Agent de publicité pour Jésus !

5 Déc 2012 8 commentaires
Crédits photo : flickr.com / thetaxhaven

Nous sommes en période de fêtes, la période préférée des agences de publicité. C’est le moment de renflouer les caisses, de gagner quelques marchés et faire de la pub pour de potentiels cadeaux de Noël. Justement, en parlant de pub… Il y a quelques  temps, il m’est arrivé quelque chose de particulier. Alors que je surfais sur Internet, je suis tombé sur la définition du mot “publicité”. Et là, j’ai eu… un déclic ! J’ai littéralement bondi de ma chaise, et je me suis écrié : “Eurêka !  Oui, c’est cela ! Des agents de pub ! C’est véritablement cela que nous sommes !  Des agents de pub pour Jésus !” … Bon ok, je vous explique. J’ai intérêt à le faire dans les cinq secondes qui suivent, sinon je sens qu’on risque de me prendre pour un pauvre fou.

Selon Wikipédia : “La publicité est une forme de communication, dont le but est de fixer l’attention d’une cible visée afin de l’inciter à adopter un comportement souhaité : en l’occurence acheter un produit”. Relisez attentivement cette définition. Ne voyez-vous pas ce que je vois? Vous ne remarquez pas que l’on peut faire un rapprochement avec l’évangélisation ?

Reformulons : “L’évangélisation est une forme de communication, dont le but est de fixer l’attention d’une cible visée (les non-chrétiens) afin de les inciter à adopter un comportement souhaité (accepter Jésus)”. N’est-ce pas grandiose ?! Oui, ça colle ! Dans ce cas, nous ne serions, vous et moi, ni plus ni moins que des agents secrets, infiltrés dans ce monde pour faire de la publicité pour Jésus !

Bien évidemment, on s’en tiendra aux concepts théoriques et on mettra de côté toutes les déviances et à priori négatifs de la pub aujourd’hui. Si on se limite à la stratégie d’une agence de publicité, nous pourrons en tirer un grand enseignement pour l’évangélisation. En effet, avant de lancer une campagne de communication, une agence de publicité a toujours besoin de deux choses : bien connaître son produit afin de savoir quoi proposer, et bien connaître son public cible afin de savoir comment le proposer. Le rapprochement est limpide. Si nous voulons être efficaces dans l’évangélisation, nous devons connaître celui que nous présentons : Jésus ; nous devons également connaître les personnes que nous allons aborder.

Connaître Jésus

Certes, l’évangélisation, ce n’est pas que pour les pros. Ce n’est pas une affaire dédiée aux plus spirituels. Évangéliser, c’est avant tout partager avec passion ce que Dieu a fait dans nos vies (dédicace à Michaël M. pour sa définition). Mais plus nous connaîtrons Jésus intimement, plus notre manière d’évangéliser sera puissante. Nous gagnerons plus d’assurance, et l’on verra que nous savons réellement de quoi nous parlons ! Lorsqu’un commercial essaie de nous vendre un produit qu’il ne connaît pas, ça se voit ! De même,  si nous parlons de Jésus, et que nous n’avons pas expérimenté et vécu ce que nous prêchons, nos paroles seront légères et manqueront de puissance.

Connaître le public

Il est aussi important de connaître les personnes que nous abordons. Et là, je ne parle pas forcément de tout savoir sur leur vie, mais plutôt d’appréhender leur manière de réfléchir. Les agences de pub ont coutume de classer les consommateurs en catégories, afin d’identifier la meilleure manière de les aborder, et les toucher plus efficacement. Réfléchissons comme eux, pour une fois. Les personnes que nous abordons dans le cadre de l’évangélisation appartiennent généralement (qu’elles en soient conscientes ou non) à un courant philosophique ou religieux. Voici un petit aperçu de quelques-uns de ces courants :

Le relativisme : défend que toutes les religions ou philosophies sont une manière d’atteindre Dieu. Celui qui a la foi a raison ; celui qui ne l’a pas aussi. Dire que quelqu’un fait mal, c’est le juger et manquer de tolérance.
Le panthéisme : croit que Dieu est partout et en tout. Dieu est en toi, en moi, dans la nature…
L’hédonisme
: prétend que s’il existe un dieu, c’est bien le plaisir ! Le plaisir et la jouissance sont ce qu’il y a de plus important !
L’humanisme 
: soutient que l’essentiel est de croire en l’homme et d’aimer et aider les gens. Les croyances religieuses ne sont pas importantes.
Le rationalisme 
: ne croit que ce qui est démontrable scientifiquement. La science et la raison sont souveraines.
L’athéisme
: nie tout simplement l’existence de Dieu.
L’agnosticisme
: pense qu’il existe peut-être des dieux, mais cela est incertain, et on ne pourra jamais le savoir de toute façon.
Le nihilisme
:  soutient que « Dieu est mort » et qu’ il n’y a pas de vie après la mort. Selon eux, l’au-delà n’est qu’une fable que l’homme s’est inventé pour ses besoins psychologiques.
L’islam
:  contredit l’Évangile en soutenant que la trinité est incohérente, et que Dieu ne peut pas avoir de Fils. Elle soutient que Jésus n’est qu’un prophète et prétend que la Bible a été falsifiée.

Il est interessant de connaître notre public afin de nous préparer à  défendre notre foi lorsqu’ils sortiront leurs arguments pour essayer de casser la vérité de l’Évangile (apologétique). Je ne suis pas en train de dire qu’il faille évangéliser avec des stratégies humaines : la prédication de la croix est une folie, et c’est avant tout le Saint-Esprit qui convainc les coeurs. Mais la Bible relève aussi la nécessité de nous armer, afin de savoir quoi répondre face aux contradicteurs (1 Pierre 3.15).

Quoi qu’il en soit, être un agent de pub pour Jésus, c’est génial ! C’est une forme extraordinaire de le louer, car louer c’est dire du bien, vanter. Les agences de pub nous vantent leurs produits ; mais nous, nous voulons vanter Christ devant cette génération ! Les agences de pub nous proposent de payer pour des services pas toujours utiles ; mais nous, nous proposons Jésus, lui qui offre un service inestimable et indispensable : le salut de nos âmes pour l’éternité… et tout ceci gratuitement !

Alors Rébellutionnaire, veux-tu être un agent de pub pour Jésus ?

Avatar
Auteur : JB A

25 ans, Rébellutionnaire, ingénieur en systèmes d'information à Paris, et leader de groupe de jeunes à l'église Phila

Voir tous ses articles →