Quand on aime Dieu

Dans nos milieux chrétiens, on entend souvent que « Dieu nous aime ». Mais qu’en est-il de notre amour pour lui ? Pouvons-nous dire comme David, « Je t’aime, ô Eternel, ma force ! » (Psaumes 18.2), sans avoir l’impression de lui mentir ? Nos actions témoignent-elles de cela ? Après tout, aimer Dieu n’est-il pas le premier des commandements (Matthieu 22.37) ?

Cet article ne vise pas à te décourager, rassure toi, c’est tout le contraire ! Je te propose 4 points de réflexion :

#1 – Aimer Dieu dépend de l’œuvre de la croix

Un ami m’a dit que notre amour pour Dieu n’était pas infaillible. Je pense qu’il a raison. Nous ne sommes pas dignes de confiance. Il arrive que nos idoles prennent sa place dans nos cœurs.

Ce constat nous pousse très souvent à culpabiliser et douter du sacrifice de Jésus pour nous-même. Alors qu’il devrait nous encourager ! Non pas à laisser toute la place à nos idoles, bien sûr que non ! Mais à compter sur l’amour divin, révélé en Jésus-Christ. En effet, la Bible nous dit que Dieu nous prouve son amour en envoyant « son Fils unique dans le monde afin que par lui nous ayons la vie ». Elle ajoute que « cet amour consiste non pas dans le fait que nous, nous avons aimé Dieu, mais dans le fait que lui nous a aimés et a envoyé son fils comme victime expiatoire pour nos péchés » (1 Jean 4.9-10).

Notre amour pour Dieu ne dépend ni de nos sentiments humains qui varient en fonction des circonstances, ni de nos œuvres bonnes ou mauvaises. Il dépend avant tout de l’œuvre de la croix qui est inébranlable. Croire que la grâce de Dieu en Jésus-Christ est vraie est une preuve de notre amour. Pour aimer Dieu, il nous faut aimer Jésus par dessus tout (Luc 14.26).

Pour autant, ça ne signifie pas que notre comportement n’est pas important !

#2 – Aimer Dieu nous pousse à l’obéissance

« Si vous m’aimez, respectez mes commandements. » – Jean 14.15

Pour John Piper1, dans ce passage, Jésus décrit l’effet que produit l’amour, pas la condition pour aimer. D’abord, il y a l’essence : l’amour (révélé en Jésus). Puis l’effet : l’obéissance. Cette dernière est une conséquence de notre amour pour Dieu.

Faire la volonté de Dieu n’est pas facile. Ne pas tricher alors que tout le monde le fait, ne pas se plaindre à cause des problèmes de transports… Pourtant, plus nous l’aimons et plus ses commandements ne représentent pas un fardeau (1 Jean 5.3). Il nous donne la force de surmonter des épreuves extrêmement difficiles.

#3– Aimer Dieu, c’est aimer les autres

Plusieurs passages expriment très clairement ce point :

« Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » – Matthieu 22.37-39

 

« Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu, et toute personne qui aime est née de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » – 1 Jean 4.7-8

 

« Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, et qu’il haït son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. » – 1 Jean 4.20-21

#4– Aimer Dieu, c’est persévérer !

Les 3 points précédents prouvent que la vie chrétienne est une lutte acharnée. En pratique, ce n’est pas toujours facile de croire au sacrifice de Jésus, d’obéir à tous ses commandements et d’aimer tout le monde. Sans l’aide de Dieu nous en sommes totalement incapables (Jean 15.5).

Même les héros de la foi n’ont pas toujours su lui manifester leur amour. Pourtant, ceux qui ont achevé la course et « combattu le bon combat », ce sont ceux qui ont lutté par amour pour Jésus !

Entretenir notre amour pour lui est le seul combat qui vaut vraiment la peine d’être vécu. Malgré nos difficultés à pardonner, aimer lire sa parole, passer du temps en prière, supporter les autres… nous supporter nous-même. Malgré tout, Dieu nous garanti d’être avec nous et de nous transformer.

Quelques soient nos situations, notre persévérance est une preuve d’amour à son égard. Oui, notre espérance va au-delà de cette vie terrestre :

« …maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. » – Jude 21

Alors, cher(e) rébellutionnaire, aime ton Dieu de toutes tes forces !

  1. dans son livre When I don’t desire God.
Auteur : Noémie G

21 ans, étudiante en droit et disciple de Jésus !

Voir tous ses articles →