Semeur Remix, Type de Rébellutionnaire n° 1 : Le Bord du Chemin

On a vu la semaine dernière comment la parabole du semeur s’appliquait à la rébellution et comment chaque type de terre pouvait symboliser un type de rebellutionnaire. Aujourd’hui, on va voir le premier type de terre : le bord du chemin. Je vais présenter trois jeunes fictifs (ou pas!) très différents mais qui ont au moins une chose en commun : ils représentent tous les trois ce type de terre. Ah oui, j’oubliais avant de commencer : toute ressemblance avec des personnes réelles serait bien sûr fortuite…

Certains sont comme le bord du chemin où tombe le challenge :
dès qu’ils l’ont entendu, Satan arrive et l’arrache de leur cœur…
(Marc 4.15 Remix)

Le premier jeune que j’aimerais vous présenter est Sophie. Si tu l’as vue durant le week-end, tu auras réalisé qu’elle prenait des notes durant chaque message. De plus, elle a lu le livre « Génération Challenge » d’un seul coup en rentrant chez elle après le week-end ! Et ce n’est pas fini, accroche-toi : non seulement elle a pris des notes et lu le livre d’un coup, mais depuis Faithbook, elle est allée visiter chaque jour ce blog, laissant plein de commentaires. Là, tu te dis peut-être que Sophie est vraiment une fille géniale qu’on aimerait tous avoir comme amie, et pourtant… si tu demandes à sa famille et à ses amis ce qu’ils pensent d’elle, ils vont te dire qu’ils la trouvent critique, capricieuse et égocentrique. En gros, c’est bien d’apprécier l’idée de la rébellution, mais ça ne sert à rien si elle n’est pas mise en pratique…

Quant à Damien, il est venu parce qu’il ne voulait pas se retrouver tout seul chez lui avec sa Wii pour le week-end de Pâques. Il se fiche un peu de tout et passe son temps à écouter de la musique et à envoyer des textos. Quand tu lui parles, il essaye d’écouter son iPod d’une oreille et de t’écouter de l’autre, et en fait, il fait ces deux choses à moitié (contrairement à ce qu’il croit!). D’ailleurs, c’est ce qu’il a essayé de faire durant les messages lors du week-end : un écouteur dans une oreille, l’autre oreille pour essayer d’écouter Alex & Brett, et ses doigts pour envoyer les textos. Mais demande-lui ce qu’il a retenu et il te répondra sûrement : « Ben, euh… chépa quoi ! » Et puis une fois rentré chez lui, il a foncé sur son ordi, oubliant derrière lui tout ce qu’il avait entendu. En gros, c’est bien d’écouter les Harris parler, mais ça ne sert à rien si on ne cherche pas à comprendre le message de la rébellution…

Pour finir, Jenifer n’aime pas qu’on lui dise quoi faire. Elle aime beaucoup sa liberté de penser, croire et faire ce qu’elle veut. Elle se trouve tolérante et répète souvent : « Chacun croit ce qu’il veut, et personne n’a le droit de dire aux autres ce qu’ils doivent croire ou faire, ok ? » Jusqu’à samedi soir, elle a tenu bon, mais dimanche matin, c’était trop ; Mike était allé vraiment trop loin ! « Qui est ce gars qui appelle ceux qui ne pensent pas comme lui ‘hérétiques’ ? » Bilan du week-end : Jenifer a écouté et bien compris tous les messages mais elle trouve la rébellution un peu trop américaine ! Depuis, elle continue sa relation avec son petit-ami non-chrétien et à venir au culte quand ça lui chante sans trop se poser de questions. En gros, c’est bien d’interagir avec le message de la rébellution, mais ça ne sert à rien si on le rejette avant même de l’avoir essayé…

Te sens-tu plus concerné par l’intellectualisme de Sophie, par l’indifférence de Damien ou par l’indépendance de Jenifer ? Il y a des chances que tu ne te reconnaisses dans aucun de ces exemples (j’espère pour toi!). Par contre, c’est presque sûr que tu y reconnaîtras au moins un jeune de ton groupe de jeunes. Si c’est le cas, prie pour lui, encourage-le à changer. Mais si tu te reconnais dans l’un de ces exemples, il n’est pas trop tard pour changer. Demande à Dieu de te pardonner et de t’aider à changer de vie ; il se fera un plaisir de le faire ! Et puis parles-en à ton responsable de groupe de jeunes ou à un ami en qui tu as confiance ; n’aie pas peur de crier à l’aide…

Crédit Photo : Eole

Avatar

Sam P-L

29 ans, marié à Fidji, père de 3 enfants, ingénieur informatique à Lyon et co-auteur du livre Être étudiant et chrétien: opportunités et défis.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

6 Commentaires

    Avatar
  • n’aie pas peur de crier à l’aide…

    J’expérimente particulièrement cette petite phrase en ce moment. On la retrouve notamment dans Jacques, à la fin, chapitre 5 vers le verset 13.

    Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie? Qu’il chante des cantiques. Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur;
    La prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.
    Élie était un homme de la même nature que nous: il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit.
    Mes frères, si quelqu’un parmi vous s’est égaré loin de la vérité, et qu’un autre l’y ramène, qu’il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s’était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.

    Et franchement, je confirme : on est 100 millions de fois plus fort face à l’épreuve ou à la tentation, quand on a des frères et des soeurs avec soit, que lorsqu’on est tout seul. (généralement en faisant mine que tout va bien) Et si Dieu nous a donné une famille (la sienne), c’est bien pour s’en servir aussi non ?

  • Avatar
  • Merci Olivier ça m’a fait beaucoup de bien de lire ça !!
    Gloire au sauveur

  • Avatar
  • Moi si je devais peut être me reconnaitre ça serait avec Sophie. Mais moi, j’aimerai vraiment la mettre en pratique, la rebellution a été une sorte de  » révélation  » on va dire, pour moi. Mais le problème c que dès que j’me retrouve dans ma « vie normale  » ( soit = à : collège ), je n’y arrive pas, je perds courage, et souvent j’oublie les engagements que j’avais pris…
    ça me fait vraiment mal. Et je sais pas comment m’y prendre pour mettre en pratique :/

    C’est beau de vouloir, mais quand on ne sait pas comment faire ni comment réagir, comment on fait ?
    En tout cas, moi je suis démuni !

  • Avatar
  • Aurélie, est-ce que tu as essayé d’en parler sérieusement avec ton pasteur ou l’un des responsables de ton groupe de jeunes (ou encore simplement une personne chrétienne plus mûre en qui tu as confiance) ? Est-ce que les autres jeunes de ton groupe ont les mêmes difficultés que toi ou bien est-ce que certains d’entre eux ont réussi à mettre la rébellution en pratique dans leur quotidien ?

  • Avatar
  • Je comprends tout à fait dans quelle situation tu te trouves Aurélie: j’y étais encore il n’y a pas si longtemps
    Mes conseils (j’espère qu’ils te seront utiles. En tout cas, ils ont marché avec moi et une amie)seraient tout d’abord de ne pas t’engager dans pleins de choses différentes d’un coup et de ne pas vouloir « tout » changer d’un coup dans ta vie. En sortant du congrès, on était tous à foOOond pleins d’idées, d’envies de rébellutionnaire ! mais une fois de retour chez nous dans notre routine, Aie! la baffe! Beaucoup de nos idées deviennent des montagnes qui nous semblent insurmontables.
    Ce que je veux dire, ce n’est pas de ne pas atteindre le sommet de la montagne: c’est de la franchir en l’ escaladant petit à petit, en cherchant des prises (aides de nos amis, famille, responsable du groupe de jeunes etc.) … et non en voulant sauter d’un bond jusqu’au sommet. Et le meilleur assureur et équipement de sécurité: c’est Dieu (euh… est-ce que mon image est claire? :) ) Donc, prend déjà UNE chose que tu veux réaliser et trouve des « prises » solides.
    et le 2ème conseil (qui a vraiment été l’élément déclencheur) est de faire tout cela pour Dieu. Le mettre à la première place dans tes choix de rebellutionnaire. Non seulement tu Lui feras plaisir, mais en plus tu seras heureuse!(c’est du 100 en 1, vous ne trouverez pas mieux ailleurs! :D) Et cela même dans les plus petits actes! J’ai parlé de cela avec l’amie dont j’ai parlé au début. Elle ne voyait pas en quoi ça pouvait énormément jouer dans notre vie, et nous permettre d’aborder les « challenges » autrement. Mais elle est venue me voir il y a quelques jours pour me dire qu’elle avait enfin compris ce que signifiait mettre Dieu au centre de ce que l’on fait. Non seulement elle atteint ses buts plus sereinement, en confiance mais elle est aussi 3 fois plus heureuse.

    J’espère que tu trouveras quelqu’un qui pourra t’aider dans ton entourage, ainsi que le « déclic » qui te permettra d’avancer sans lâcher, dans la joie!

  • Avatar
  • Excellent ton conseil Maïlys ! Ton commentaire est tellement encourageant que l’on devrait le poster sur le blog dans les semaines qui viennent ! :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *