Arrête d’éviter (et commence à aimer) les gens ennuyeux de ta vie

Il y a quelques semaines, je faisais défiler mon fil d’actualité sur Facebook, lorsque je suis tombé sur un article intitulé « Les dix types de personnes toxiques que les gens mentalement forts évitent. »

Curieuse, j’ai cliqué dessus. L’article, selon moi, recommandait d’éliminer les interactions avec les « gens toxiques », dans le but ultime d’améliorer sa qualité de vie.

Ce n’était pas un message nouveau pour moi. Il s’agit d’un message profondément enraciné dans notre culture. On nous dit de faire le nécessaire pour assurer notre propre bonheur.

Mais un problème imprévu vient avec cet état d’esprit : parce que personne n’est parfait, tout le monde va finir par t’ennuyer à un moment donné. Par conséquent, nous commençons à haïr tout le monde, devenant plus grincheux et solitaires qu’avant. Et nous grandissons éloignés des êtres humains mêmes pour lesquels Dieu nous a mis sur terre pour les servir.

La racine du problème : la valeur

« …Vous éviterez tous les toxiques [les gens] qui vous rendent moins bien du simple fait de les connaître. »

Le début de l’article résume le cri de la culture américaine. On nous dit que si mon voisin dégrade ma qualité de vie (que je sois irritable ou qu’il soit réellement ennuyeux), j’ai toutes les raisons d’éviter complètement la personne, de mettre fin à ma relation avec elle.

Leur valeur dans ma vie dépend du bonheur que je peux ou ne peux pas ressentir lorsque je suis avec eux.

On nous dit que nous devrions recevoir quelque chose pour qu’une relation mérite notre temps. Nous devons être remplis.

La Bible raconte une histoire totalement différente.

Paul écrit dans Philippiens 2.17 :

« Et même si mon sang doit couler pour le sacrifice et le service de votre foi, j’en suis heureux et je me réjouis avec vous tous. » – Philippiens 2.17

Jésus a dit quelque chose de semblable dans Luc 22.20 à la dernière Cène : « Après le souper il prit de même la coupe et la leur donna en disant : « Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang qui est versé pour vous. » »

Comme Paul et Jésus, qui se sont donnés eux-mêmes pour ceux qui ne le méritaient pas, nous ne devons pas seulement chercher à être remplis. N’oublie pas, Jésus est mort sur la croix pour nous : les gens toxiques dont il avait toutes les raisons de nier. Il nous a sauvés, et il nous aime.

Et si nous voulons suivre le Christ, nous devons faire de même pour chaque personne qui est tout autant indigne d’amour que nous.

La vérité : l’amour biblique

  • Nous sommes appelés à aimer : « Bien-aimés, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres. » (1 Jean 4.11)
  • Nous ne décidons pas qui doit être digne d’amour.
  • L’amour n’est pas une explosion spontanée de sentiments chaleureux envers quelqu’un. L’amour c’est des actes de sacrifices quotidiens pour une autre personne.
  • Éviter les gens que nous n’aimons pas ou qui nous irritent facilement nuit à notre capacité de suivre le commandement de  Galates 6.10 : « Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous et en particulier envers nos proches dans la foi. »
  • Les gens vraiment frustrants sont souvent ceux qui ont le plus besoin de Christ. Nous ne pouvons pas facilement partager l’Évangile à ces perdus si nous les bloquons sur Facebook et changeons de direction lorsque nous les voyons venir.

Lutter contre les irritations et apprendre à aimer les autres

Nous devons prendre quotidiennement la décision, en toute conscience, d’aimer les autres – cela ne vient pas naturellement ou facilement. Voici quelques pensées et étapes pour t’aider dans cette direction :

  1. L’amour est un muscle. Plus tu l’exerces, plus ton amour deviendra authentique.
  2. Commence ta journée avec pour but d’éviter toute irritation, et non d’irriter les gens.
  3. Débarrasse-toi des sources de médias/divertissement nuisibles. Pour moi, c’était les médias sociaux qui publient constamment des mèmes1 sur leur contrariété par rapport aux gens et au monde, comme Grumpy Cat2. Ils peuvent être drôles, mais en fin de compte, la vision du monde négative dans ces mèmes et les messages sur Tumblr deviennent nôtre. La négativité peut également provenir de films, séries TV, musique, vidéos YouTube, etc.
  4. Comble le vide avec la Parole. Mémorise-la. Tu remarqueras qu’alors que tu mémorises la Parole, elle commencera à affecter ta vision du monde et en fin de compte tes actions.
  5. Prie pour avoir la force lorsque tu sais que tu vas faire face à une personne difficile et ensuite agis par la prière. Ne t’attends pas à une explosion d’amour spontanée en provenance du ciel.
  6. Au lieu de fulminer silencieusement face à ton ennui et à la folie de cette personne, va vers elle et demande lui comment était sa journée. Souris !

La vie, ce n’est pas devenir le plus heureux que nous puissions l’être. Il s’agit de glorifier Dieu, et quand nous évitons les personnes « toxiques », nous ne pouvons pas accomplir cette mission.

Tout cela revient à lutter contre les faibles attentes. Nous sommes plongés dans un temps et un monde qui prêchent sournoisement des messages pécheurs, et quand nos amis et parfois même nos parents s’attendent à ce que nous les suivions, il est facile de s’y soumettre.

Mais au lieu de suivre, décidons-nous à aimer nos voisins de façon à ce qu’ils se questionnent sur ce qui est diffèrent chez nous. Soyons sel et lumière.


Article traduit de l’anglais, avec autorisation. L’original est ici.

  1. NDE : c’est difficile de définir ce qu’est un mème, mais je suppose que la plupart d’entre vous savez ce que c’est. Sinon, voici la définition officielle de Wikipédia : « Un mème internet est un élément ou un phénomène repris et décliné en masse sur internet ».
  2. Grumpy Cat est le nom du mème d’un chat grincheux devenu assez célèbre.
Auteur : Haley Davidson

Haley est une jeune américaine, qui cherche à glorifier Dieu en travaillant dur pour finir le lycée plus rapidement. Elle aime être au dojo, écrire des nouvelles ou lire à propos du marketing ou du graphic design dans son temps libre.