Qui, moi ? M’envoler ?

Post de Sam P., 21 ans, rebellutionnaire.

Quand j’avais 16 ans, quelques lycéens mulhousiens ont eu assez confiance en moi pour que je devienne le responsable de leur groupe biblique lycéen (GBL), alors que je venais de me convertir quelques semaines auparavant. Quelle folie ! Je ne comprenais même pas encore la différence entre Jean l’apôtre et Jean le baptiste !

Quand j’avais toujours 16 ans, plusieurs responsables de GBLs alsaciens ont eu assez confiance en moi pour que je sois l’orateur de leur conférence régionale, alors que je n’avais jamais vraiment pris la parole en public. Quelle bêtise ! J’ai prêché avec un débit de parole tel que la moitié de la salle ne m’a pas compris !

Toujours à 16 ans, les responsables de mon église locale et les responsables français d’Opération Mobilisation (OM) ont eu assez confiance en moi pour m’envoyer un an en mission en Angleterre, alors que je n’avais jamais participé au moindre projet d’évangélisation et que mon niveau d’anglais était risible. Sur place, l’église auprès de laquelle j’ai été appelé à servir a eu assez confiance en moi pour que je prenne plusieurs responsabilités, notamment celle de prêcher.

A 17 ans, ces mêmes responsables d’église ont eu assez confiance en moi pour m’envoyer un an dans un institut biblique à Glasgow, et les responsables anglais de la mission OMF ont eu assez confiance en moi pour m’envoyer faire mon stage en Chine !

A 19 ans, mon église actuelle à Lyon a eu assez confiance en moi pour que je devienne l’un des responsables du groupe de jeunes et l’un des prédicateurs de l’église.

A 20 ans, le groupe biblique universitaire (GBU) de Lyon a eu assez confiance en moi pour que je devienne l’un de leurs responsables.

A 21 ans, l’IBG a eu assez confiance en moi pour que je devienne l’éditeur du blog de la Rébellution.

Etc.

Bref, où est-ce que je veux en venir ? Est-ce que je veux me vanter de toutes ces responsabilités ? Non !

Au contraire, je veux vanter ces personnes qui ont eu confiance en un jeune novice tel que moi, bien avant que je fasse mes moindres preuves. Cette confiance m’a donné des ailes, et a conduit naturellement à ce que je prenne de plus en plus de responsabilités.

J’ai tellement bénéficié de cette confiance que je souhaiterais qu’il en soit de même pour tout jeune chrétien ! Malheureusement, dans trop d’églises et de mouvements chrétiens, cette confiance n’est pas présente, et donc au lieu de recevoir des ailes pour s’envoler de plus en plus haut, ces jeunes au potentiel énorme reçoivent des boulets à leurs pieds pour rester cloués au sol…

Qui que vous soyez, que vous soyez un responsable d’église ou de groupe de jeunes, un parent, un grand-frère, une grande sœur ou un jeune comme les autres, vous pouvez donner cette confiance à d’autres plus jeunes que vous, et leur permettre de s’envoler.

Nul besoin d’avoir 35 ans avant de pouvoir devenir responsable d’un groupe de jeunes. Nul besoin d’avoir fait 5 ans de fac de théologie pour commencer à enseigner. Nul besoin de maîtriser l’anglais parfaitement pour partir en mission dans un pays anglophone. Etc.

Si l’on est bien accompagné, si l’on sent la confiance d’autrui en soi, alors on peut franchir beaucoup d’obstacles, notamment certains qui paraissaient tellement infranchissables !

Ma prière est que chaque église et mouvement chrétien développe cette culture de confiance, pour que de plus en plus de jeunes puissent s’envoler et vivre au maximum de leur potentiel pour la gloire de Jésus.

Me joindrez-vous dans cette prière ?

Digiqole ad
Avatar

Sam P-L

29 ans, marié à Fidji, père de 3 enfants, ingénieur informatique à Lyon et co-auteur du livre Être étudiant et chrétien: opportunités et défis.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

7 Commentaires

    Avatar
  • Amen …

  • Avatar
  • yeah !!!

  • Avatar
  • AMEN!
    « A 17 ans, ces mêmes responsables d’église ont eu assez confiance en moi pour m’envoyer un an dans un institut biblique à Glasgow, et les responsables anglais de la mission OMF ont eu assez confiance en moi pour m’envoyer faire mon stage en Chine ! »

    En Chine ? Je ne sais pas ça Sam, où en Chine ?

  • Avatar
  • Vos réponses m’encouragent =).

    @Ricardo, j’ai passé un mois dans la région de Yunnan : deux semaines dans la préfecture dans une école d’apprentissage du chinois pour missionnaires, et deux semaines pour repeindre les murs d’un hôpital à la campagne, où deux médecins chrétiens travaillaient et témoignaient.

  • Avatar
  • Merci Sam. C’est bien de recentrer les choses et de rendre à César ce qui lui est dû.

    La rébellution passera non seulement par des rébellutionnaires, mais aussi par des gens qui sont prêts à donner des responsabilités aux jeunes, quitte à ce que cela se passe moyennement bien au début. Les fruits sont sur le long terme.

  • Avatar
  • Impressionnant… mais je ne sais pas si faire les choses rapidement sans formation soit vraiment l’exemple à suivre ! Il y a beaucoup de gens qui enseignent sans formation sans se rendre compte qu’ils auront à rendre des comptes de ce qu’ils disent sans avoir pris le temps de réfléchir avant de parler ! L’important n’est pas l’âge à laquelle on prend des responsabilités mais est-ce qu’on les assume bien ! Dans notre génération, on veut tout très vite… mais le « fast food » se fait au dépend de la QUALITE !

      Avatar
    • Je ne peux que répondre « Amen » à ton commentaire Clarita. Merci pour ta perspective !

      Je pense qu’il s’agit avant tout d’atteindre un certain équilibre, comme dans beaucoup d’autres problématiques de la vie chrétienne. D’un côté, certaines Eglises ne font pas confiance aux jeunes et attendent qu’ils soient plus âgés ou qu’ils aient une formation en théologie avant de leur donner des responsabilités importantes. Certainement, cette approche ne favorise pas la multiplication de disciples. Par exemple, Jésus a utilisé la femme samaritaine comme missionnaire dès sa conversion. De l’autre côté, certaines Eglises donnent des responsabilités trop facilement aux jeunes, sans les former ni les suivre. Cette approche est également au détriment de la formation de disciples, car lorsque les tâches ne sont pas bien accomplies, c’est toute l’Eglise qui en souffre.

      En revanche, l’une des convictions principales des auteurs de ce blog, c’est que notre société et nos Eglises attendent trop peu des adolescents et des jeunes adultes. Dans la Bible, il est clair que Dieu attend autant de ces derniers que des autres adultes (cf. 1 Timothée 4.12). Mon article est donc simplement un encouragement aux responsables d’Eglises à faire plus confiance aux jeunes.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *