Volonté & Sanctification, Partie 2/3

Série par Alfred Kuen, 90 ans, théologien français, auteur de nombreux ouvrages.

La sanctification et notre volonté

Dieu valorise notre volonté : il y fait appel pour notre salut comme pour notre sanctification, car elle est le gage de notre liberté, c’est-à-dire de notre dignité humaine. Dieu nous considère comme des êtres responsables, libres de vouloir en harmonie avec la volonté divine ou contrairement à elle.

Pour contrer sa « vieille nature » toujours présente, l’homme a besoin d’une volonté forte et à tout moment disponible. C’est dire qu’il lui faut aller à contre-courant de la tendance actuelle du monde contemporain  – et même du monde chrétien.

La première application de la volonté sera surtout une application négative : dire non aux tendances de notre vieille nature, c’est-à-dire résister à ses désirs et ses velléités primaires. La sanctification « réclame une volonté constamment à l’œuvre. A la conversion, la volonté et la foi se sont rencontrées ; la foi grandit rapidement et guide la volonté. Elle meut la volonté vers le but : être semblable à Jésus-Christ ; elle affermit la volonté, mais ne la supplante pas. Mais Dieu peut aussi fortifier notre volonté.

Aujourd’hui, on ne parle que de la grâce, des bénédictions et des promesses de Dieu. C’est un aspect précieux du message du Nouveau Testament : nous pouvons jouir de la bonté de Dieu et nous réjouir de ce que nos noms soient écrits dans les cieux si nous avons accepté Jésus comme notre Sauveur, mort pour nous sur la croix. Mais ce n’est pas tout le message chrétien. Si nous considérons l’ensemble du message apostolique tel qu’il nous apparaît dans les épîtres du Nouveau Testament, nous constatons qu’il se présente sous deux aspects :

  • ce que Dieu a fait pour nous,
  • ce qu’il attend de nous.

Dans les lettres de Paul, ces deux parties sont parfois nettement séparées (voir par exemple Ephésiens 1-3 ; 4-6 ; Romains 1-8 ; 12-15). D’un côté, comme le dit Pierre, « Par sa puissance, Dieu nous a donné tout ce qu’il faut pour vivre dans l’attachement au Seigneur… ».  De l’autre : « Pour cette raison même, faites tous vos efforts pour ajouter à votre foi, la force de caractère… » (2 Pi 1.3, 5).

Nous trouvons ce paradoxe tout au long de la révélation biblique. Dieu a donné à son peuple le bon pays de Canaan où coulait le lait et le miel. N’empêche qu’il lui demande d’aller le conquérir. Si un oncle nous donnait son jardin avec tous les outils qu’il faut pour le cultiver, il pourrait nous demander aussi de faire tous nos efforts pour lui faire produire de bons légumes. Puisque Dieu nous a tout donné, il peut aussi nous demander de faire « tous nos efforts » pour cultiver ce don et le faire fructifier. Dans toute sa Parole, Dieu fait appel à notre volonté pour valoriser les dons qu’il nous a faits.

Dans le Nouveau Testament, nous trouvons de nombreux appels qui s’adressent à notre volonté pour mettre en œuvre le salut qui nous a été accordé gratuitement. Personnellement, j’ai relevé quelque 1050 verbes à l’impératif dans le Nouveau Testament et plusieurs milliers d’ordres, de recommandations et d’exhortations présentés dans d’autres formes verbales. Ce que Dieu nous demande concerne trois secteurs de la vie chrétienne : un tiers de ces commandements (340) se rapporte à la vie intérieure ou spirituelle (venir au Christ, prier, veiller, grandir dans la foi), un autre tiers (365) concerne les manifestations de cette vie spirituelle, les transformations morales que Dieu attend dans notre vie de tous les jours : mettre sa Parole en pratique (60), marcher selon l’Esprit (18), être humble (26), joyeux (16), tenir sa langue en bride (16), vivre en paix avec les autres (40). La manière de vivre chrétiennement en famille (46) et avec les autres (39) occupe une part importante de ce secteur.

Une troisième série (350 verbes) traite de la vie en Eglise : des relations avec les frères (110) et avec les serviteurs de Dieu (31), de l’exercice des divers ministères (68), de la discipline (19), de l’unité dans l’Eglise (17), de la libéralité (11), etc. En classant les autres mentions qui nous parlent de l’exemple que nous donnent Jésus-Christ, les apôtres ou les autres chrétiens, on retrouve à peu près les mêmes proportions.

Toutes ces exhortations directes ou indirectes font appel à notre volonté pour faire ce que Dieu nous demande ou éviter de faire ce qu’il nous interdit.

Dans la série Partie 1 / Partie 2 / Partie 3

Auteur : Alfred Kuen

Alfred est un théologien français, auteurs de nombreux ouvrages.