S’engager en politique, qu’en pense la Bible ?

22 Avr 2017 6 commentaires Eva

Cela fait maintenant quelques mois qu’une idée me trotte derrière la tête. En cette période d’élection présidentielle en France, j’ai trouvé que le moment était idéal pour l’annoncer : je veux m’engager en politique. J’aime mon pays et j’ai envie de participer à ses lois, ses décisions et ses combats. J’ai envie de représenter les citoyens en toute transparence et de faire de mon mieux pour améliorer la vie en France.  Puisque le moment était venu, j’ai fièrement partagé ce désir à mes proches.

La première réaction n’a pas été aussi enjouée que ce à quoi je m’attendais : « Voyons Eva, tu es chrétienne ! Les chrétiens ne se préoccupent pas de la politique. Tu dois travailler à l’avancement du royaume de Dieu sur terre, tu dois travailler ta piété et partager l’Évangile. Ton rôle ici n’a rien à voir avec la politique, oublie cette idée. De toute façon, un chrétien ne voit pas le malheur sur terre ou alors, quand il le voit enfin, il attend patiemment que tout soit réglé au ciel… Mieux vaut que tu continues à t’engager dans ton Église, Dieu préférera. »

La deuxième réaction n’a pas été meilleure : « Houla ! Ne me dit pas que tu voudrais appliquer tes valeurs conservatrices à tous les français ? On s’est déjà battu pour avoir ces droits et il est évident qu’on ne peut laisser une chrétienne traditionnelle nous enlever cela.  Ne le nie pas, on sait très bien que ton Dieu interdit l’avortement, n’encourage pas les mariages gays et veut que les femmes restent à la maison. Ça serait la catastrophe de changer tout cela. S’il te plait, reste chez toi. »

La troisième m’a vraiment déprimée : « C’est vrai que tu es bien gentille, que tu veux faire le bien et que tu as des projets remplis de douceur pour tes proches. Mais crois-tu vraiment que tu survivras une semaine face aux autres politiciens, sans morale et prêts à tout pour parvenir à leurs fins ? Non seulement tu n’arriveras jamais à t’imposer mais en plus tu vas te faire détruire ! On va te forcer à renier tes principes et ta morale. Tu n’arriveras jamais à tenir la pression, le chantage et la trahison. Autant ne pas t’aventurer là-dedans. »

Forcément, tout cela m’a remise en question. Un peu désenchantée, je me suis demandée s’ils avaient raison. Pendant un moment, j’ai eu envie de tout arrêter, de retourner à mes projets initiaux. J’irai voter pour mon candidat préféré, la suite ne m’appartient pas. Il est vrai que la politique est un monde dangereux et qu’il y aurait des risques à prendre. Comme je suis chrétienne, je me suis convaincue qu’il fallait mieux pour moi ne pas m’avancer sur ce sentier brumeux.

Puis, j’ai lu la Bible et j’ai changé d’avis.

J’ai compris que Dieu a confié à l’homme une responsabilité : celle de vivre avec les autres dans des institutions justes.  Ce n’est pas à l’Église que Dieu a demandé de faire les lois, mais bien à des hommes, à des citoyens comme vous et moi. Je suis citoyenne du ciel, mais aussi de la terre et j’ai une responsabilité. Dans une démocratie, je peux tout à fait proposer ma voix, mes valeurs.

Et puis, faire de la politique c’est aimer mon prochain à très grande échelle. Je pourrai participer à des lois qui protégeront des centaines de foyers les plus pauvres ou je pourrai avoir un impact sur la vie de centaines d’enfants.  Alors je crois que je vais m’engager en politique, pour chercher à aimer ceux que je vois, mais aussi ceux que je ne vois pas.

Il n’y a rien de plus biblique que cela.

Si tu veux en savoir plus sur ce thème, si tu te demandes comment la Bible peut impacter la politique (mais aussi la science, l’éducation, la sexualité, le travail,…), je te conseille de lire le livre sorti pour les 500 ans de la réforme protestante aux éditions clé : Merci la Bible.

Auteur : Eva