DHT – « J’accueille un SDF à l’église »

SDFPost de Yadira C., étudiante en traduction, rébellutionnaire.

Dans la série « Do Hard Things », voici un premier volet très…surprenant !

J’étais en train de lire “Crazy love” (amour fou de Francis Chan) et mon sentiment de bouleversement croissait à chaque page. Cependant je n’avais pas eu vraiment l’occasion de mettre en pratique ce que je lisais. Un des fragments qui m’avait le plus frappé concernait l’affirmation suivante: si nous voyions en chaque personne l’image de Jésus, nous aurions une image tout à fait différente de notre prochain.

En fait, il suffit de faire une application assez large du passage de Matthieu 25.37-40 pour considérer à quel point cette affirmation est véridique.

« Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire?
Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli; ou nu, et t’avons-nous vêtu ?
Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi?
Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.”

Pour la petite histoire, vous n’avez qu’à imaginer un dimanche ordinaire où une chrétienne rate le bus qui devait l’amener à son église. Cette chrétienne c’était moi. J’étais pressée évidemment et même si mes habitudes parisiennes m’encourageaient à griller les feux, l’Esprit Saint a eu le dessus. Je me suis arrêtée au feu rouge et à ce moment-là un inconnu m’a tendu un petit pot. Je lui ai donné la somme qu’il m’a demandé. J’ai eu le cœur gros en remarquant dans ses yeux ce regard dépourvu d’espoir, puis ces mains gonflées par le froid, cette haleine d’alcool qui témoignait le besoin de s’évader du cauchemar. Mes 50 centimes n’allaient rien changer. Que faire ?

 

Invite-le à venir à l’église avec toi

Soudain, la question sortit de ma bouche et à ma grande surprise l’homme était partant. Il s’est présenté comme Le Gitan. Il avait honte de sa situation et refusait de raconter le processus de descente aux enfers de la rue.

À mon tour, j’ai pu partager une des épreuves qui faisait un pont entre lui et moi. Mon père avait été SDF à un moment donné, il dormait dans une cabane au bord d’une rivière. Il nous avait caché sa véritable habitation jusqu’au jour où des malfaiteurs ont tout incendié. Nous l’avons accuelli chez nous évidemment.

“Le Gitan” m’écoutait attentivement et nous avons réussi à aller plus loin. Il avait cru en Dieu quand il était petit, mais un jour, sa foi avait disparu. Il se faisait du souci pour moi. L’idée d’être un fardeau une fois arrivés à l’Eglise le hantait.

Tout s’est bien déroulé. Il a écouté le message et puis il est parti un peu plus tôt que je ne l’imaginais.

 

Avec du recul…

Jésus n’avait-il pas trouver sa place au milieu des démunis et des malfamés?

Pourquoi nos églises sont-elles dépourvus de ces gens-là? Avons-nous peur des marginalisés? Pire encore, les méprisons-nous?

Jésus, quelque part était bel et bien un SDF :

“Jésus lui répondit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête.”). Comme il est dit dans Hébreux 13:21 “N’oubliez pas l’hospitalité; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir.” (Luc 9:58)

Et je rajouterai que certains ont même reçu Dieu lorsqu’il s’est incarné en SDF parmi nous.

Serait-ce pensable que, si nous étions à l’époque où Jésus était sur Terre, nous n’aurions pas ouvert la porte de chez nous ou encore la porte de nos cœurs?

En ce temps de grand froid un bon nombre d’entre eux risquent de mourir, qu’allons-nous faire? L’État n’est pas le seul responsable. Dieu nous tiendra aussi pour responsables.

Pensez-y, peut-être que la plupart d’entre eux passeront de l’enfer de la rue à l’enfer éternel.

Celui qui méprise son prochain commet un péché, Mais heureux celui qui a pitié des misérables!” Proverbes 14:21

Yadira C.

Yadira est étudiante en traduction et rébellutionnaire.

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *