Le chrétien et les jeux-vidéo : 5 raisons pour lesquelles j’ai changé d’avis

En relisant mes articles sur les jeux-vidéo, je me suis rendu compte que je n’ai jamais rejeté les jeux-vidéo en tant que tels et affirmé qu’ils étaient mauvais. Malgré cela, je pense que j’ai donné l’impression de le dire implicitement. Et c’était bien le cas. Mais aujourd’hui, j’aimerai écrire un autre article qui explique pourquoi j’ai changé d’avis. Je pense aussi qu’il y a de bonnes raisons pour lesquelles le chrétien peut jouer (ou au moins s’intéresser) aux jeux-vidéo.

Même si je change ma pensée globale, je maintiens cette position : si les jeux-vidéo sont souvent une occasion de chute dans le péché pour un chrétien, il devrait très fortement arrêter de jouer, ou au moins jouer moins. Enfin je trouve toujours ces deux derniers articles (ici et ) très utiles. Ils nous permettent de nous examiner pour voir si les jeux-vidéo prennent trop de place dans notre vie.

#1 – Dieu dans toute notre vie

Avant, je séparais ma vie en deux. D’un côté, il y avait Dieu, ma relation avec lui, l’Église, le culte, l’étude biblique, la louange. D’un autre côté, il y avait les études, la musique, les films, les manga, les anime, les loisirs, tous moins bons que les éléments de la première liste.

En réalité, la vie chrétienne concerne absolument tous les domaines de notre vie. Dans la Bible, on ne trouve jamais de séparation entre les activités « chrétiennes » qui seraient bonnes, et les activités « non chrétiennes » qui seraient mauvaises ou au moins bonnes que les dernières.

Nous sommes appelés à glorifier Dieu quand nous mangeons, buvons, en travaillant, dans nos relations amoureuses, etc (1 Corinthiens 10.31). Et logiquement, cela inclut aussi les jeux-vidéo. Seule la pratique du chrétien est cohérente avec sa vision du monde (sa « théorie »).

#2 – L’apologétique culturelle

Un an avant, pour moi, l’apologétique (la défense de la foi) se limitait à des débats avec des arguments. Mais plus récemment, ma lecture des livres de Van Til, Schaeffer et Yannick Imbert a complètement changé ma vision de l’apologétique. Notre vie entière (paroles et actes) doit défendre et démontrer la foi chrétienne.

En particulier, les jeux-vidéo peuvent avoir leur place dans l’apologétique culturelle. C’est « discerner et démontrer la présence et la vérité de la foi en Dieu – le Dieu de la Bible – au sein de notre culture, et ainsi proclamer avec toujours plus de pertinence la grâce reçue et vécue en Christ. » (Visiomundus)

Comme tous les autres médias (films, séries, manga, anime …), les jeux-vidéo ne sont pas du tout neutres et transmettent un message. Il suffit de voir l’exemple de Starcraft qui présente une mythologie polythéiste moderne (avec les Xelnaga pour les connaisseurs).

Il est donc très utile de s’intéresser aux jeux-vidéo pour mieux connaître et comprendre la vision du monde des jeunes. En effet, ils (et nous aussi) sont beaucoup influencés par les jeux-vidéo.

Il existe donc une manière de jouer aux jeux-vidéo qui glorifie Dieu. Jouer dans la joie et la bonne humeur, sans colère, avec modération et patience, et un esprit critique qui permet d’analyser les jeux-vidéo, de montrer les problèmes de la vision du monde qu’ils transmettent, et comment la vision chrétienne y répond.

#3 – Le plaisir en la Création

Pour moi, le chrétien a pour devoir de trouver son plaisir en Dieu seul, et rien d’autre. Bien sûr, la Bible déclare qu’il faut que nous le fassions en priant, en lisant la Bible, en l’étudiant et en la partageant avec d’autres.

Mais elle nous apprend aussi que Dieu nous a donné des choses qui contribuent en partie à notre bonheur (Ecclésiaste 9.7-10 ; 12.1). Loin d’être des idoles, si elles sont utilisées avec un cœur reconnaissant et soumis à Dieu, elles glorifient Dieu tout en nous rendant heureux. C’est le cas de la nourriture, la boisson, et même des jeux !

Je suis vraiment émerveillé quand je vois la créativité et l’imagination de l’homme dans les jeux-vidéo, comment il est capable de créer un « monde ». À vrai dire, je le suis autant que lorsque j’admire et prend plaisir dans les merveilleux paysages que sont les montagnes.

En particulier, l’activité de créer des objets reflète (à notre niveau de créatures) l’activité créatrice de Dieu car nous sommes créés à l’image de Dieu. Le problème ne se trouve pas dans les activités elles-mêmes, mais dans la manière dont nous les pratiquons. Le faisons-nous avec/pour ou sans/contre Dieu ?

Un exemple simple. Les non-chrétiens utilisent (les lois de) la logique pour attaquer et se rebeller contre Dieu (son existence, sa perfection). Les chrétiens utilisent (les lois de) la logique pour le glorifier et témoigner de son existence.

#4 – Développer des amitiés

Souvent nous développons des amitiés avec nos amis non-croyants grâce aux activités et à nos loisirs que nous partageons avec eux. Cela inclut le sport, la musique, les films, les séries, les manga/anime, les jeux de société … et les jeux-vidéo ! Pourquoi ne pas utiliser ce moyen pour témoigner par notre comportement (le fairplay) et si possible par des discussions (à l’aide des conseils du point 2) ?

À Pâques 2017, j’ai eu la joie de connaître un jeune sauvé par Jésus grâce à une fille qui lui a annoncé l’Évangile. Cette fille, il l’avait rencontrée sur League of Legend. Un autre exemple, un ami qui jouait avec une bande composée en partie de chrétiens (moi inclus) a été amené à un camp de vacances de Parole de vie, et y a cru en Jésus-Christ ! Maintenant, il va chaque dimanche à l’Église, se forme à un Institut biblique et sert son Église avec zèle.

#5 – Des grands chrétiens n’étaient pas contre les loisirs

« Jean Calvin, par exemple, jouait à une sorte de billard, et à l’exemple de Paul, il s’en sert comme métaphore (voir IRC I, XVII, 1). Il pratiquait également, avec les membres du Conseil à Genève, un jeu d’adresse qui consistait à lancer une clef sur une table pour la faire glisser le plus près du bord sans tomber. » (Vincent M. T.) Luther était un fan de la bière sans pour autant vouloir en abuser.

Pour un très bon article sur le sujet, clique ici !

Et toi, que penses-tu des jeux-vidéo ? Ça m’intéresse !

Laurent Dv
Auteur : Laurent Dv

19 ans, rébellutionaire et étudiant en prépa intégrée à Clermont-Ferrand

Voir tous ses articles →