Vie à deux : l’art de se disputer

disputer
Crédits photo : shutterstock.com / Sergey Rusakov

Post de David Mastriforti, pasteur et conseiller pour couples et familles.

Tout d’abord, déculpabilisons : un couple qui se dispute n’est pas forcément un couple qui va mal ! Les conflits font partie intégrante de la vie conjugale. Mieux vaut les considérer comme des occasions de stimuler notre créativité et notre croissance. À la condition d’apprendre à se disputer sans hypothéquer notre amour.

Vous avez peut-être été surpris en apprenant qu’un couple de votre entourage s’était séparé. Ils avaient l’air de si bien s’entendre. Jamais un mot plus haut que l’autre, mais au final… Les couples qui ne se disputent pas balaient nécessairement bien des choses sous le tapis.

Se disputer, ça s’apprend. Au fil du temps, nous deviendrons responsables dans nos conflits au point que nos désaccords seront si bien gérés que nous ne nous apercevrons même plus que nous sommes en train de nous « disputer ».

7 règles simples pour se disputer harmonieusement :

1. La loi du moment propice

Choisissez, quand c’est possible, le lieu et le moment pour manifester votre désaccord. Le soir très tard quand tout le monde est fatigué, ou juste avant de partir au boulot, sachant que nous ne pourrons pas terminer la conversation, ce n’est pas idéal ! Mais un moment de partage autour un thé bien chaud, ou le cadre bucolique d’une promenade en forêt permettra d’exprimer plus facilement ses points de vue divergents, voire ses récriminations (Proverbes 15.23, 25.11). Commencez la discussion en douceur et prenez le temps de respirer, surtout quand vous sentez que la moutarde vous monte au nez. Si vous percevez que l’autre « s’énerve », proposez-lui de reporter la discussion à plus tard. On ne règle généralement rien sur le coup de l’émotion (Proverbes 15.1-2, 4).

2. La loi du contact

Touchez votre partenaire, avec bienveillance et tendresse (Proverbes 16.21, Galates 6.1). Et regardez-le dans les yeux, rappelez-lui que vous l’aimez et que c’est pour cela que vous voulez aborder ce sujet sensible. Le regard fuyant, le visage crispé, toute gesticulation ne favorisent pas le dialogue (Proverbes 6.12-14).

3. La loi du rebond

Quand vous envoyez une balle contre un mur, elle revient avec la même force que vous la lancez (Proverbes 18.6). Si vous critiquez, vous risquez d’être critiqué. Si vous complimentez… Attention aussi au dialogue « klaxon », au « tu » qui tue ! Dans une dispute, même si ce n’est pas toujours facile à contrôler, préférerez « j’ai l’impression que je ne compte pas pour toi », plutôt que le « tu ne t’intéresses jamais à moi ». C’est moins violent : je parle de ce que je ressens (Ephésiens 4.29).

4. La loi de l’essentiel

N’abordez qu’un seul sujet à la fois, surtout si c’est un sujet délicat et que votre partenaire est un homme. Les femmes ont en effet la fâcheuse habitude, lors d’une dispute, de rassembler et rappeler tous les détails : l’ampoule pas changée, l’ingérence de la belle-mère, l’assiette laissée dans l’évier, etc.

5. La loi de la modération

La difficulté est de pouvoir exprimer sa colère, sa frustration en gardant un certain contrôle émotionnel et en vous interdisant toute violence verbale. Évitez les expressions style « j’en ai marre » ou « tu ne comprends jamais rien ». Ne dites jamais « toujours » ou « jamais ». Parlez sur le ton de la confidence, même si votre conjoint à tendance à monter le ton. On s’entend mieux à 30 décibels qu’à 90. Bien entendu, pas de violence physique, ni de paroles mortifères du genre « j’en ai marre, je vais divorcer ! » ou « comment ai-je fait pour t’aimer ? ». Votre partenaire mettrait des mois à s’en remettre (Proverbes 15.18, 18.21, 30.33).

6. La loi de l’écoute

Laissez votre partenaire s’exprimer jusqu’à la fin (Proverbes 15.28). Vous avez des choses à dire ? Tant mieux, votre conjoint aussi ! Alors écoutez ses arguments. Et sachez y reconnaître la part de vérité. Savoir écouter la colère du conjoint est aussi très important (Jacques 1.19, Romains 15.7).

7. La loi du pardon

Apprendre à se réconcilier est finalement l’essentiel. En y réfléchissant bien, ce ne sont pas les disputes qui font évoluer le couple, mais les réconciliations (Ephésiens 4.31). Revenir en relation après une dispute demande du dépassement, de la sensibilité à l’autre et de l’humilité. Ne vous couchez jamais en colère, cela évitera le pourrissement du conflit et vous passerez de meilleures nuits (Ephésiens 4.26) !

N’oubliez pas, nous avons le droit de ne pas être d’accord avec l’autre sans pour autant remettre en cause notre amour mutuel.

Auteur : David Mastriforti

David Mastriforti est pasteur et conseiller pour couples et familles.