Marié(e)s à tout prix ? (1/2)

Crédits photos : instants-captures.com

Post de Laetitia H., 25 ans, étudiante en français langue étrangère à Lyon.

En tant que célibataire, j’ai vraiment à cœur de faire tomber les montagnes de préjugés qui nous entourent et les voix qui nous chuchotent à l’oreille que nous ne serons comblés qu’une fois marié(e). « Être marié est le seul statut de valeur. » « Être célibataire à 25 ans, ça craint. »  Tu te dis que si tu es célibataire, tu dois sûrement avoir un sérieux problème. Et si tu n’as pas de problème apparent, tu fais peur aux personnes plus jeunes que toi car elles craignent de se retrouver dans ta situation – c’est-à-dire seul – dans quelques années. J’ai longtemps cru tous ces mensonges. Je lutte encore très souvent contre eux. C’est pourquoi je pense qu’il est important de se rappeler ce que la Parole nous dit à ce sujet.

Avant de continuer, je t’encourage à lire 1 Corinthiens chapitre 7.

Le célibataire n’est pas moins spirituel que la personne mariée.

Dans l’épître aux Corinthiens,  au verset 7 du chapitre 7, Paul nous dit que le mariage – comme le célibat – est une bonne chose. Il n’y a pas de rang plus élevé. Le célibataire n’est pas plus spirituel que la personne mariée (ce que pensaient les Corinthiens) et vice versa… De nos jours  (je ne sais pas si tu as le même sentiment), c’est malheureusement ce que nous fait ressentir notre entourage, et parfois même notre église. Du coup, nous voulons nous « marier à tout prix » pour correspondre, enfin, à la norme !

Le mythe du don du célibat.

Il est aussi important, je pense, de faire tomber le mythe du « don du célibat ». T’es-tu déjà demandé si tu avais le don du célibat, ou, pire encore, quelqu’un t’a-t-il déjà demandé si tu pensais que Dieu t’avait accordé ce don ? T’es-tu déjà angoissé en espérant de tout ton cœur ne pas l’avoir ? Mais ne penses-tu pas que si c’était réellement un don (spirituel), tout le monde voudrait l’avoir ? En 1 Corinthiens 7 : 7, Paul dit juste : « Je voudrais que tous les hommes soient comme moi ; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre »… Il ne dit jamais que certains vont recevoir le don surnaturel de ne pas souffrir s’ils restent célibataires ! Le don du célibat décrit seulement un état. Tu es célibataire ? Alors tu as le don du célibat. Tu es marié ? Alors tu ne l’as pas. Chassons donc cette fausse doctrine de notre pensée !

Ne vivons pas dans l’attente.

Ne vivons pas dans l’attente de nous marier. Ne soyons pas dans un état de latence jusqu’au jour où, enfin, nous pourrons « commencer à vivre » ! Premièrement, en faisant cela, nous allons être frustrés. Deuxièmement, nous voyons le mariage comme quelque chose qui nous est dû alors que ce n’est pas le cas (Dieu ne nous a jamais promis que nous nous marierons).Troisièmement, nous mettons le mariage sur un piédestal et nous passons à côté de beaucoup de choses. Finalement, nous nous inquiétons déjà des choses qui concernent les couples mariés et non des choses du Seigneur. Paul nous conseille dans ce chapitre de ne pas chercher de conjoint, mais de chercher à plaire au Seigneur ! Posons-nous la question : est-ce que j’attends plus le jour où je trouverai quelqu’un à épouser, ou le jour où mon Sauveur et Seigneur reviendra sur cette terre ? Souvent j’entends dire : « Je ne veux pas mourir, je ne suis pas encore marié(e) !! » (Et je l’ai pensé aussi…) Mais sincèrement, réfléchissons au but de notre vie ! Sommes-nous prêts – comme l’apôtre Paul – à dire que la mort nous est un gain (Philippiens 1 : 21) ? Et ce même si nous ne sommes pas encore mariés !?

À suivre…

 

Articles reliés : Heureux et célibataire, Célibataire, une honte? Sûrement pas !

Auteur : Laetitia Hochet

Laetitia, 23 ans, est étudiante en sciences du langage à Lyon.