404-Not Found

Crédits photos : blogs.norman.com

Post de Émilie V., 18 ans, étudiante en école de commerce à Lille. 

Je n’ai jamais pris de coke. Je n’ai jamais eu des envies incontrôlables d’alcool. Je n’ai jamais fumé plus d’une cigarette. Je ne mate pas des films pornos. Bref, je n’ai aucune dépendance.

Aujourd’hui, j’ai un portable 3G, connecté à Internet gratuitement – parce que j’ai tout compris avec Free. Il m’est donc habituel de vérifier mon compte Facebook plus de deux fois par heure, même quand je suis en cours. Si tu es mon ami sur Facebook, à ton anniversaire (dont je ne connaissais pas la date auparavant) je t’écrirai un petit mot. Avec un point d’exclamation si tu es juste l’ami qu’on a tous sans pour autant savoir qui tu es, et peut-être une petite blagounette si on se connaît mieux. J’aimerai tes photos. J’écrirai même parfois sur ton mur – sans oublier le petit cœur bidon à la fin. Si on a une dispute un jour, je te demanderai pardon via Facebook, bien caché derrière mon écran si chaud et réconfortant. Bref, je n’ai aucune dépendance, mais peut-être juste un petit problème avec Internet.

Cela fait quelques semaines que je vois défiler le temps avec une rapidité effroyable. Je me vois déjà vieille du haut de mes 18 ans. Je vois aussi des nombreuses occasions ratées avec mes amis par « manque » de temps. Je me suis demandé comment mieux profiter de ma vie. Comment utiliser au mieux mes années étudiantes avec toute la liberté que j’ai ? Comment servir mon église, mon groupe étudiant, mieux glorifier Dieu dans mes études et dans toutes les activités que j’entreprends ?

J’ai peut-être tout compris avec Free, mais je n’ai pas une maîtrise de moi tout illimitée. Du coup j’ai supprimé Facebook. J’ai demandé à une amie d’effectuer un contrôle parental sur mon ordinateur et de bloquer tous les sites sur lesquelles je ne glorifiais pas Dieu. Tous les sites sur lesquelles je passais un temps fou sans pour autant apprendre grand-chose de la vie. Même ceux qui sont « cleans »… Souvent, c’était plus un besoin de toujours être à jour pour un site internet (et souvent pas à jour dans ma lecture de la Bible) !

 Avec mon approche, tu vas peut-être être surpris(e). Te dire que c’est chelou et un peu marginal. Ou bien tu vas dire que ça ne te touches pas, que Facebook et Internet ne sont pas des activités qui te bouffent du temps : c’est très cool pour toi. Enfin, il y aura peut-être ceux qui vont comprendre que c’est trop : trop de temps, trop d’amis qu’on ne connaît pas dans la vraie vie, trop de superficialité dans les amitiés, et trop d’écrans remplaçant le contact humain. Fuyons la monotonie d’amitiés plates contrôlées par un site internet nous imposant les personnes les plus populaires sur la page d’accueil. Fuyons les séries télévisées où l’image qui est donnée du mariage nous fait douter constamment de cette création de Dieu. Fuyons l’enchantement que nous avons pour des péchés que Dieu voit comme abomination (et que l’on accepte désormais dans notre société) à cause de la manipulation des médias. Fuyons la facilité de pouvoir vivre une vie sans jamais faire face à son meilleur ami et lui donner un verset sans se cacher derrière un statut.

Prends le temps de voir tes priorités dans la journée : quelle est la première chose à laquelle tu penses ? La lecture de ta Bible ou ton portable (ou les toilettes, d’ailleurs) ? Moi c’est mon portable. Combien de temps passes-tu sur Internet par rapport au temps passé avec tes amis et ta famille ? Combien de temps arrives-tu à bosser sur ton ordinateur sans ouvrir la face du bouc ? Je ne pense pas qu’Internet est un péché du tout, vraiment ! Mais je pense que ça peut le devenir quand ça influence nos décisions, nos horaires, nos amitiés.

Bref, je m’appelle Émilie et j’avais une dépendance.

Pour lire la série que la Rébellution t’avais déjà proposée sur les dépendances, c’est ici.

Emilie V.

Emilie, 18 ans, est étudiante en école de commerce à Lille.

Tu devrais aussi aimer...

10 Commentaires

    Avatar
  • J’ai moi aussi arrêté d’utiliser Facebook, tout d’abord pour ce semestre à la fac (du 15 septembre au 21 janvier, donc), mais je n’ai pas l’intention d’y revenir, finalement. Facebook est, selon moi, un site anxiogène sur lequel je pouvais passer trois ou quatre heures par jour, même quand il ne se passait rien, juste pour voir ce que postaient mes 530 amis et gérer les pages de mes blogs… Bref, rien de bien réjouissant. Ca a été difficile de lâcher le site au début, mais avec l’aide du Seigneur et beaucoup de motivation, tout est allé mieux et maintenant je n’ai aucun mal à m’en passer ! Bonne chance à tous ceux qui voudraient, eux aussi, abandonner Facebook ! ^^

  • Avatar
  • Woh, belle prise de conscience, ça n’as pas du être facile les premiers jours, non ?

    J’avoue que je passe aussi beaucoup de temps sur internet. Je pensais à cela cet aprem d’ailleurs : instaurer une journée sans électricité chez moi, pour faire autre chose, me promener, jouer à un quelconque jeux de société…

      Avatar
    • Salut Evan !

      Ouais à fond, franchement au début c’était difficile, surtout que sans facebook tu peux facilement avoir l’impression de ne plus exister aux yeux du monde: ta promo, ton travail, tes « amis »… Bref tu te retire de l’interface prioritaire pour être en contact avec le monde ! Mais en vrai, aujourd’hui je peux consacrer un temps de malade à faire autre chose, je peux bosser sans ouvrir FB toutes les deux minutes, et je n’ai pas besoin de voir ma face tous les jours en photo !

      Ça serait trop cool que tu puisse mettre place chez toi, et qui sait peut-être prier par rapport aux autres choses sur internet qui te prennent du temps !

  • Avatar
  • coucou émilie,
    déjà bravo pour ta forme d’écriture, j’adhère à fond!
    pour ce qui est de ton abandon de facebook, loin de moi l’idée de remettre en question ta décision. au contraire! tu as pu déceler un abus et t’en retirer, gloire a Dieu.
    cependant, je me demande si j’aurai été mis en contact avec la Réb si je n’avais pas facebook? est-ce que j’aurai été au courant de la situation de mon ami Lee (pas « ami » dans le sens facebook du terme )qui habite en Corée du Sud et qui passe par des moments très difficiles, pour l’encourager à tenir bon? … et beaucoup d’autres occasions où Dieu nous a utilisé (via FB) pour nous permettre se faire avancer son Royaume
    Evidemment, Dieu n’est pas limité à ces moyens (heureusement!)
    mais sachons discerner, analyser et utiliser avec sagesse les temps et les circonstances, il ya un temps pour tout (cf Ecclésiaste) … un temps pour la face du bouc? … à méditer

    fraternellement

      Avatar
    • Merci beaucoup – c’est sur que c’est hyper personnel, et il faut prier par rapport au rôle de facebook dans ta vie: que ce soit toi qui utilise ce moyen et pas ce moyen qui te bouffe !

  • Avatar
  • Yeah, bienvenue au club des outsides de Facebook. Pour moi, c’était aussi un esclavage et une occasion de convoiter tout ce que les autres faisaient. Et puis, en m’occupant d’ados il y a deux ans, j’ai compris qu’il serait encore plus addict que nous et que leur limite irait beaucoup plus loin que loi les notre, alors pour ne pas être dans le même sac qu’eux je m’en suis débarrassé. Bien sur, je suis parfois la dernière au courant du dernier ragot, ou bonne nouvelle, mais les infos qui doivent l’être communiquer arrive toujours à bon port!
    Apres d’autres en font une très bon usage pour parler de Jésus et encourager ses frères et soeurs en Christ et super pour eux. De mon côté j’en étais accros et surtout de l’image que je donnais à travers ça…

  • Avatar
  • Super article, j’aime beaucoup. Ce sujet touche beaucoup de jeunes, et moi le premier.
    Effectivement comme tu le dis internet n’est pas un péché en soi, mais quand il prend trop de place dans notre vie et empiète sur notre relation avec Dieu, il devient très mauvais. Il est aussi très facile de perdre du temps sur internet en faisant des choses ni bonnes ni mauvaises, mais pas utiles. ce temps on pourrait le mettre à la gloire de Dieu, car je crois cependant que l’Internet est aussi un outil incroyable pour partager l’évangile ! Mais seulement si on l’utilise avec sagesse.

    Se couper de son ordi pendant quelques jours fait énormément de bien, on passe plus de temps a lire, prier, réfléchir, etc.. !

      Avatar
    • « Il est aussi très facile de perdre du temps sur internet en faisant des choses ni bonnes ni mauvaises, mais pas utiles » of course! tout m’est permis mais tout n’est pas utile, tout n’édifie pas. tout m’est permis mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit ! ;-)

      en tout cas, bon courage à ceux qui veulent arrêter car ils en savent les raisons. je prie pour vous! ;-)

  • […] few years back I wrote an article for The Rebellution on technology. We millennials spend a majority of our time trying to connect via social […]

  • Avatar
  • « Fuyons la facilité de pouvoir vivre une vie sans jamais faire face à son meilleur ami et lui donner un verset sans se cacher derrière un statut. »
    Ouch. ça c’est violent, pcq ça touche férocement. L’idée de pvr me servir de FB pr diffuser le msg de Dieu est, jusqu’à présent, l’une des raisons qui me convaincs de conserver mon compte. Une raison… ou un prétexte ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *