La prière

Élément fondamental de la vie du chrétien.
Prier, c’est dialoguer avec Dieu et non monologuer ; on ne parle pas tout seul.
La prière n’est ni une récitation de versets que l’on a appris par cœur, ni une énumération de formules que l’on répète mécaniquement.
La prière, c’est comme un père et un fils qui s’assoient ensemble, pour parler, communiquer ; c’est le moyen que Dieu nous a donné pour entretenir une relation avec lui, pour lui parler, tel un enfant qui s’adresse à son père pour lui présenter ses besoins, ses problèmes, ses projets, etc.
Par ce moyen, Dieu n’est plus lointain. Une relation d’intimité se développe entre Lui et nous.

Pourquoi le chrétien doit-il prier ?

Jésus a enseigné la prière. Il n’a pas dit « si cela vous plaît », ou « si vous priez », mais « quand vous priez » (Luc 11.2), ou « lorsque vous priez » (Mt 6.5). La prière n’est pas facultative : nous devons prier. C’est une valeur qui fait partie intégrante de la vie du chrétien.
Je suppose que manger n’est quelque chose de facultatif pour personne d’entre nous. La nourriture est une nécessité pour le corps humain. Il en va de même pour la prière. Quand un chrétien ne prie pas régulièrement, il ne reçoit pas la nourriture dont il a besoin. Alors il s’affaiblit, plus rien ne lui réussit ; il ne comprend pas pourquoi il n’est pas exaucé. Il se pose des questions, mais il reste sans solutions ou réponses.

Nous devons prier parce que le Seigneur Jésus-Christ lui-même priait.
Si lui, qui est Dieu fait homme, le fils de Dieu luimême, devait prier continuellement pour être en contact avec son Père, quen est-il de nous? 

Prier n’est pas simplement demander : c’est d’abord communier avec le Père, lui dire combien nous sommes reconnaissants, combien nous l’aimons, combien il est important pour nous. Dieu est comme un Père lorsque nous lui parlons : son cœur se réjouit, il est heureux d’avoir un enfant qui se souvient de lui. On peut très bien comparer cela avec nos parents : lorsque nous ne leurs parlons pas ils viennent derrière nous, nous posent des questions, « pourquoi tu ne me dis rien ? Comment s’est passée ta journée ? » etc. Ils aiment qu’on parle avec eux. Avec Dieu c’est pareil, il aime qu’on lui parle !

La prière est indispensable au moment de la tentation (Luc 22.39-44)

Combien de personnes pleurent, crient aujourd’hui parce que leur vie est gâchée ? Lorsque la tentation est survenue, elles ne sont pas allées à genoux devant Dieu, elles ne se sont pas tournées vers lui. C’est pourquoi, lorsque survient la tentation, Jésus nous exhorte : « Priez, priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. » Jésus lui-même s’éloigne, il se met à genoux, prie ; il est devant une grande tentation, celle de ne pas aller à la Croix. Lui qui est pur, comment peut-il prendre sur lui les péchés des hommes ? C’est insupportable. La chair refuse, mais Jésus soumet la chair à l’Esprit. Comment ? Par la prière. La chair ne doit pas nous diriger, elle doit être soumise à l’esprit.

La prière est nécessaire lorsque nous avons une grande décision à prendre.

Malheureusement beaucoup d’entre nous, nous nous retrouvons en difficulté parce que nous n’avons jamais demandé à Dieu son avis avant de prendre une décision. Il est important de toujours lui demander si c’est sa volonté ou pas avant de faire quoi que se soit.

La prière peut également être une source de réconfort pour nous. Lorsque tout va mal ou que nous n’avons pas la forme, prier peut faire énormément de bien. C’est comme parler à quelqu’un de confiance, nous nous sentons soulagés, plus légers et moins préoccupés. Dieu prend nos soucis et met la paix dans notre cœur. Il ne faut pas non plus penser que la prière n’est utile et obligatoire que lorsque tout va mal. Il faut prier en toutes circonstances, qu’il s’agisse de moment de joie, de réussite ou d’échec, de peine ou de bonheur.

Les obstacles à la prière

Certaines choses peuvent bloquer notre prière.

Le péché. Esaïe 59.1-2 dit que les oreilles de Dieu ne sont pas sourdes, son bras n’est pas trop court, mais ce sont nos péchés qui mettent un frein entre lui et nous.
Dieu ne peut pas coexister avec le péché, il hait le péché et tout ce qui en résulte, et bien trop souvent lorsque nous faisons des choses qui ne lui sont pas agréable (mentir, désobéir, etc..), nos actes, nos pensées nous éloignent de lui.

Dieu a envoyé son fils mourir pour nous, car « le salaire du péché c’est la mort » (Rm 6.23). Comme tout homme est pécheur, pour nous éviter à tous la mort, il nous a sauvé en Jésus afin que nous puissions rétablir le contact avec lui… grâce à la prière.

Priez sans cesse. (1 Thessaloniciens 5.17)

 

Auteur : Alex L.

Alex, 21 ans, est étudiant en économie.