Chamma, le héros !

Post de Timothée Paton, missionnaire au Cambodge auprès des enfants des décharges et des bidonvilles.

Je me souviens des histoires bibliques appris à l’Ecole du Dimanche, quand j’étais enfant. Celles de ces hommes et femmes de foi comme Moïse, David, Esther ou Paul. Mais on mentionnait rarement le récit de ces héros inconnus de la Bible. Comme Chamma par exemple. Peu de gens en ont entendu parler. Il n’a pas de livre qui porte son nom; pas de longs chapitres dans la Bible. Seulement deux versets; pas plus. Si on lit ces deux versets trop vite, on ne prend pas la mesure de ce qui s’est passé. Deux versets qui feraient d’ailleurs un excellent scénario de film d’action!

 

Après lui vient Chamma, fils d’Agué de Harar. Les Philistins s’étaient rassemblés à Lehi. Il y avait là un champ couvert de lentilles. Les Israélites avaient pris la fuite devant les Philistins, mais Chamma prit position au milieu du champ, le libéra et frappa les Philistins. Ainsi l’Eternel accorda une victoire éclatante.  (2 Samuel 23.11-12)

Les Philistins vont mener le combat contre l’armée d’Israël sur un champ de lentilles (Quand un champ de lentilles devient un champ de bataille!).

Au lieu de s’engager dans la bataille, les Israélites paniquent et s’enfuient. Les Philistins étaient-ils plus forts? Mieux armés? On ne sait pas trop.

Quoi qu’il en soit, tous les soldats d’Israël prennent la fuite. Tous, sauf un ; Chamma.

La majorité d’entre nous aurait sûrement suivi les autres dans leur fuite. Il faut être fou pour rester seul, au milieu du champ, face à une armée!

Il faut être fou aussi pour s’engager sur les champs de bataille du monde et prendre position pour Dieu malgré l’hostilité. Il faut être fou pour partir dans une tribu à l’autre bout du monde pour aider à la traduction de la Bible. Il faut être fou pour s’occuper d’une église en plein cœur de Bagdad ou d’Islamabad. Et il faut être fou pour faire entrer clandestinement des Bibles en Chine.

Aujourd’hui, j’ai partagé un repas avec un couple suisse qui se trouve au Cambodge pour s’engager pendant 3 mois dans notre programme ‘Bong paoun’. Dès demain, ils commenceront à travailler dans un ‘champ de lentilles’ : le bidonville de Tha Kom à Phnom Penh.

L’Eglise de Jésus Christ est toujours en guerre. Notre Ennemi est réel. Face au défi, nous pouvons soit prendre la fuite, soit nous engager sur-le-champ.

L’histoire de l’Eglise est remplie de ces ‘inconnu(e)s’ qui comme Chamma prirent position pour Dieu.

Comme ce croyant comorien qui raconte que jusqu’en 1973, la population des Iles Comores (non loin de Madagascar) était entièrement musulmane. Il n’y avait aucun chrétien. Par le moyen de la littérature, cet homme a trouvé la foi en Jésus-Christ. Le gouvernement a alors riposté en l’emprisonnant dans les pires conditions. Pendant 3 mois, il s’est trouvé dans une cellule si minuscule que seule la position debout était possible.

Au terme de cette torture, il a dû paraître devant les juges. Ceux-ci, voyant que ce disciple de Jésus n’était toujours pas prêt à renier sa foi, lui demandèrent de décider lui-même de son avenir et de choisir entre l’exécution, la réclusion à vie ou l’exil. Ne sachant que répondre en pensant à son épouse et ses enfants, il se mit à leur partager l’Evangile et devant les juges à prier à haute voix. On le prit pour un fou. Ils le renvoyèrent chez lui dans son village et chargèrent la police de le surveiller.

Résultat : le policier s’est converti et depuis, des dizaines et des dizaines de Comoriens ont décidé aussi de suivre Jésus.

Un simple croyant des iles Comores qui « prit position au milieu du champ »

Avez- vous trouvé votre champ ? Il y a pour chaque enfant de Dieu un champ de lentilles. Que ce soit dans un hôpital de brousse au cœur de l’Afrique, dans un bidonville d’Amérique du sud ou au milieu d’une entreprise française où la méfiance et l’indifférence à la foi font la loi.

On peut parfois se sentir seul et impuissant face aux défis. Mais le même Dieu qui fut avec Chamma est à nos côtés. Ne vous laissez pas intimider par qui que ce soit. Faites entendre votre voix. Ne prenez pas la fuite. L’histoire est remplie de ces héros de la foi qui ont fait basculer la majorité.

Charcot, le grand explorateur des terres polaires, préparait une nouvelle expédition. Ceux qui devaient l’accompagner avaient accepté ses plans et son itinéraire, quand brusquement, il dut changer de programme. Le voyage allait comporter encore plus de fatigues et plus de dangers. Il prévint alors ses collaborateurs. Consentiraient-ils à aller avec lui malgré tout ? Quelle serait leur réponse ? C’est dans un télégramme de l’un deux que se résume leur décision : « Monsieur Charcot. Où vous voudrez. Quand vous voudrez. Tant que vous voudrez. »

Jésus n’a jamais promis qu’il n’y aurait pas de danger, mais Il a promis d’être avec nous.

 

« Chamma prit position au milieu du champ, le libéra et frappa les Philistins. »

Vous avez bien lu ? Ce n’est pas un homme face à un autre homme. C’est un homme face à toute une armée. Et cet homme gagne !

Vous ne pouvez vous imaginer les exploits qui vous attendent
aux côtés de Chamma sur le champ de lentilles !

Du même auteur Occupe-toi de ton brancardDonnez-lui ce que vous avezIl est temps de quitter la plage / L’homme qui quitta sa ferme

Auteur : Timothée Paton

Timothée est missionnaire au Cambodge auprès des enfants des décharges et des bidonvilles.