L’Eglise multigénérationnelle

Le 17/01/2012, j’ai eu l’occasion d’intervenir à l’Ecole Pastorale de Massy, m’entretenant avec des pasteurs et des futurs pasteurs autour de la jeunesse. Je leur ai parlé d’une vision de l’Eglise Multigénérationnelle dans laquelle la jeunesse serait vue pour ce qu’elle est : un champ plein de potentiel, mais qui demeure un terrain missionnaire. Partant de ce constat, l’Eglise doit s’adapter aux jeunes (se faire tout à tous), alors que c’est souvent le chemin inverse qui est demandé. Mais aujourd’hui, ayant tenu ce discours, je vous lance un défi différent.

1. L’Eglise a besoin d’être multigénérationnelle

Bibliquement, l’Eglise ne connaît pas de séparation entre jeunes et vieux, entre les adolescents et les adultes. L’épître aux Romains traite de la séparation entre Juifs et Grecs, et pour asseoir la nécessité de leur unité dans l’Eglise, il explique que Christ est mort pour tous, Juifs et non-Juifs et qu’il n’y a donc pas de séparation. Le même argument tient pour les différentes générations. Christ sauve le jeune comme le non-jeune. Nous venons tous du même endroit, nous allons tous au même endroit, et nous y allons tous par le même chemin.  La lutte des générations dans l’Eglise n’a donc pas lieu d’être.

2. Quelques tendances

  • L’immobile : « ce qui a marché hier marchera aujourd’hui ». L’Eglise est traditionnelle, le style est sec, les jeunes n’y ont pas leur place. Le gros defaut est que ce type d’Eglise refuse d’accepter la realité que si l’Evangile ne change pas, notre monde, lui, est en constante évolution. Il faut que le fond demeure, mais que la forme puisse être audible par nos contemporains.
  • L’oxymore : « nous souhaitons vivre l’Eglise entre jeunes ». Cette demande est absurde : une Église où un quelconque facteur démographique est exclus n’est pas une Eglise, celle-ci étant constituée par définition de toute personne ayant cru en Christ pour son salut. L’Eglise de jeunes est un concept anti-biblique.
  • L’illusion : « toutes les générations sont représentées dans nos Églises. Seul problème : elles ne se croisent jamais. » Cet exemple est le plus commun. Nous nous félicitons d’avoir jeunes, vieux, ados, adultes, troisième âge et tout ce qui vient entre ces catégories. Mais les jeunes ne sont pas au culte ou à la réunion de prière, les vieux ne sont pas invités au groupe de jeunes, les groupes de maison ou groupes de croissance sont catégorisés par âge. Il ne s’agit pas d’une Église si nous ne sommes pas en communion les uns avec les autres.

3. Le Schéma Biblique

Le schéma biblique est une Église multigénérationnelle, où toutes les générations vivent ensemble, s’aiment, partagent, se connaissent, apprennent les uns des autres et sont connectés ensemble à la même mission. Les générations se complètent, s’unissent, cherchent à se comprendre, à se bénir mutuellement, se considèrent mutuellement supérieures à elles-mêmes, sont soumises les unes aux autres et cherchent leur bien être avant tout. C’est cette Église là que nous devons récapturer pour être fidèles au Nouveau Testament.

Ce que j’ai dit aux pasteurs stagiaires à Massy était qu’il fallait que ce soient les adultes qui fassent l’effort pour se rapprocher des jeunes dans la façon de vivre le culte. La raison pour cela est que la plupart des jeunes, même au sein de nos Églises, ne sont pas converties. Elles ne sont pas nées de nouveau et leur intelligence n’a pas été transformée pour qu’ils puissent considérer leurs prochains comme supérieurs à eux mêmes. Le chemin doit donc être fait par les adultes, déjà chrétiens, et plus engagés à voir le monde gagné pour Christ que de vivre une vie d’Eglise confortable dans leurs habitudes.

4. Le défi pour toi

Mais il n’en pas ainsi avec les Rébellutionnaires. Le Rébellutionnaire est un jeune qui a connu une véritable rencontre avec le Christ, et il n’est plus jamais le même. Vous êtes à même d’aimer vos prochains plus que vous mêmes. Ainsi je vous lance ce défi, sachant que pour beaucoup d’entre vous il s’agira d’un grand sacrifice : allez vers les plus âgés. Montrez un intérêt pour apprendre d’eux. Soumettez-vous mêmes à eux. Considérez leurs intérêts comme meilleurs et plus valables que les vôtres. Montrez l’exemple de l’Eglise Multigénérationnelle, et soyez par là même semblables à ce que Paul veut pour Timothée : que malgré sa jeunesse, il soit un exemple dans sa foi (1 T 4.12).

On ne sait jamais. Peut être même que votre exemple sera l’instigateur d’une révolution au sein de votre Église, où les personnes âgées se rendront compte de l’importance de faire des pas vers les jeunes, et qu’au travers de votre soumission, la mission de Dieu à travers l’Eglise soit accélérée.

Et toi, rébellutionaire, considéreras-tu tes aînés comme supérieurs à toi-même ?

Avatar

Nathan L

http://nathanlambert.net/

26 ans, Rébellutionaire depuis une bonne dizaine d'années, marié à Beki, papa d'Emilie et de Caleb, responsable à l'Eglise CVV Paris et auteur du livre Devenir un Homme Selon Jésus.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • Être un aîné est un privilège chargé de responsabilité. En ayant l’expérience, leur mission est de la transmettre aux jeunes qui pourront avoir comme base, leurs acquis; le plancher des jeunes devrait être le plafond des aînés. J’ai soif de voir les aînés inspirer la génération future plutôt que de vivre nostalgiques en réclamant du respect. Ces aînés enragés qui ont compris la puissance de la prière et qui voient les jeunes comme l’Église actuelle sont la clé du réveil. Je ne crois pas qu’il y ait de supériorité dans l’âge, mais il y a différents rôles. Ces rôles sont complémentaires, quand nous aurons compris notre place, celle des autres et celle du St-Esprit, nous verrons le ciel sur la terre.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *