Photo by Tyler Nix on Unsplash

L’amour pour le prochain est un dû et non une faveur !

Article d’Alain P., leader du groupe Fesec Basic

 Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres. (Romains 13.8)

D’après ce passage, la seule dette que nous devrions avoir est l’amour. Ainsi, l’amour est une dette et non une faveur que nous accordons à notre prochain. Lorsque tu aimes ton prochain, tu n’accomplis rien d’exceptionnel, tu lui rends ce qui lui est dû. Pourquoi ? Parce qu’en le faisant, tu le fais non pour les hommes, mais pour Christ qui t’a aimé le premier.

Peut-être as-tu généralement eu des pensées du genre : « Il ne mérite pas que je lui pardonne » ou encore « Il exagère ! Je ne peux plus supporter son attitude »  ou  enfin « Je salirai son image comme m’accuse faussement ; mais au moins, je ne mentirai pas comme lui, je dirai des choses qu’il a faites ou dites ». Si c’est ton cas, renonce à ces pensées et laisse-toi transformer en acceptant la pensée de Christ : « Ton prochain mérite que tu l’aimes, que tu lui pardonnes, que tu lui manifestes de la miséricorde, et que tu dises du bien de lui ; non à cause de ses performances, mais à cause des performances de Christ. »

Je réitère mes propos : Pardonner à ceux qui t’ont fait du tort, manifester de la miséricorde à ceux dont l’attitude te déplaît fortement, aimer ceux qui te haïssent, dire du bien de ceux qui disent du mal de toi, etc. ; ce n’est pas une faveur que tu leur fais, mais une dette que tu as envers eux !

J’insiste, tu dois l’amour à ton prochain grâce à l’œuvre de Christ, et en le manifestant tu le manifestes non à eux, mais à Christ qui t’a aimé le premier. En un mot, l’amour pour le prochain est un dû et non une faveur !

Confession

Indépendamment de l’attitude de mon prochain, je lui dois l’amour ; non sur la base de ses mérites, mais à cause des mérites de Christ. Je choisis donc de marcher dans l’amour en comptant sur la grâce de Dieu. Amen !

Alain Patrice N.

Alain Patrice est un leader du groupe Basic Fesec.

Tu devrais aussi aimer...

4 Commentaires

    Avatar
  • Pas évident d’appliquer à la lettre ce qui est écrit ici. Je pense que c’est plus facile d’aimer les personnes qui nous sont chères que les autres? A travers les autres, je veux parler d’un parfait inconnu, d’une personne qui nous a fait souffrir ou d’une personne qui tout simplement ne nous aime pas et qui le manifeste par le mépris ou l‘indifférence ? Comment peut – on aimer sincèrement ces personnes ? Je me pose souvent la question lorsque je suis confrontée à certaines situations de la vie. Le plus souvent ce que je fais, c’est prier pour ces personnes afin qu’elles changent de comportements mais en attendant que cela n’arrive, j’évite de juger mon prochain ou de lui souhaiter malheur au risque de finalement lui ressembler. Mais entre temps, sous l’effet de la colère ou de la tristesse on pense mal sans pour autant passer à l’acte, c’est ce qui m’arrive parfois mais il faut toujours se ressaisir, demander pardon à Dieu. Entre nous, est-ce qu’un chrétien aujourd’hui peut prétendre aimer comme jésus christ ?

      Avatar
    • JB tout à fait d’accord avec ta confession !
      Oui ce n’est pas évident d’appliquer cela à la lettre, c’est pour cela que Jésus,
      Saint Esprit qui vit en nous aide dans notre manque d’amour.
      Aimer comme Jésus est un combat de tous les jours et la prière est
      efficace pour nous aider à voir les autres comme Jésus les vois.
      Il est très bien de prier pour les personnes  » avec qui nous avons du mal  »
      mais ces personnes ne changerons pas nécessairement-
      je ne dis pas que la prière n’est pas efficace, mais mieux vaut
      vérifier l’état de notre cœur avant- prier pour qu’on
      fasse tomber les barrières par l’amour et afin que Dieu change notre cœur
      vis à vis de la personne est aussi essentiel. Le saint esprit est puissant face à la dureté du
      cœur de l’homme, j’en ai fait l’expérience :) !
      En allant vers l’autre Dieu peut nous surprendre est changer lui-même notre comportement
      vis à vis de la personne.
      C’est en puisant à la source de l’amour inconditionnel de Dieu qu’on peut alors déverser cet amour
      vers les autres.
      Il est toujours possible d’aller de progrès en progrès dans l’amour que l’on doit à son prochain.

        Avatar
      • *tout à fait d’accord avec la confession de Alain.
        Jesus et * le Saint Esprit

    • Avatar
    • Je viens juste renchérir et aller de le même sens que Tat. Comme tu l’as soulevé Nèmè, il n’est pas toujours facile d’aimer notre prochain à la dimension de Christ, surtout lorsque ce prochain ne nous est pas proche ou n’est pas aimable ou agréable envers nous. Ce n’est pas facile, certes mais ce n’est pas non plus impossible ! Si Christ nous demande d’aimer comme Il a l’aimé, c’est qu’Il veut nous équiper Lui-même afin que nous y arrivions. De nous mêmes, nous ne pourrons jamais réussir à aimer vraiment. Le seul moyen est de le laisser abonder Son amour dans nos coeurs; cet amour divin nous remplira alors tellement qu’il débordera, et nous pourrons alors aimer les autres comme Christ nous a aimé. Je pense qu’arriver à cette dimension est possible; mais cela nécessite de notre part une décision ferme de nous approcher continuellement de Lui dans la prière, et de lire et méditer la bible régulièrement (chez nous à la maison) pour réaliser petit à petit l’immensité de Son Amour.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *