Les dépendances, Partie 1/5

Série de Sylvain R., 35 ans, médecin, responsable d’église, marié et père de 3 filles, à Belfort.

Introduction

Les dépendances… Un sujet si fréquent mais pourtant tellement compliqué. De tout temps, on peut décrire des comportements dépendants dans l’humanité. Evidemment, ces dépendances sont très diverses selon les cultures ou les générations. Pourtant, elles touchent toutes les couches sociales et concernent autant les hommes que les femmes.

Mais depuis les années 1970, le phénomène des dépendances sous toutes ses formes est en pleine croissance. Quel clin d’œil contradictoire pour ces années qui revendiquent la naissance d’une révolution marquée par une recherche d’indépendance et de liberté à tout prix.

Le rêve : une indépendance pour devenir libre

Indépendance des idées par la liberté de penser ce que l’on veut avec la révolte libertaire de Mai 68 où il devient « interdit d’interdire ». Indépendance de culture par la liberté d’écouter ce que l’on veut avec le révolutionnaire Walkman ou encore l’essor du poste de radio portatif. Indépendance au travail par la liberté de travailler où l’on veut avec la démocratisation du Personal Computer (PC) d’IBM et des technologies de télécommunications. Indépendance sexuelle par la liberté de coucher avec qui je veux grâce à la pilule contraceptive qui désolidarise pour la première fois sexe et procréation. Indépendance de l’esprit sur la raison par la liberté d’expérimenter ce que l’on veut que ce soit les stupéfiants comme le LSD ou les courants philosophiques venus d’Orient …

La réalité : une liberté de devenir dépendant

En réalité, derrière cette liberté apparente se construit tout un système de fonctionnement poussant l’individu vers de multiples dépendances. Ces dépendances vont même devenir dans les années 2000 l’un des piliers de nos sociétés dites « de consommation ». N’est-ce pas la base de nombreuses stratégies marketing : faire du consommateur un accroc à tel ou tel produit, ou de tel ou tel concept ? Portable, jeu en ligne, Euromillion, marques de fringues, réseaux sociaux et j’en passe. Comment gérons-nous au quotidien toutes ces sollicitations ? Malgré ce constat, les dépendances restent LE sujet tabou de nos conversations rendant le dépistage, le traitement et surtout la prévention très compliqués.

Et pour le rebellutionnaire ?

Alors, pourquoi le jeune chrétien serait-il plus à l’abri de cet énorme tsunami qui touche l’ensemble de notre société ? Allons-nous aussi mettre de côté cette réflexion, comme la plupart des gens qui nous entourent parce que ce sujet dérange ou fait peur ? Comment utiliser l’Évangile qui se présente comme une « puissance » que Dieu nous donne dans ce domaine précis des dépendances – et ouais ! – ? Autant de questions que je vous invite à décoder ensemble.

Alors, si nous parlions dépendances ?

Dans la série
Introduction / De l’habitude à la dépendanceL’homme, un être dépendant /
S’éloigner d’une dépendancePratiquement

Sylvain R.

Sylvain, 35 ans, est médecin, responsable d’église, marié et père de 3 filles. Il vit à Belfort.

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • C’est vrai que comme vous dites, aujourd’hui on est dépendant de tout : télé, ordinateur (facebook !!), jeux videos, mais aussi toutes les drogues (cigarette, alcool, joint,….) mais aussi etre accro au shopping, aux loisirs trop prenant (cuisine, cinema, sport, fitness, passion des voitures, des motos, du foot…), voir tous le temps ses amis, aller en boite, sortir partout et tout le temps…. etc etc etc etc etc !!!!!!!! enfin bref société de consommation kan tu nous tient !!!! comment réussir a se sortir de cet engrenage ? comment prendre le temps pour Dieu dans toute cette agitation ?? moi honnetement avec le boulot, je ne touche pas terre alors mes soirées et mes we je m’accorde du bon temps pour « souffler » !!!! mais kelle est la place de Dieu dans tous ca ?? j’essaie d’etre le plus proche de Lui mais c duuuur !!! Quand la vie nous prend dans son tourbillon c pas facile de se limiter pour passer plus de temps à lire la bible ou prier, c pas facile de louper une grasse mat sur 2 pour aller au culte !!! mais je me bat !! et j’insite tous les rebellutionnaires à tenir bon dans leurs engagements envers Dieu !!!! :-)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *