Projet d’Eglise : Evangélisation Inter-Eglise !

Post de Derek Sutherland, 22 ans, inapte et mendiant de la grâce de Jésus. ( et étudiant) ;)

De l’évangélisation ?! A Arras dans le NORD ?! Et oui !!!

Peut-être viens-tu d’une grande église, et ce que je vais dire n’aura pas grand sens pour toi. Peut-être viens-tu d’une petite église et cet article te concernera plus particulièrement :

L’histoire :

C’est un cadeau que l’Eternel nous donne de le servir dans un petit groupe de jeunes (7 à 14 jeunes le samedi soir). Ça fait 6 ans qu’avec les groupes de jeunes du Nord de la France, nous nous voyons une fois par an pour un weekend inter-GDJ. Des bons speakers, des bons moments de louanges, de partage et de renouvellement avec aussi des super jeux (des fois débiles, lol).

Parmi ces groupes nous nous sommes rapprochés avec un groupe de jeunes, celui de la ville d’Amiens (10 jeunes au maximum) qui vient à ces weekends. A part sauter en l’air dans nos églises, on ne fait pas grands choses pour annoncer la Bonne Nouvelle à ceux qui en ont besoin, les « perdus » de notre ville. On s’est donc réunis pour parler et prier au sujet d’une œuvre d’évangélisation chez nous. C’est important, car on est tous les champions pour aller chez les autres pour parler du zèle pour Jésus ou pour annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Mais que faisons-nous chez nous, dans notre famille, dans notre travail, dans notre ville ?!

La vision

5 mois plus tard, on était dans les rues d’Amiens pour proclamer la bonne nouvelle. De ces échanges ont découlés quelques éléments clés :

  • Deux weekends « d’évangélisation » par an. (1)
  • Le samedi après-midi dans les rues, soirée d’évangélisation le samedi soir et culte d’évangélisation le dimanche. (2)
  • Un système dit « d’aller-retour ». (un premier weekend chez un groupe de jeune, un deuxième weekend chez l’autre groupe de jeune) (3)
  • Proposer des « menus » si possible. Exemple : si une personne n’est pas à l’aise pour aller parler dans les rues, on peut faire une œuvre sociale dans une mairie, ou distribuer des flyers pour le spectacle du soir. Si une personne préfère utiliser ses dons musicaux, elle peut diriger un groupe de chants ou de sketchs dans la rue… (4)
  • Ne pas dépasser 20 à 30 personnes car l’église accueille, loge et nourrit tous les participants. (5)
  • Utiliser les dons d’évangélistes en France pour les messages du weekend. (6)
  • Faire des appels à la repentance. (7)
  • L’église en soutien dans la prière et de façon pratique. (8)

Les avantages :

  • Peu de préparation
  • Un groupe de jeunes « vivant » où tout le monde participe avec ses dons
  • Une dynamique de collaboration en réseau entre églises
  • La bonne nouvelle est annoncée

La suite ?

On ne veut pas forcement grandir, mais on veut que l’idée se multiplie. On prie que cette idée se propage en France entre deux ou trois églises maximum. Imagine, au lieu d’être 200 sur un même endroit, on peut avoir 20 personnes sur 10 endroits différents. C’est 10 fois plus de personnes qui entendent parler de Jésus !!! Ça c’est bien… très bien…

 On ne fera pas le travail chez toi, dans ta ville. Alors, au boulot !

Le mot de la fin :

Au début, « ils » étaient douze, alors prends courage !!

Si toi aussi, tu as des idées originales, n’hésite pas à nous les partager ; )

Auteur : Derek S.

Derek, 21 ans est étudiant en fac d’anglais, évangéliste et il fait partie de l'équipe de Gospel Tribe France.