3 versets pour dormir sur tes deux oreilles

Nos vies sont pleines de stress. Nous vivons à 200 à l’heure, en continu. C’est comme si on courait un marathon, mais en allant aussi vite qu’un sprint. Chaque jour, nous passons d’une activité à l’autre, absorbons une quantité incroyable d’informations et sommes confrontés à des problèmes de tout genre. Nous ne prenons plus le temps de respirer. Le monde dans lequel nous vivons ne nous permet même plus d’apprécier la paix que nous avons en tant que chrétiens. Parfois, nous sommes tellement  sous pression qu’il nous est difficile de nous endormir le soir.

Plutôt que de te présenter une nouvelle méthode de relaxation orientale, j’ai mieux ! Je te propose d’étudier trois passages qui nous parlent de la tranquillité que nous pouvons avoir en tant que chrétiens. Prends le temps de lire ces passages, et de méditer sur ces vérités. Ces versets montrent que tu peux vraiment dormir sur tes deux oreilles !

#1 – Dans la main de Dieu… pour toujours

« Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle. Elles ne périront jamais et personne ne pourra les arracher à ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous et personne ne peut les arracher à la main de mon Père. » (Jean 10.27-29)

Dans Jean 10, Jésus utilise l’image du berger et des brebis. Le bon berger, c’est Jésus, et nous, les croyants, sommes les brebis. Il nous a donné la vie éternelle, et nous sommes dans sa main. Mais ce qui est merveilleux, c’est que personne ne pourra nous arracher de sa main. Personne. Nous sommes dans sa main, et personne n’est capable de nous en retirer. Dieu le Père lui-même, qui nous a choisi, est celui qui nous garde dans sa main. Et puisque tout dépend de lui, et qu’il est au-dessus de tous, alors vraiment personne ne peut nous arracher de la main de Dieu. Combien c’est rassurant ! Combien c’est reposant ! En étant conscient de cela, est-ce que nous ne pouvons pas dormir tranquilles ?

Tu peux dormir sur tes deux oreilles, parce que tu es dans la main de ton Dieu, ce Dieu qui t’as sauvé.

#2 – Dieu est pour nous. Qu’avons-nous besoin d’autre ?

« Et si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui qui n’a pas épargné son propre Fils mais l’a donné pour nous tous, comment ne nous accorderait-il pas aussi tout avec lui ? » (Romains 8.31-32)

Je ne connais pas la nature de tes problèmes. Nous avons tous des moments de stress, des choses qui troublent notre cœur, des périodes d’abattement, des moments sombres. Mais peu importe ce que tu rencontres dans ta vie, si tu es en Christ tu peux dire avec confiance : « Si Dieu est pour moi, alors qui sera contre moi ? ». Peu importe la grandeur de tes problèmes, peu importe leur complexité, peu importe qu’ils te semblent impossibles à résoudre – le Dieu de l’univers, créateur du ciel et de la terre, est pour toi. Est-ce que tu as besoin d’autre chose ?

Il faut reconnaître que, par nature, Dieu n’était pas pour nous. Il était en colère contre nous (cf. Romains 1.18 ; Jean 3.36). À cause de nos fautes, de nos transgressions, de tout ce que nous avions fait contre lui. C’était une colère juste, une punition terrible, que nous méritions. Mais il n’a pas épargné son propre Fils, comme le dit Romains 8.32, et il l’a donné pour nous… Il l’a donné pour que nous soyons sauvés par lui (cf. Jean 3.17). Jésus-Christ a totalement payé pour que nous soyons entièrement réconciliés avec Dieu. Et aujourd’hui, si nous sommes en Christ, Dieu ne nous voit plus comme des pécheurs misérables, mais il peut nous voir comme il voit Jésus-Christ : totalement justes. C’est ce qui fait que maintenant, Dieu est pour nous.

Alors si, grâce à la mort et la résurrection de Christ, Dieu est pour nous, qu’est-ce qui pourrait venir y faire obstacle ? Qu’avons-nous besoin de plus ? Mon ami, si Dieu est pour toi, tu n’as aucune raison de t’inquiéter !

#3 – Calme comme un enfant dans les bras de sa mère

 « Au contraire, je suis calme et tranquille comme un enfant sevré qui se trouve avec sa mère, je suis comme un enfant sevré. » (Psaumes 131.2)

Dans le Psaume 131, l’auteur compare la tranquillité de son cœur à un bébé dans les bras de sa mère. L’image est forte. Prends le temps de penser à ça : un petit bébé qui dort dans les bras de sa mère. Peu importe ce qu’il se passe autour de lui – il est tranquille. Le monde peut s’agiter, les hommes peuvent rencontrer toute sorte de problèmes autour de lui, le stress peut envahir ceux qui l’entourent – mais lui, il dort. Il est calme. Il est tranquille. Il est dans les bras de sa mère, il a tout ce dont il a besoin, que lui faut-il de plus ?

Le psalmiste pouvait avoir la même paix que ce bébé dans les bras de sa mère, et nous le pouvons aussi. Parce que nous sommes dans les mains d’un Dieu souverain. L’avenir ne dépend pas de nous, mais de Dieu. C’est lui qui est au contrôle. C’est lui qui fait tout contribuer au bien de ceux qui l’aiment (cf. Romains 8.28). Les montagnes peuvent s’éloigner, les collines peuvent se renverser, le monde peut partir complètement à la dérive (cf. Esaïe 54.10) – mais l’amour de notre Dieu sauveur reste là.

Conclusion : dors tranquille !

Au milieu de nos vies agitées, de nos journées mouvementées et du temps qui file à toute vitesse, prenons le temps de réaliser que nous sommes dans la main de Dieu, et que personne ne peut nous en arracher. Réalisons que Dieu est pour nous, et que nous n’avons rien besoin d’autre. Nous pourrons alors expérimenter la même paix que le psalmiste, et être « comme un enfant sevré qui se trouve avec sa mère » (Ps 131.2).

Besoin de plus pour dormir sur tes deux oreilles ? Alors prends le temps de lire et méditer le Psaumes 91 et/ou Jean 17 !

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

22 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Amateur de bons livres, apprenti blogueur et Webdesigner de formation. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Christ.

Voir tous ses articles →