Ne sois pas solitaire !

Crédits Photo : Jean-Michel BAUD / fotopedia.com

Post de Josiane N., 30 ans et toutes ses dents, travaille pour une église auprès des 11-18ans, à plein temps.

Ne sois pas solitaire !

Ce sont les derniers mots qu’une amie m’a adressés alors qu’elle me laissait au beau milieu d’une foule immense, lors d’un festival chrétien. Elle rentrait chez elle et moi, je restais sur place avec un tas de gens que je ne connaissais pas !

La solitude ne consiste pas à être seul. Vous pouvez être solitaire dans un grand groupe ; mais pour être seul, eh bien… vous devez être tout seul !

Je pense que choisir d’être seul par moments a du bon, mais la solitude, elle, n’a rien de bénéfique. Quand vous êtes solitaire, vous vous sentez isolé, séparé ou déconnecté de ceux qui vous entourent. Je ne crois pas que nous ayons été créés pour vivre déconnectés de la communauté !

(Même les introvertis en ont besoin d’une !)

Regardez un peu notre monde : il est composé d’une multitude de communautés. Des grands groupes familiaux aux tribus urbaines, les gens sont poussés par le besoin d’appartenir à une communauté. Et selon moi, cela fait partie de notre ADN émotionnel, tel que Dieu l’a conçu. Évidemment, nous vivons dans un monde imparfait. Par conséquent, cet aspect a été corrompu (comme beaucoup d’autres qui étaient bons au départ) ; la solitude est l’une des conséquences de cette corruption (a.k.a. la chute).

Nous n’avons pas été créés pour nous débrouiller tout seul dans la vie. À maintes reprises, dans la Bible, l’histoire principale concerne un groupe de personnes : Israël dans l’Ancien Testament, et l’Église dans le Nouveau Testament.

Dieu lui-même promet plusieurs fois : « Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » (Hébreux 8 : 10, accentuation personnelle).

Le salut ne se résume pas aux individus !! Mais trop souvent, nous nous trouvons coupables de le réduire à notre petite personne… (Ce sujet est suffisamment vaste pour faire l’objet d’une autre note.)

Je ne dis pas que nous devons tout bonnement supprimer notre individualité ; ce serait aussi une offense envers Dieu. En effet, il ne nous a pas dotés de caractéristiques, de gênes et de personnalités particuliers pour que nous n’en tenions pas compte. Nous devons souligner nos différences individuelles !

Toutefois, si nous sommes honnêtes, notre société occidentale met beaucoup trop l’accent sur « moi et moi-même ». Nous mettons plus notre individualité en valeur que notre appartenance à une communauté (peu importe laquelle). C’est également le cas dans l’Église, même si nous pouvons parfois apercevoir à quoi ressemble une communauté pleine de vie, du Saint-Esprit et d’amour. (Nous n’avons pas assez de telles communautés !!) Pour ceux d’entre vous qui vivent déjà la « communauté » dans votre assemblée, pardonnez ma généralisation.

Bien souvent, lorsque nous lisons les épîtres dans le Nouveau Testament, nous les appliquons à nous-mêmes ou à d’autres personnes. Mais la plupart du temps, l’apôtre Paul écrivait à des communautés ! Il emploie le « vous » qui fait référence à des groupes, pas juste vous ou moi ! Je me demande s’il ne serait pas nécessaire que l’on redécouvre la lecture de la Bible en communauté ou en petit groupe. Que diriez-vous de décider de passer quelques heures avec d’autres croyants juste pour lire la Bible ensemble ? Bref… D’après moi, le Nouveau Testament est très « communautaire » et constitue l’antidote à la solitude ! Regardez un peu toutes ces choses que Paul nous écrit de « faire les uns pour les autres » : et si nous commencions à les mettre en pratique ? Si le royaume de Dieu se manifestait dans nos relations ?

Nous pourrions proposer une solution à l’individualisme extrême de notre société occidentale et au manque d’appréciation de l’individualité dans les autres sociétés. La société et d’autres problèmes seraient maîtrisés.

(Et je suis certain que certaines personnes envisageraient de rencontrer Jésus uniquement à cause de cela.)

Une révolution mondiale a démarré il y a 2 000 ans parce que douze jeunes hommes, quelques femmes, et leurs amis ont répondu à l’appel de Jésus : vivre une vie à contre-courant de leur culture.

Aujourd’hui encore, ceux qui suivent Jésus sont censés vivre de manière bouleversante et faire une réelle différence dans le cosmos !

Commençons à construire des communautés qui bouleversent tout ! J

PS : Lors d’un camp d’été, j’ai entendu un prédicateur parler de la façon dont son église vient en aide à la communauté locale dans des domaines tels que la santé, l’éducation et le travail social. Ils aiment leur communauté et veulent y voir plus du royaume de Dieu. Ils font tellement de bien que les autorités locales se tournent vers eux pour organiser des événements et leur envoient même des personnes qui ont besoin d’aide, pratique ou spirituelle ! Je me suis senti inspiré et mis au défi par cette prédication : c’est le genre de choses que nous pouvons accomplir avec nos communautés qui bouleversent tout !

 « Think global, act local.[1] »

Et toi, quelle serait ta réponse à l’individualisme qui règne autour de nous ?

 


[1] Penser globalement, agir localement.


Josiane N.

Josiane, 30 ans et toutes ses dents, travaille pour une église auprès des 11-18ans, à plein temps.

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *