Qui, moi ? Refléter l’amour du Père ?

Post de Sam P., 22 ans, étudiant à Lyon.

Cela fait maintenant un peu plus de 2 mois que je suis marié. Tout se passe très bien, et je suis vraiment reconnaissant à Dieu de m’avoir permis d’épouser une femme de valeur. A ce sujet, j’aimerais partager une petite réflexion concernant l’avant et l’après, en ce qui concerne mon engagement chrétien.

Avant d’être en couple, beaucoup me considéraient comme un hyperactif. J’étais engagé dans plusieurs différents ministères, avec ce blog, avec les GBU, dans mon église etc. Je courais d’une réunion à une autre. Je devais constamment faire face à toutes sortes de sollicitations.

Lorsque je me suis mis en couple, j’ai commencé à lever le pied. J’ai réalisé que je ne pouvais tout simplement pas garder tous mes engagements et aimer ma petite amie comme je voulais l’aimer. Construire un couple demande un engagement à part entière, et c’était un engagement où personne d’autre ne pouvait prendre ma place (contrairement aux autres !).

Mais malgré tout, je n’ai aucun regret. Nous avons tous différentes responsabilités à différentes saisons de notre vie. Et nous devons y être fidèles, sans regretter ce que l’on aurait pu faire durant une autre saison.

Chaque saison apporte ses opportunités de service uniques, ainsi que ses défis. Je pourrais parler de la différence entre être étudiant et actif, entre être chez ses parents ou vivre seul etc. Mais dans ce post, je vais simplement m’arrêter à la différence entre être célibataire et marié.

Le célibataire a beaucoup de temps et d’énergie. Et il peut les mettre au service des autres. Durant la saison du célibat, il peut refléter l’amour de Dieu pour tous (c’est-à-dire l’amour inclusif de Dieu). Dieu aime le monde entier, et désire que personne ne meure sans venir à le connaître. En aimant sans distinction, la vie du célibataire peut être une parabole vivante de l’amour inconditionnel de Dieu pour tous. Je vois de tels exemples autour de moi. Certains célibataires se donnent de tout cœur pour servir et ont un impact énorme dans la vie de beaucoup ! Récemment, une campagne d’évangélisation a rassemblé la majorité des évangéliques autour de Lyon. Le projet était de grande envergure, et il n’aurait jamais pu avoir lieu sans l’engagement de beaucoup de célibataires. Ils étaient impliqués à tous les niveaux : communication, organisation, administration, formation etc. Grâce à eux, beaucoup de lyonnais ont appris ces dernières semaines que Dieu les aimait !

La personne mariée, en revanche, a moins de temps et d’énergie. Une bonne partie de ses journées sont consacrées à son conjoint, et quand elle en a, à ses enfants. Durant la saison du mariage, elle peut surtout refléter l’amour de Dieu pour l’Eglise (c’est-à-dire l’amour exclusif de Dieu). Dieu a tellement aimé l’Eglise qu’il a donné son propre Fils pour la racheter. Et Dieu appelle les couples à refléter cet amour dans leur relation. En s’aimant passionnément, pour le meilleur et pour le pire, ils peuvent être une parabole vivante de l’amour inchangeable de Dieu pour l’Eglise.

Alors quelle que soit la saison dans laquelle vous êtes actuellement, Dieu vous appelle à refléter son amour. Mais pour y arriver, il faut d’abord apprendre à se contenter de la saison que l’on traverse. Que Dieu nous aide à être pleinement satisfaits en lui peu importe la saison. Et qu’il nous utilise pour manifester son amour sous toutes ses formes !

PS. J’imagine qu’une bonne partie d’entre vous sont célibataires. Ce post n’a pas pour but de conforter les vieux clichés que l’on vous balance parfois au visage (« Profite de ton célibat, plus de temps, moins de contraintes, etc. »). Je désire simplement enrichir votre situation d’une nouvelle perspective, celle de pouvoir refléter l’amour du Père au quotidien.

Avatar

Sam P-L

29 ans, marié à Fidji, père de 3 enfants, ingénieur informatique à Lyon et co-auteur du livre Être étudiant et chrétien: opportunités et défis.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

6 Commentaires

    Avatar
  • Merci pour ce partage et cette réflexion très enrichissants et encourageants!

  • Avatar
  • vraiment très intéressante cette dichotomie!merci Sam P.

  • Avatar
  • Sam, tu penses qu’en étant marié tu n’es plus amené à refléter l’amour inclusif du Père (ou du moins moins)? tu ne penses pas qu’il est possible de continuer à servir (même de servir à 2), de refléter pleinement l’amour de Dieu pour tous, tout en aimant son conjoint passionnément?
    Je suis un peu « choquée » par la distinction radicale que tu fais entre les deux …mais c’est peut être parce que je suis célibataire!

  • Avatar
  • @Maeva et @Madi : Merci pour vos encouragements.

    @Laetitia : Ta question est vraiment pertinente. Je suis content que tu la poses. Je la comprends tout à fait. Je suis convaincu que nous sommes tous appelés à refléter l’amour de Dieu pour tous. Mais il me semble malgré tout que les célibataires, n’ayant pas d’engagement exclusif envers leur famille, peuvent davantage manifester ce type d’amour. Tu l’as vu avec « un coeur pour Lyon ». Une bonne partie des volontaires très engagés était des célibataires. Beaucoup de personnes mariées et avec des enfants auraient bien aimés contribuer, mais ne pouvaient pas ou peu.
    En fait, il y a une réalité purement liée au temps. Aimer son conjoint et éduquer ses enfants requiert énormément de temps exclusif. Et ce temps, on ne peut pas le donner à d’autres.
    Mais Dieu appelle les familles à ne pas être centrées sur elles-mêmes. Dieu les appelle plutôt à manifester de l’hospitalité et de l’amour envers tous leurs prochains. Je ne suis aucunement en train d’ « autoriser » les familles à se « ghettoïser ».
    En fait, je ne suis pas en train de faire une dichotomie. Je note simplement une différence d’accents. D’où mon utilisation de mots comme « surtout » dans l’article.
    Pour ma part, je suis dans une saison particulière. Les jeunes mariés doivent passer beaucoup de temps ensemble pour construire les fondations. Et cela d’autant plus lorsqu’ils ont des études ou un emploi exigeants. Mais d’autres saisons viendront où nous pourrons à nouveau être beaucoup plus tournés vers l’extérieur, à l’instar de beaucoup de familles autour de nous qui reflètent l’amour de Dieu pour tous.
    Voilà. J’espère que je réponds à ta question ;).

  • Avatar
  • Salut Sam
    Je viens un peu en retard rattraper les articles non lu.
    J’ai été attiré par celui là. J’ai 49 ans ( donc de la génération X) et me régale vraiment avec ce site ( ma chérie me dit souvent que je suis un grand gamin ). Effectivement tu as raison de dire que ce temps du début du mariage est important ( même primordial) pour se connaître . Ensuite Dieu nous a accordé 5 enfants et je peux mettre en pratique ce qu’un frère m’a enseigné depuis longtemps  » Daniel tu iras aussi loin dans le ministère que ton épouse te laissera aller ». Je marche donc ainsi et avec la grâce de Dieu je vais pouvoir « rendre mon tablier » cette année car depuis plus de 20 ans je suis responsable du groupe de jeunes. Le Seigneur est bon et je peux mettre en pratique ce que je leur enseigne depuis le début c.a.d mettre Dieu en 1er , les autres en 2ème et s’il reste un peu de temps moi en 3ème.
    Tout simplement te remercier pour tout ce que tu fais pour notre Papa commun et ton désir de le faire connaître.
    Que le Seigneur bénisse votre petit nid et l’embellisse de plein de petits oisillons à sa Gloire

    Daniel

  • Avatar
  • @Daniel, ton commentaire m’encourage… Merci ! :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *