Qui, moi ? Refléter l’amour du Père ?

Post de Sam P., 22 ans, étudiant à Lyon.

Cela fait maintenant un peu plus de 2 mois que je suis marié. Tout se passe très bien, et je suis vraiment reconnaissant à Dieu de m’avoir permis d’épouser une femme de valeur. A ce sujet, j’aimerais partager une petite réflexion concernant l’avant et l’après, en ce qui concerne mon engagement chrétien.

Avant d’être en couple, beaucoup me considéraient comme un hyperactif. J’étais engagé dans plusieurs différents ministères, avec ce blog, avec les GBU, dans mon église etc. Je courais d’une réunion à une autre. Je devais constamment faire face à toutes sortes de sollicitations.

Lorsque je me suis mis en couple, j’ai commencé à lever le pied. J’ai réalisé que je ne pouvais tout simplement pas garder tous mes engagements et aimer ma petite amie comme je voulais l’aimer. Construire un couple demande un engagement à part entière, et c’était un engagement où personne d’autre ne pouvait prendre ma place (contrairement aux autres !).

Mais malgré tout, je n’ai aucun regret. Nous avons tous différentes responsabilités à différentes saisons de notre vie. Et nous devons y être fidèles, sans regretter ce que l’on aurait pu faire durant une autre saison.

Chaque saison apporte ses opportunités de service uniques, ainsi que ses défis. Je pourrais parler de la différence entre être étudiant et actif, entre être chez ses parents ou vivre seul etc. Mais dans ce post, je vais simplement m’arrêter à la différence entre être célibataire et marié.

Le célibataire a beaucoup de temps et d’énergie. Et il peut les mettre au service des autres. Durant la saison du célibat, il peut refléter l’amour de Dieu pour tous (c’est-à-dire l’amour inclusif de Dieu). Dieu aime le monde entier, et désire que personne ne meure sans venir à le connaître. En aimant sans distinction, la vie du célibataire peut être une parabole vivante de l’amour inconditionnel de Dieu pour tous. Je vois de tels exemples autour de moi. Certains célibataires se donnent de tout cœur pour servir et ont un impact énorme dans la vie de beaucoup ! Récemment, une campagne d’évangélisation a rassemblé la majorité des évangéliques autour de Lyon. Le projet était de grande envergure, et il n’aurait jamais pu avoir lieu sans l’engagement de beaucoup de célibataires. Ils étaient impliqués à tous les niveaux : communication, organisation, administration, formation etc. Grâce à eux, beaucoup de lyonnais ont appris ces dernières semaines que Dieu les aimait !

La personne mariée, en revanche, a moins de temps et d’énergie. Une bonne partie de ses journées sont consacrées à son conjoint, et quand elle en a, à ses enfants. Durant la saison du mariage, elle peut surtout refléter l’amour de Dieu pour l’Eglise (c’est-à-dire l’amour exclusif de Dieu). Dieu a tellement aimé l’Eglise qu’il a donné son propre Fils pour la racheter. Et Dieu appelle les couples à refléter cet amour dans leur relation. En s’aimant passionnément, pour le meilleur et pour le pire, ils peuvent être une parabole vivante de l’amour inchangeable de Dieu pour l’Eglise.

Alors quelle que soit la saison dans laquelle vous êtes actuellement, Dieu vous appelle à refléter son amour. Mais pour y arriver, il faut d’abord apprendre à se contenter de la saison que l’on traverse. Que Dieu nous aide à être pleinement satisfaits en lui peu importe la saison. Et qu’il nous utilise pour manifester son amour sous toutes ses formes !

PS. J’imagine qu’une bonne partie d’entre vous sont célibataires. Ce post n’a pas pour but de conforter les vieux clichés que l’on vous balance parfois au visage (« Profite de ton célibat, plus de temps, moins de contraintes, etc. »). Je désire simplement enrichir votre situation d’une nouvelle perspective, celle de pouvoir refléter l’amour du Père au quotidien.

Auteur : Sam P-L

24 ans, Rébellutionnaire, marié à Fidji, étudiant en école d'ingénieur informatique à Lyon, et co-auteur du livre Fidji et Sam, étudiants.

Voir tous ses articles →