ?).
    Bon on en aura le coeur net lorsque que l’on sera assis à côté de Lui, à nous lire le Grand Livre du Savoir ! :D

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *