Connecté à moi-même – Alex Harris

Adolescence ne rime pas avec vacances. Nous sommes beaucoup plus capables que ce que cette société pense de nous.

t-shirt faithbook

Lorsque j’étais enfant, je vivais à la campagne, et j’avais des animaux. Je voulais absolument un éléphant, pour impressionner mes amis. Je me suis renseigné, et j’ai appris qu’en Inde, les éléphants étaient utilisés pour travailler dans les fermes. Le soir, les fermiers attachent les éléphants par la patte arrière avec une cordelette à un petit piquet. Mais comment est-ce possible ? En fait, ce n’est pas la cordelette qui retient l’éléphant, c’est une barrière psychologique. Lorsque l’éléphant est encore jeune, les fermiers l’attachent avec une chaîne à un arbre. Il tire et tire encore, mais rien n’y fait, et il se résigne au fait que les chaînes sont trop fortes pour lui. Adulte, il est toujours résigné.

Nous sommes un peu comme l’éléphant. On peut tout grâce à Christ qui nous fortifie, mais on est retenus par des mensonges. On laisse tomber dès que c’est un peu difficile, et on rate le but.
Dans la Bible, on voit plusieurs exemples où Dieu utilise des jeunes pour faire des choses formidables. Au 19ème siècle, les jeunes étaient considérés comme des adultes beaucoup plus tôt qu’aujourd’hui. Qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ? C’est la vision de l’adolescence. L’adolescence est considérée comme une période de repos, de consommation, sans responsabilité, soutenue par la création de lois. Les adolescents ont les désirs et la capacité des adultes, sans en avoir les responsabilités.
Aujourd’hui, les adultes n’ont aucune attente face aux adolescents. Les adolescents ont juste à prendre du plaisir, ils seront sérieux plus tard. On a envers eux des attentes médiocres. Et, tout comme l’éléphant, les adolescents eux-mêmes ne pensent pas être capables de bien plus.
En tapant « Teen + expectation » sur Google, on tombe sur des sites comme « drogue et alcool », ou « guide de survie pour les parents ». Un site en particulier parle de ce que l’on peut attendre des adolescents : faire son lit, prendre un message téléphonique, ranger sa chambre avec l’aide de ses parents… Les attentes ont sombré dans la médiocrité.
Ce qui est paradoxal, c’est que les adolescents ont atteint un niveau de savoir-faire technologique et sexuel très élevé. Mais on n’attend pas d’eux qu’ils lisent la parole de Dieu, ou qu’ils puissent avoir une conversation avec un adulte.
Paul, dans sa lettre aux Corinthiens, nous demande d’être des adultes en pensée, et des enfants en ce qui concerne le mal. Que dit la Bible de l’adolescence ? Rien. C’est un concept qui n’existe pas. Paul nous dit : « lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant… », et il passe directement à « je suis devenu un homme ». Il ne passe pas par la case « adolescence ».
Il exhorte d’ailleurs Timothée (1 Tim 4 :12) : « ne laisse personne mépriser ta jeunesse. Sois un modèle pour les autres ». Nous prenons donc conscience du contraste entre les attentes du monde et ce que Dieu nous demande d’être, des modèles. Adolescence ne rime pas avec vacances. Nous sommes beaucoup plus capables que ce que cette société pense de nous. La Rébellution, c’est une rébellion contre les attentes médiocres, les mensonges autour de notre cheville. La vie commence tout de suite, car nous avons un grand Dieu. Revoyons donc nos conceptions, pour Sa gloire.

Auteur : Alex et Brett Harris

Alex et Brett Harris, sont les fondateurs de la Rébellution et les auteurs du livre Génération Challenge.