Dis-moi qui tu suis… (1/2)

xl6.com / couverture recto du livre

Post de Jonathan Chaintrier, co-auteur du livre « Dis-moi qui tu suis ».

C’est une question dont la simplicité va peut-être vous surprendre, mais qui êtes-vous ? Au-delà de votre nom, prénom et nationalité, qui êtes-vous vraiment ? Quelle est votre véritable identité ? Jadis, la question de l’identité ne se posait pas vraiment. Si vous aviez vécu en France au Moyen Âge par exemple, votre identité, acquise à la naissance, aurait été un pur « produit du terroir ». Aujourd’hui, suite à la révolution industrielle du 19e siècle, la disparition de certains repères traditionnels, qu’ils soient culturels, sociaux et familiaux, a entraîné, en Occident en tout cas, un manque de sécurité et a créé en nous un besoin d’identité.

Vous sentez-vous concerné ? Sur quoi construisez-vous votre identité ? L’apparence ? Les jouissances ? Les performances ? Le problème, c’est que toutes ces choses (qui ne sont pas mauvaises en soi) peuvent facilement devenir ce que la Bible appelle des idoles et ne dureront pas ad vitam aeternam. Qu’est-ce que je deviens le jour où je rate un examen, perds mon emploi et deviens vieux, malade et moche ? Je perds mon identité ? Je n’existe plus ?

La question qui se pose est finalement la suivante : où trouver une identité qui n’est pas soumise au pouvoir de la fragilité, de l’éphémère et de l’insatisfaction ? La réponse se trouve dans la Bible et notamment dans la lettre aux Colossiens. Une lettre dans laquelle l’apôtre Paul révèle la suprématie de Jésus-Christ et exhorte (implicitement) les créatures que nous sommes à trouver leur identité en lui. En tant que chef suprême de la création et de la nouvelle création (Colossiens 1.15-20), Jésus est, en effet, tout ce dont les hommes ont besoin pour (re)trouver le repos, la sécurité et l’identité qu’ils ont perdus à l’origine. En tant que créateur, Jésus nous connaît mieux que nous-mêmes et demeure le seul capable de nous révéler notre véritable identité. Nous n’avons donc rien à prouver. Notre valeur dépend non pas du regard des autres, mais du regard de Dieu ; non pas de ce que nous faisons pour lui, mais de ce qu’il a fait pour nous en Christ. C’est par lui et pour lui que nous avons été créés et que nous sommes faits pour l’éternité.

Mais après avoir trouvé son identité en Christ, comment la vivre ? Réponse dans la suite de la lettre aux Colossiens : en devenant ce que nous sommes déjà en Christ, c’est-à-dire morts et ressuscités avec lui (3.1-10), et en témoignant de son identité (4.2-6). Entre la tentation de la passivité et le danger de l’activisme, Dieu nous révèle un trésor, une mine d’or dont la richesse peut nous permettre d’envisager l’évangélisation dans une perspective encourageante, libératrice, dépourvue de toute pression et de tout sentiment de culpabilité. Ça vous dit ? Lisez donc « Dis-moi qui tu suis ». Un livre qui vous aidera à vous aimer vous-même, à aimer les autres et à aimer Dieu.

Rébellutionnaire, qui suis-tu ?

Auteur : Jonathan Chaintrier

Jonathan est co-auteur du livre « Dis-moi qui tu suis ».