« Vivre l’unité de l’Eglise » d’Alfred Kuen

unité

Post de Sam P., 21 ans, rebellutionnaire amateur.

Comme je l’ai déjà dit dans le post de ce matin, je profite de cette journée fériée du 14 juillet pour lire. Après avoir passé ma matinée à lire l’excellent livre de Nathan Lambert, Devenir un Homme selon Jésus, j’ai décidé de consacrer mon après-midi à lire un autre livre, qui se révélera tout aussi excellent. Il s’agit du livre de l’infatigable Alfred Kuen (90 ans, et également auteur d’une série sur le blog) intitulé Vivre l’Unité dans l’Eglise, récemment publié aux éditions BLF Europe.

Je ne sais pas quelles questions le thème de l’unité suscite en vous, mais voici quelques questions que beaucoup de jeunes chrétiens se posent légitimement :

  • Pourquoi tant de dénominations dans la chrétienté, et en particulier parmi les Évangéliques ? Dois-je considérer ce phénomène comme un fléau ou bien comme une bénédiction ?
  • Lorsque l’on me demande à quelle confession religieuse j’appartiens, que dois-je répondre et pourquoi ? Dois-je répondre tout simplement « chrétien », ou bien « protestant » ou encore « chrétien protestant évangélique » ?
  • Dois-je considérer mes amis catholiques comme mes frères et soeurs en Christ ? Sommes-nous vraiment d’accord sur les doctrines essentielles ?
  • Que dois-je penser des rapprochements inter-confessionnels, comme le rapprochement évangéliques-catholiques, ou encore le rapprochement chrétiens-musulmans ? N’avons-nous pas finalement le même Dieu, le même Père ?
  • Comment vivre une unité authentique dans mon église locale et dans mon groupe de jeunes ? Comment faire face à l’égoïsme et à l’orgueil de mon propre coeur qui sont une menace constante à cette unité tant convoitée ?

Je suis plus ou moins certain que vous vous êtes tous posés à un moment ou à un autre ces questions, non ? Mais où trouver des réponses claires, bibliques et équilibrées ? Ne cherchez plus ! Le livre de Kuen répond à toutes ces questions avec brio et clarté et à bien d’autres encore.

Ce livre a beau être relativement court (176 pages) et vite lu (une après-midi m’a suffi), son contenu n’en reste pas moins solide et profond. Alors avis à tous les rebellutionnaires qui estiment que la jeunesse est le moment idéal pour se forger des convictions bibliques en lisant des livres sérieux. Oubliez le lait, il est l’heure de passer au steak !

Pour conclure, voici un extrait de la conclusion du livre (p.166) :

…plus nous nous rapprocherons du centre, c’est-à-dire non pas d’une doctrine mais de la Personne du Christ, plus nous nous rapprocherons aussi les uns des autres. Plus le Christ prendra de place dans nos vies, plus nous nous découvrirons véritablement et profondément UN, car le Christ n’est pas divisé. Il unit tous ceux qui lui appartiennent.

Il les a unis par la croix, réunissant par elle tous les enfants de Dieu dispersés, en un seul corps (Jean 11.52). Il nous unit pratiquement quand nous laissons cette croix s’implanter dans nos vies et y faire mourir tout ce qui appartient à notre vieille nature.

Rebellutionnaire, tu as sûrement un peu plus de temps libre l’été que durant l’année scolaire, non ? Alors profites-en au maximum en posant les fondations sur lesquelles tu pourras construire ta vie durant !

Autres livres du rebellutionnaire Pourquoi lire des livres chrétiens ? (Vidéo)Génération ChallengeUne vie centrée sur la croixSoif de la ParoleCrazy Love* / Devenir un Homme selon Jésus

Digiqole ad
Avatar

Sam P-L

29 ans, marié à Fidji, père de 3 enfants, ingénieur informatique à Lyon et co-auteur du livre Être étudiant et chrétien: opportunités et défis.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

18 Commentaires

    Avatar
  • Salut Sam,

    Alors, raconte un peu les réponses! Je suis en particulier intéressé par la question:

    Lorsque l’on me demande à quelle confession religieuse j’appartiens, que dois-je répondre et pourquoi ? Dois-je répondre tout simplement « chrétien », ou bien « protestant » ou encore « chrétien protestant évangélique » ?

    Tu faisais quoi avant et tu fais quoi maintenant? Je ne sais toujours pas quoi répondre. Chacune de mes réponses est différente.

  • Avatar
  • Salut Stéphane,

    Comme tout enseignant qui se respecte, Kuen nous appelle à l’unité dans les choses essentielles, à la diversité dans les choses secondaires, et à la charité en tout temps.

    La question du « label » n’est pas une question essentielle. Kuen ne nous dira pas quoi répondre, mais son livre nous donnera des éléments de réponse pertinents qui alimenterons notre réflexion afin que l’on puisse répondre à ce genre de question par nous-mêmes, en toute connaissance de cause.

    Dans son livre, Kuen nous montre que le mot « chrétien » est venu à prendre un sens très large, incluant autant des membres d’églises confessantes (c’est-à-dire les églises dans lesquelles il faut confesser le Christ comme seul Seigneur et Sauveur) que ceux d’églises multitudinistes (c’est-à-dire les églises dans lesquelles il n’est pas nécessaire d’adhérer à une confession de foi authentiquement et historiquement chrétienne pour devenir membre). Ainsi, le mot chrétien a malheureusement perdu son sens original et ne veut plus dire grand chose aujourd’hui… Je suis donc chrétien dans son sens original et historique, mais pour me décrire aujourd’hui en France et au 21e siècle, ce n’est plus suffisant.

    En ce qui concerne le mot « protestant », Kuen nous parle également des dérives libérales dans lesquelles la Bible n’est plus considérée comme la Parole de Dieu, mais comme une parole sur Dieu écrite par des hommes partageant leur expérience. En France, la FPF (Fédération des Protestants de France) inclue certes bon nombre d’évangéliques, mais également beaucoup de non-évangéliques, des personnes avec lesquelles je n’ai absolument rien en commun, des personnes qui pourraient prier ensemble avec un musulman et qui attendent avec impatience l’arrivée d’une religion mondiale. Je suis donc protestant au sens original et historique (car je partage les mêmes convictions fondamentales que les réformateurs), mais me désigner simplement en tant que protestant aujourd’hui en France induirait mon interlocuteur en erreur.

    Le seul mouvement auquel je peux m’identifier est le mouvement évangélique. Le seul conseil auquel je peux vraiment adhérer est le CNEF (Conseil National des Evangéliques de France). Pourquoi ? Parce que voici ses caractéristiques : la Bible comme seule autorité, le Christ comme seul Sauveur et la foi comme seul moyen d’accéder au salut.

    Avant de lire le livre de Kuen, j’essayais de me revendiquer comme protestant pour en quelque sorte « sauver l’honneur » du Protestantisme, mais je pense que la peine est perdue. Il y a trop de protestants auxquels je refuse d’être identifié. Désormais, je me revendiquerai haut et fort comme évangélique. D’ailleurs, je viens de changer dans mon profil facebook ma religion. Je passe de « Chrétien – Protestant » à « Evangélique ».

    Qu’en penses-tu ?

    Sam

  • Avatar
  • @Sam,

    Ton commentaire mériterait de devenir un article sur le blog!

    Je suis d’accord avec toi. Je m’identifie seulement avec la branche évangélique. MAIS, même là, je fais attention. Je ne sais pas combien de temps ça va durer. Parce que les évangéliques les plus médiatisés ne sont souvent pas vraiment évangéliques.

    Samedi dernier, je discutais avec un couple d’anglais (athées). Ils me demandent si je suis un « born-again » christian. J’ai failli répondre oui, mais je leur demande ce qu’ils entendent par là. Ce qu’ils m’expliquent ressemble vachement au faux évangile de la prospérité. Du genre: je prie et Dieu donne.

    Conclusion: je suis « évangélique ». Mais je ne sais pas combien de temps encore l’étiquette correspondra à ce que je crois. Peut-être qu’il faudrait dire aux gens: « Pose moi tes questions sur mes croyances et puis dis moi ce que je suis. »

    A noter: « Chrétien » semble encore être souvent utilisé par les évangéliques aux USA. Mais peut-être parce que l’église catholique n’a pas fait autant de dégâts dans les mentalités?

    Stéphane

  • Avatar
  • Hey les mecs, super discussion !

    Suis-je embêté par le label « Évangélique » ? Il y a plusieurs années, j’avoue « oui ». Je préférais me présenter comme un « Protestant » Mais depuis quelques années, je ne le suis plus du tout. « La foi évangélique » de John Stott m’a notamment aidé à faire mon « coming out » dans la mesure où je m’identifie à la « foi » défini dans ce livre.

    Je suis d’accord avec toi Stéphane : demandons aux gens ce qu’ils entendent par « Évangélique » ou « Born Again » ? Ça ne veut pas dire la même chose pour tout le monde.

    Mieux encore, montrons au monde qui sont les « Évangéliques ». Les conservateurs se sont trop cachés ces dernières années. Mais de plus en plus, les chrétiens de ce milieu sont vus dans les médias, écoutés par les politiques et observés par les universitaires. Je pense que c’est une bonne chose. Cela permet de corriger l’image véhiculée par les médias français.

    Qu’en pensez-vous ?

  • […] chrétien doit régulièrement décider comment répondre à cette question. Une discussion est en cours sur La Rébellution. Alors si vous avez un avis, pourquoi pas nous aider à décider quelle réponse donner à nos […]

  • Avatar
  • @Aurélien,

    Depuis quelques temps je suis tenté d’éviter carrément les trois étiquettes. Pourquoi pas répondre avec des formules qu’ils ne connaissent pas?
    •Je suis un chrétien qui croit à la Bible.
    •Je suis un évangélique du 1e siècle (ou encore mieux: un catholique du 1e siècle).
    •Je suis un disciple de Jésus. Tu le connais?

    Evidemment je suis évangélique. Du moins pour un temps. Je suis bien d’accord qu’on devrait être pleinement engagé dans notre culture et ne pas/plus avoir peur de s’afficher.

    Mais sur la question de l’étiquette, je ne serais pas surpris si « évangélique » ne soit plus ce qu’on entend d’ici 50 ans.

    Entre les évangéliques qui ne font qu’utiliser les bonnes formules (cf. Jacques Buchhold):

    « Beaucoup de chrétiens recourent au patois de Canaan parce qu’ils ne savent pas dire les choses autrement et parce qu’ils n’ont pas compris les formules qu’ils utilisent. C’est le symptôme d’une culture chrétienne très superficielle. »

    Et les faux-évangélistes qui prêchent la prospérité au nom de Jésus.
    Et les « évangéliques » qui sonnent vachement « new-age » avec des tournures de phrases sans colonne vertébrale.

    Si tout ce monde est « évangélique », est-ce qu’on pourra le rester encore longtemps?

    Qu’est ce que vous pensez? Est-ce qu’on pourra un jour revenir à « chrétien »? Ou est-ce que ce terme sera toujours pourri par le catholicisme? Faut-il inventer de nouvelles étiquettes?

  • Avatar
  • Bonjour,

    Pour ma part, la réponse sera fonction du niveau de connaissance de mon interlocuteur dans la mesure où je le connais.
    Certains sont à des lieues du monde évangélique, alors « protestant » semble approprié.
    D’autres connaissent un peu plus et on peut aborder le domaine évangélique peu connu.
    Parfois, chrétien est suffisant.

    J’essaie toujours de choisir le plus pertinent.

      Avatar
    • Totalement d’accord avec toi Faure. C’est aussi exactement mon approche ! ;)

  • Avatar
  • Très, très bonne discussion, je me suis déjà posé cette question. Très dur à répondre mais je pense que le mieux est de dire « Chrétien évangélique ».

    Si la personne a une fausse image des évangéliques, montrons lui l’amour de Christ, si la personne ne connait pas les enfants de Dieu, montrons lui, parlons lui de l’amour de Christ.

      Avatar
    • Pour ma part, je dis ce que je suis en fonction de là où mon interlocuteur se situe.

      Si je parle à un musulman ou à un athée, je vais me décrire comme simplement « chrétien ». S’il est curieux et veut aller plus loin, il me demandera quel type de chrétien. Dans ce cas là, je lui répondrai « protestant ». S’il s’y connait et qu’il me demande quel type de protestant je suis, alors seulement à ce moment là je lui répondrai « évangélique ».

      Je ne veux pas faire connaître les évangéliques en France, mais Jésus. Je pense clairement que si je montre à mes amis non chrétiens que je ne respecte pas les catholiques, cela porte préjudice au témoignage chrétien en général. Je peux leur dire que je ne suis pas d’accord sur certains points. Mais reconnaissons à ceux qui ne sont pas chrétiens que nous sommes d’accord sur la majorité des doctrines fondamentales (la trinité, la personne du Christ, etc.).

      Alors oui, je te rejoins. L’accent doit être sur l’amour de Christ, sur la croix, sur la grâce. Mais pas sur nos étiquettes qui font fuir les non-chrétiens !

  • Avatar
  • Je veux réagir à certains propos. S’il faut vraiment me mettre une étiquette, je suis chrétienne, protestante, évangélique. J’ai grandi dans une famille évangélique, mon grand-père est un pasteur évangélique, et j’ai cru pendant longtemps qu’être chrétien ou évangélique voulait dire exactement la même chose pour tout le monde ! Puis j’ai découvert la multitude des dénominations, et le catholicisme. J’ai assisté à des messes catholiques et j’ai compris pourquoi je ne serais jamais catho. J’ai écouté certains prédicateurs évangéliques, et j’ai compris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Aujourd’hui je suis adulte et j’ai compris que l’essentiel, nécessaire et suffisant, c’est le Christ et sa Parole, et qu’on ne doit se fier aveuglément à aucun docteur de la loi. Mais je voudrai répondre à ceux qui disent que le catholicisme a « pourri » la religion chrétienne ou fait des dégâts ou autres expressions de ce genre. Je connais des catholiques qui ont découvert le Christ et sa Parole par le catéchisme et qui sont vraiment nés de nouveau ! Des catholiques, qui comme moi dans ma famille évangélique, ont été nourris de la Parole de Dieu pendant leur enfance et qui en sont tombé amoureux ! Oui la doctrine catholique enrobe le message de la Bible, mais oui certaines personnes sont venues à Christ par elle et recherchent sincèrement le Seigneur malgrè le poids de la tradition ! Et par ailleurs je connais aussi des protestants évangéliques pharisiens fiers de leur étiquette, prompts à condamner et à rejeter, et à faire chuter. Je voudrais simplement vous demander, mes frères, que de mesurer et peser attentivement les mots que vous utilisez dans vos com. Parmis les jeunes lecteurs de ce blog (merci aux concepteurs et aux contributeurs de ce site pour leur travail pour le Christ !) il y a peut-être des enfants de tous les horizons. Et -pour terminer par une remarque très originale- Jésus n’a que faire des étiquettes, il regarde dans les coeur. J’espère avoir dit quelque chose d’intelligent. En Christ.

      Avatar
    • Tu espères avoir dit quelque chose d’intelligent ? Pour ma part, j’estime que tu n’as pas qu’à l’espérer Océane. Je le confirme :).

      Tes propos sont très pertinents. Comme tu peux le voir dans ma réponse à Elsa ci-dessous, j’ai horreur d’un certain fondamentalisme qui met tous les chrétiens dans des cases (évangélique donc sauvé, catho donc perdu, etc.).

      Deux des frères qui m’inspirent le plus dans ma foi sont catholiques. Je parle de l’un de ces frères, serviteur parmi les plus pauvres des pauvres dans les bidonvilles de Calcutta, dans ma réponse à Elsa. Laisse-moi te parler d’un autre frère. J’ai rencontré Guillaume, étudiant en psychologie, dans le métro à Lyon. Je lui ai parlé parce qu’il était en train de dévorer sa Bible. Mais très vite, je suis arrivé à ma destination, et notre conversation n’a pas pu aller plus loin. Je l’ai retrouvé dans un bus, et il était à nouveau en train de lire sa Bible. Lorsqu’il me parlait de sa relation avec Jésus, ses yeux pétillaient ! Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi passionné pour son Sauveur !

      Depuis, avec Fidji, nous l’avons invité à manger chez nous, et nous entretenons une amitié de plus en plus forte. Je peux te dire que nous sommes plus proche d’esprit avec lui qu’avec la majorité de nos amis évangéliques.

      Ce genre d’expérience m’a conduit à me distancer de ceux qui pensent en noir et blanc, en catégories toutes tranchées.

      Merci pour ton commentaire Océane. Je te rejoins à 200% !

  • Avatar
  • Bonjour!

    Ce thème de l’unité des chrétiens m’interpelle.
    Comme la plupart de mes amis chrétiens, j’ai une foi plutôt « évangélique », mais je suis engagée dans l’église luthérienne et j’ai de très bons amis catholiques qui sont des chrétiens fervents.
    Voilà quelques réflexions en écho au débat, un peu décousues =) – n’hésitez pas à partager ce que vous en pensez:

    Je voudrais simplement dire que je pense que nous avons tous besoin de Jésus. Les enfants de Dieu ne pourront être appelés ainsi que par la grâce au travers de la foi en Jésus Sauveur, et non la grâce plus (ou moins) autre chose (appartenance à une certaine dénomination, œuvres, engagement, vénération à Marie ou non, être dans LA vérité alors que celui qui pense différemment est dans l’erreur…)

    Montrons que nous avons de l’amour les uns pour les autres, et tous verront que nous sommes ses disciples. Soyons humbles et considérons les autres comme supérieurs à nous-mêmes. Même si l’autre pense différemment, il est peut-être bien plus proche de Dieu que je ne le pense, et peut-être plus que moi-même. Peut-être qu’à son contact, j’apprendrai de grands secrets sur mon Dieu d’amour…

    Je sers le Dieu qui s’est révélé en Jésus-Christ, qui n’est pas le Dieu des musulmans. Mais peut-être qu’en recherchant Allah de tout son cœur, un cousin musulman pourra être éclairé par la resplendissante Lumière du monde?

    Soyons ouverts, tout en sachant en qui nous croyons.

    Je pense que là-haut, nous aurons la joie de retrouver bien plus de monde que nous avions pensé…

    Elsa

      Avatar
    • Hello Elsa,

      Je suis convaincu qu’autant il existe de nombreux évangéliques qui ne sont pas sauvés, il existe de nombreux catholiques qui le sont. J’étais à Calcutta en Inde il y a quelques mois, et j’y ai rencontré un ancien prêtre catholique de Paris qui travaillait parmi les plus pauvres des pauvres. Il a décidé d’aimer avec l’amour du Christ les gens des bidonvilles dans les gares de la ville. J’ai effectué une visite de certaines familles avec lui, et l’amour qu’il y avait entre lui et ces familles était tellement émouvant… Pour être honnête, je connais très peu d’évangéliques (voire aucuns) qui aiment d’un amour plus profond, plus sincère, plus sacrificiel. J’ai rencontré un vrai frère en Christ, qui connaît Jésus bien plus que moi (pas que ce soit compliqué…).

      Dieu n’est pas intéressé par les étiquettes. Je me définis aujourd’hui en tant qu’évangélique, puisque c’est d’après moi le mouvement qui correspond le plus à ce que la Bible enseigne, mais je ne veux pas condamner tous les mouvements qui ne croient pas la même chose que moi. Je connais des évangéliques qui sans utiliser les mots suivants, croient « qu’en dehors de l’Eglise Evangélique, point de salut ». Une telle position me chagrine… Comme s’il suffisait de cocher les bonnes cases pour aller au paradis…

      Aujourd’hui, de nombreux musulmans pieux se tournent à Christ dans le Moyen-Orient. Jésus se révèle à eux par des rêves et des songes. Lorsqu’ils le voient, ils réalisent que l’Islam contient des vérités (p.ex. une seul Dieu, saint et compatissant), mais qu’il ne contient pas la vérité ultime, qui est la grâce de Dieu offerte aux hommes par l’intermédiaire de la vie, la mort et la résurrection de Jésus. Ces histoires me font penser à celles de Corneille et d’Apollos dans le livre des Actes. Ils n’avaient pas la connaissance entière ni exacte des voies du Christ, mais le peu qu’ils savaient de Dieu, ils le vivaient à fond. Et Dieu a récompensé leur quête sincère en leur envoyant des messagers (comme il envoie des rêves et des songes aux musulmans qui recherchent sincèrement).

      Alors oui, en haut, nous aurons la joie et la surprise de voir de nombreuses personnes que nous n’aurions jamais imaginé voir. Mais nous aurons aussi la surprise inverse et triste de ne pas y voir de nombreuses personnes que nous pensions voir.

      Pour conclure, je dis un grand amen à ta conclusion Elsa : « Soyons ouverts, tout en sachant en qui nous croyons. »

      En Christ seul, toujours,
      Sam

      PS. Voici un interview de Luis Palau, célèbre évangéliste évangélique argentin, concernant son amitié profonde avec le nouveau pape : http://notreeglise.com/2013/04/02/interview-luis-palau-pape-francois/. C’est fort !

  • Avatar
  • pour répondre a cette question bien moi j’étais catholique avant de me convertir au Christianisme, en l’an 1988 après une visite de Dieu chez moi par un matin de Mai, a 6hs cela a changé le cours de ma vie, et a partir ce ce moment la Bible est devenu comme une lettre qu’un fiancée envoie a sa fiancée pour lui partager son coeur, son amour , ses projets, ect.
    oui je suis né de nouveau et je suis un enfant de Dieu non un protestant parce que c’est d’un tout ordre différent d’un chrétien, chrétien veut dire Christ qui vit en toi par Son Esprit, et la nouvelle naissance est absolument nécessaire pour que nous puissions un jour être avec Christ le Seul Sauveur la réponse a la nouvelle naissance est dans Jean 1 : 12, 13 et cela nous renvoie a la Genèse sur les paroles de Jésus lui même a ce docteur des docteurs de la loi il faut que vous naissiez de nouveau, et Paul aussi nous renvoi a la Genèse pour la compréhension de salut, aujourd’hui je m’estime un enfant de Dieu sauvé par pure grâce et par l’action du Saint Esprit on devient des serviteurs utilisé par le Saint Esprit au service du Seigneur certes il y en a qui brisent l’image d’un serviteur du Seigneur et le Seigneur lui même a dit quand ils passeront au jugement il leur dira je ne vous connais pas, parce que nous serons jugés selon l’attitude et le motif de notre coeur, la sera le tribunal de Christ ou le grand trône blanc être selon le plan de Dieu ou être selon le plan que nous nous serons fait de Dieu ?

      Benjamin E
    • Merci Alain pour votre témoignage. Effectivement comme rappelé plus haut, le terme chrétien a perdu toute sa valeur de nos jours. Et la nouvelle naissance est indispensable pour suivre Christ, en effet !

      Bonne journée,

      Benjamin

  • Avatar
  • vaste question . Quelques années auparavant , je me serais sans hésiter afficher comme évangélique . A cette époque , je ne supportais meme pas qu’on y accole « protestant » . Aujourd’hui devant les dérives « américaines » qui gangrènent les milieux évangéliques français , je m’affiche Chrétien tout simplement .

  • Avatar
  • 1. Comment peut-on se dire Catholique aujourd’hui ?
    2. Comment peut-on se dire Protestant aujourd’hui ?
    3. Comment peut-on se dire Évangélique aujourd’hui ?

    De tout temps ceux qui ont été des réformateurs de leur religion ont donné une essence pour faire naitre parfois malgré eux un mouvement.
    Mais que reste-t-il 50 ans ou 150 ans après eux ? Même les Évangéliques sont tellement radicaux ; l’un se roulera par terre et l’autre n’acceptera pas qu’une dame serve la Sainte-cène… comment être sous une étiquette si large ?

    1″. Qui fait vivre le rassemblement universel des croyants au Christ ?
    2″. Qui perpétue le non à la religiosité qui se manifestait il y a 5 siècles ?
    3″. Qui peut refléter cette multitude suivant la Lettre ?

    Toutes ces revendications n’ont de valeur qu’empiriquement parlant, nous sommes les rejetons de nos pères, qu’ils aient bien ou mal fini, ils nous ont menés où nous en sommes. Pour autant que cela soit vrai, cela nous nous caractérise pas aujourd’hui.
    Nous avons tous un bout de ces siècles écoulés en nous, la question est quelle mutation ou quelle identité allons-nous imprégner notre monde ?

    N’entendons-nous pas en filigrane :
    Moi je suis de « Jean-Paul II ».
    Moi je suis de « Calvin ».
    Moi je suis de « Scott ».

    Est-ce que notre Sauveur nous appel à nous appuyer sur un mouvement religieux, non. Donc puisque c’est sur le témoignage du Christ que nous devons considérer les choses et les faire voir à ce monde :
    Pour moi, je me définirai comme un chrétien et comme cela a déjà été dit, j’ajouterai selon mon interlocuteur.
    Dieu appelle des gens dans tous les milieux, moi comme les autres dans la misère du péché, la séparation MAIS maintenant je suis le frère de tout ceux qui sont enfants de Dieu (nouvelle naissance…etc)
    GBY

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *