Connecté à la Croix – Philippe Henchoz

Mettons nous à la place de Simon Pierre, devant la croix, devant la souffrance du Christ, et devant sa propre souffrance…

t-shirt faithbook

Mettons nous à la place de Simon Pierre, devant la croix, devant la souffrance du Christ, et devant sa propre souffrance… Il y a peu de temps, toi, Christ, tu n’étais jamais seul. Nombreux sont ceux qui ont tout délaissé pour te suivre, plaçant leur confiance en toi. Tu avais toujours des paroles de consolation, de vie, d’encouragement. De ta bouche sont sortis ces mots, « Je suis », je suis la vie, le pain de vie, la lumière, le bon berger, le chemin. « Venez à moi, et je vous donnerai le repos. Tes promesses étaient celles du Dieu vivant, l’Eternel ! Jésus, tu étais doux, et humble de cœur, tu redonnais vie à tous, aux abandonnés. Mais qui es-tu vraiment, devant moi, sur cette croix ?
Tu dis « j’ai soif », alors qu’il y a peu, tu disais « si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi », tu promettais une eau qui étancherait toute soif à une Samaritaine, tu promettais de nous conduire vers des eaux paisibles. Quelle déception… Mais vers qui nous tourner ? Nous sommes perdus sans toi. Nous attendions un « prophète », (Deutéronome 18 :18), un conseiller merveilleux, un roi puissant, un libérateur, un souverain sacrificateur, pour nous rendre Dieu favorable ! Et tu es méprisé. Là, sur la croix, tu es semblable à un agneau qu’on mène à l’abattoir. Sans défaut, prêt à être sacrifié. Sans défaut ? Sacrifié ? Mais oui ! Tu es l’Agneau de Dieu, qui a été brisé pour nous (Jean 1 :29), l’Agneau de Dieu qui ôte le péché, celui qui détourne la colère de Dieu, et nous permet de recevoir le pardon ! C’est en toi que « Tout est accompli » (Jean 19 :30). C’est ton sang qui scelle la nouvelle alliance (Hébreux 8 :7-13). Le châtiment est tombé sur toi. En toi nous avons un cœur et un esprit nouveaux.
Parfois, nous stagnons, nous coulons, nous nous sentons seuls. Mais la croix est le signe que Dieu ne nous abandonnera jamais. Il nous a racheté à grand prix, faisant de nous ses enfants. Jésus a traversé la vallée de la mort (Ps 23 :4), et Dieu son père l’a pris dans sa gloire (Ps 73 :34). Il st vraiment notre maître et sauveur, La mort n’a aucune prise sur nous, car l’Eternel nous rend justice. « Je suis la résurrection », Jésus nous fait part de cette vie. Nous pouvons vivre en pleine confiance en lui, rester « connectés » à lui, et dire avec Job (19 :25), « Mon rédempteur est vivant ». Mort, où est ta force ? Christ est ressuscité. Contre le doute, le manque de vision, la déception, la vie au rabais, entretenons notre joie, et notre soif de connaître Christ, notre révérence devant ses promesses et notre confiance dans le fait qu’Il est avec nous. La croix doit être au centre de notre foi. Elle est le symbole d’un pardon et d’une grâce acquise à grand prix. Elle appelle au changement. Qu’en feras-tu ?

Entretiens alors :
– Ta joie d’avoir été saisi et sauvé par Christ malgré tout ce qui t’éloignait de Lui
– Ta soif de connaître le Seigneur comme Il te connaît, et cela, quel qu’en soit le prix
– Ta révérence devant les promesses tenues par Dieu ! Dieu n’abandonne pas les siens !
– Ta passion pour le Seigneur et son message de grâce, de réconciliation et d’espérance
– Et ta confiance que quoi qu’il arrive, Jésus est avec toi, jusqu’à la fin du monde. Rien ne peut te séparer de son amour et tu peux initier de grandes choses en étant assuré de sa présence à tes côtés, en toi et résolument pour toi !

Auteur : Philippe Henchoz

Philippe Henchoz est pasteur à Ville-la-Grand.