Les dépendances, Partie 5/5

Série de Sylvain R., 35 ans, médecin généraliste, responsable d’église, marié et père de 3 filles, de Belfort.

Et en pratique ? Un chemin progressif

Si tu te trouves en état de dépendance, ta solution va se construire progressivement autour de ces cinq idées :

1. Créer une relation de dépendance avec Dieu…

…par la prière et par la lecture de la Bible  en y persévérant avec une grande attention, ce qui te permettra de (re)découvrir qui est Dieu, ce qu’il a fait et les projets qu’il a pour toi. « Veillez et priez, pour ne pas céder à la tentation. L’esprit de l’homme est plein de bonne volonté, mais la nature humaine est bien faible » (Mathieu 26.41).

2. Accepter la coupure, même si c’est difficile.

« Si ton œil est pour toi une occasion de chute, alors il faut l’arracher » (Mathieu 5.29).  Jésus ne te demande pas d’appliquer littéralement ces paroles, mais de couper avec le péché. Devoir stopper une habitude sera douloureux et il y aura un sentiment normal de manque. Attention ! Dans certains cas, le sevrage doit être progressif, au risque d’entraîner d’autres problèmes : il est alors fortement recommandé d’avoir un suivi médical.

3. Persévérer malgré la souffrance…

…car Dieu promet de la joie à celui qui applique ses commandements. « Tout cela, je vous le dis pour que la joie qui est la mienne vous remplisse vous aussi, et qu’ainsi votre joie soit complète » (Jean 15.11). Ne vaut-il pas mieux accepter une souffrance passagère et vivre en permanence dans la joie de Dieu en obéissant à sa parole, sachant qu’elle va te libérer, plutôt que d’abréger la souffrance et vivre dans une tristesse journalière ?

4. Chercher de l’aide…

…à l’extérieur de toi en recherchant la communion avec d’autres chrétiens.  Prends une personne de confiance, qui est plus mûre que toi dans la foi, et si possible du même sexe. Discute de ton problème avec cette personne, prie avec elle dans une relation de transparence. « Aidez-vous les uns les autres à porter vos fardeaux » (Galates 6.2).

5. Établir un plan d’action réaliste

Rien ne sert de faire de grands discours mais d’accumuler petit à petit des victoires en résistant fermement au diable (1 Pierre 5.9 ; Jacques 4.7) par la force que tu puises en Jésus-Christ. La guerre se gagne par des batailles successives.

Tout est permis mais…

La bible affirme que « tout est permis » mais elle rajoute vite – et il ne faut pas l’oublier – que « tout n’édifie pas » (1 Corinthiens 10.23) et que « je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit » (1 Corinthiens 6.12). Finalement le mieux dans une dépendance, c’est de ne jamais y entrer ! Veille donc à cultiver des habitudes qui te rapprocheront de Dieu car « si le Christ nous a rendus libre, c’est pour que nous le restions et que nous jouissions de la vraie liberté qu’il nous a acquise. Donc tenez bon et n’allez pas vous replacer sous un joug. Refusez de vous laisser imposer les chaînes d’une nouvelle servitude.» (Galates 5.1)

Alors en avant rebellutionnaire, avec l’aide de Dieu et pour sa gloire !

Dans la série
IntroductionDe l’habitude à la dépendanceL’homme, un être dépendant /
S’éloigner d’une dépendance / Pratiquement

Auteur : Sylvain R.

Sylvain, 35 ans, est médecin, responsable d’église, marié et père de 3 filles. Il vit à Belfort.