Interview de Mike Evans, Partie 2/2

Interview conduit par Joël H.

Un chrétien est-il meilleur que les autres ?

Non ! Nous constatons autour de nous qu’il y a beaucoup de personnes qui ne professent pas une foi chrétienne, mais qui mènent une vie tout à fait honorable, qui sont des personnes engagées dans le contexte de la commune ou dans les associations de leur ville. Le chrétien n’est pas meilleur, mais comme je l’ai déjà dit, il a d’autres motivations car il s’engage désormais pour être agréable à Dieu. Donc ce qu’il fait n’est plus pour sa gloire personnelle mais pour Dieu !

Un chrétien croit-il que la mort est la fin de sa vie ?

Justement pas ! L’une des questions qui troublent l’homme par rapport à la mort est : Et après ? Certaines personnes affirment haut et fort qu’il n’y a rien après la mort, mais lorsque l’échéance approche pour ces personnes, on se rend compte qu’elles éprouvent quand même la crainte de la mort. Des doutes s’installent donc inévitablement. Je dirais que presque tout le monde, à un moment donné, est confronté à cette question : Et après la mort ?

Le chrétien sait que finalement, l’ici-bas est du provisoire, et il se prépare pour l’ « après la mort », c’est-à-dire la vie éternelle. La mort est pour lui un sommeil dans l’attente de l’avènement de Jésus-Christ. Le chrétien ne se réjouit pas de mourir, mais il se réjouit de l’ « après la mort ».

Quel est alors le fondement spirituel du christianisme ?

Le fondement du christianisme, c’est que Dieu s’est révélé ! Dieu s’est dévoilé ! Dieu ne nous a pas créés comme des objets, mais à son image, avec une capacité de réflexion, de choix moraux et de communication. Ce qui est unique au christianisme, finalement, c’est l’autorévélation de la part de Dieu. D’abord, Dieu se révèle à travers la nature, l’apôtre Paul en parle. Il dit que quand on considère ses œuvres dans la nature, on est confronté à la grandeur de Dieu ; personne ne peut croire qu’il n’y a pas un dessein intelligent derrière la création. Ensuite, Dieu se révèle au travers de la conscience de l’homme. Dans toutes les civilisations du monde, il y a la notion du bien et du mal. Certes, dans nos structures occidentales, on redéfinit ce qu’est le bien et le mal, mais il n’empêche que cette conscience, c’est Dieu qui nous l’a donnée. Cette connaissance du bien et du mal nous permet d’appliquer des valeurs morales à des actes. Ensuite, Dieu s’est révélé dans la Bible et nous croyons que la Bible est un livre inspiré par Dieu, par l’intermédiaire d’une quantité d’auteurs différents, où chacun a retranscrit fidèlement la vérité, sans erreur. Enfin, Dieu s’est révélé en Jésus-Christ. « Celui qui m’a vu a vu le Père », a dit Jésus. Il n’est pas possible de connaître le Père sans connaître le Fils, le Fils reflet parfait du Père. Ce qui est particulier dans le christianisme, c’est que nous avons un Dieu qui se dévoile, qui se révèle de diverses manières, de telle sorte que nous pouvons le connaitre.

Donc, au fond, quel est le but du chrétien ?

Comme je l’ai déjà dit, devenir chrétien, c’est finalement  changer de propriétaire. Le chrétien appartient désormais à Dieu. Nous ne nous appartenons plus à nous-mêmes. Le but du chrétien est décrit de plusieurs manières dans l’Écriture : être agréable à Dieu, faire ce qui lui fait plaisir. Mais je vais décliner cette idée en trois domaines concrets :

D’abord, je cite un texte de l’apôtre Paul parmi d’autres où il utilise le terme « ambassadeur ». Celui-ci met en évidence l’importance de notre fonction en tant que chrétien ! Dans la vie courante, on peut être électricien, maçon, enseignant, femme au foyer, retraité… Mais tous ces domaines touchent le statut professionnel. Cependant, ce qui relie tous ces domaines, c’est notre rôle d’ambassadeur pour Christ, nous sommes finalement un ambassadeur pour annoncer et transmettre le message de l’Évangile aux autres, c’est ça le but du chrétien !

Ensuite, le but du chrétien est de progresser dans sa vie personnelle, dans une piété personnelle, dans une quête de sainteté, pour petit à petit maîtriser tous les domaines de la vie auxquels il a été autrefois assujetti en tant qu’esclave du péché.

Enfin, le but du chrétien est de se préparer pour le retour du Seigneur !

Et toi rebellutionnaire, quelles questions aimerais-tu poser à Mike ?

Auteur : Mike Evans

D’origine britannique, Mike est arrivé en France en 1963 pour travailler avec Opération Mobilisation. Il a organisé la campagne d’évangélisation Mission France avec Billy Graham en 1986. Après avoir passé quelques années à l’Institut de Nogent-sur-Marne, il est devenu le directeur de l'Institut Biblique de Genève. Marié avec Sylvia, ils ont 5 enfants, tous mariés et ils sont les heureux grands-parents de 17 petits enfants ! C'est aussi le président d'Évangile 21, notre partenaire.