Les Trois Vertus Cardinales – L’Espérance

 

Au cours de la prochaine semaine, nous allons étudier chacune des trois vertus cardinales : la foi, l’espérance et l’amour (1 Co 13.13), en essayant de les appliquer dans nos vies. La raison pour laquelle ces trois vertus sont si importantes est qu’en plus d’être plaisantes à Dieu en elles-mêmes, si nous les appliquons dans nos vies, elles produiront d’autres vertus, qui découlent de celles-ci. Nous continuons avec l’espérance.

1. Et alors ?

Il est facile de voir en quoi la foi peut nous faire grandir spirituellement. Et l’amour est la vertu par excellence qui est le fondement de nos autres actes vertueux. Nous le développerons dans le prochain article. Mais l’espérance paraît être le parent pauvre de cette liste de trois vertus cardinales. Et pourtant, dans la pensée de Paul, elle est essentielle, et il la place avec les deux sans qu’il y ait du tout l’idée que celle-ci a à rougir de sa valeur devant la foi et l’amour.

 Voici pourquoi :

L’espérance est la vertu qui nous permet de ne pas tomber dans le légalisme tout en restant fermement attachés à la suivance radicale de Jésus.

Ceci non pas parce que l’espérance à une valeur en elle-même. C’est le contenu de cette espérance qui lui donne sa force.

 

2. Quelle Espérance ?

Or voici le contenu de notre espérance :

L’espérance future : notre destination finale est de ressembler parfaitement à Christ. En effet, en lui nous aurons toute chose. Ce qui est vrai de lui sera vrai de nous. Notre espérance est la transformation radicale de notre être tout entier pour devenir conformes à celui que nous aimons le plus au monde. Ainsi, tels des êtres voués à devenir des rois, nous commençons dès maintenant à nous préparer pour cet héritage glorieux que nous recevrons. Nous sommes tels des princes qui œuvrent chaque jour pour devenir de plus en plus royaux. Non pas parce que nous le devons. Un prince agit comme il le veut tant qu’il est un prince. Mais il grandit en stature et en royauté parce qu’il voit la logique de devenir dès maintenant semblable à ce qu’il deviendra un jour. Votre héritage est de devenir semblables à Christ. D’avoir cette espérance certaine concernant l’avenir de votre destinée gravée dans votre cœur vous permettra de grandir dans votre marche spirituelle dès à present.

L’espérance présente : mais ce n’est pas tout : notre espérance n’est pas que future. Elle est aussi vraie pour le présent. La Bible dit de nous que nous sommes déjà un peuple royal. Nous sommes déjà morts, enterrés, ressuscités, assis avec Christ, nous sommes déjà héritiers du Royaume. Ces choses sont déjà vraies. Mais elles ne sont que scellées dans les lieux célestes et pas encore sur la terre. Dieu vous considère déjà comme justes, royaux, siégeant avec Christ. Il dit déjà que c’est vrai de vous. Vous n’avez pas à attendre la consumation des temps pour que Dieu vous considère justes. Et de tenir ferme à cette espérance, que Dieu vous donne toute chose avec Christ, est un catalyseur phénoménal pour votre marche avec Dieu et pour votre piété personnelle. Dieu dit déjà de vous que vous êtes des aigles ! Alors qu’on a souvent l’impression d’être des larves. Son verdict sur vous est que vous êtes saints. Pas pécheurs. Il vous voit au travers le filtre de ce que Christ a accompli à la croix. Le seul problème est que parfois on agit comme des larves. Notre espérance présente est que Dieu nous regarde avec faveur et non avec colère. Il voit en nous des aigles. Et qui sommes-nous pour le contredire ? S’il dit que c’est vrai, eh bien que Dieu soit vrai et tous les hommes des menteurs s’il le faut. Il est Dieu, il a raison. Il vous appelle ses fils. Il vous voit cachés dans les lieux célestes en Christ. Il voit en vous des personnes parfaites. C’est là notre espérance. Et la logique des choses devrait nous pousser à dire non pas : « Oui mais Seigneur, en fait tu te trompes : vois ma vie, je ne sus pas un aigle, je suis une larve. Ma marche avec toi est bien plus un rampement bas et ridicule qu’un envol majestueux et victorieux sur le péché et la défaite spirituelle. » Au contraire, la logique des choses devrait-être de se dire : « Oui Seigneur, tu as raison : je suis un aigle. Ta croix le proclame, ton Esprit le confirme, et plutôt que d’être réduit à l’état larvaire, je suis maintenant libre de voler, de planer majestueusement sur les courants d’air de ta grâce et devenir plus que vainqueur sur le péché et tout ce qui me retient de vivre la vie que tu me réserves en Christ ! » L’espérance fait cela. L’espérance donne raison à Dieu, et nous permet d’aligner nos vies aux décrets qu’il proclame sur nous. Des décrets de notre justice devant son jugement, de notre règne sur la mort et le péché et de notre identité de fils dans les lieux célestes. Et tout ça parce que nous sommes identifiés à Jésus, alors que nous nous réclamons de lui pour notre salut.

3. Comment faire ?

Comment donc grandir dans notre espérance ? Il s’agit d’un travail très difficile et d’autant plus qu’il n’est pas beaucoup aidé par l’attitude assez défaitiste de bien des Églises par rapport à ces choses. On ne nous présente pas comme des aigles mais comme des larves. Mais il faut gagner ce combat pour que justement, nous puissions ressembler à ces aigles que nous sommes. Si on se laisse dire que l’on est des larves, nous finissons par agir selon l’image que l’on plaque sur nous. Si l’on réclame l’espérance que Dieu nous donne, que nous sommes réellement des aigles, nous serons progressivement de plus en plus semblables à ceux-ci.

Ce n’est pas juste de la pensée positive. C’est le fait de rester à la vérité que la Bible nous révèle. Je veux que mon espérance soit fondée sur un rocher solide. Et je sais de façon sure que les paroles que Jésus dit sur moi sont un rocher solide. Ses paroles sont la base de mon espérance.

Votre espérance est-elle certaine ?

Avatar

Nathan L

http://nathanlambert.net/

26 ans, Rébellutionaire depuis une bonne dizaine d'années, marié à Beki, papa d'Emilie et de Caleb, responsable à l'Eglise CVV Paris et auteur du livre Devenir un Homme Selon Jésus.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

2 Commentaires

    Avatar
  • amen.merci pour ce partage.je crois qu’en plus d’esperer,le plus dur est de PERSEVERER….dans l’esperance.

  • Avatar
  • il a trois vertus théologales, foi, espérance et charité; et quatre vertus cardinales: force, prudence, tempérance et justice.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *