Pour Noël, passez de la crèche… à la croix

20 Déc 2016 Commentaires fermés sur Pour Noël, passez de la crèche… à la croix

Un petit bébé dans une crèche. Des regards attendris, et une émotion palpable. Un havre de paix dans une étable, au milieu de l’agitation de Bethléem. Ça y’est, le bébé Jésus est né. Cette scène est belle, mais n’oublions pas que la naissance de Jésus n’est pas une finalité en soi. La crèche ne suffit pas.

Pour comprendre le sens de la naissance de Jésus, il ne faut pas rester dans la crèche. Il faut passer de la crèche… à la croix. Il faut aller de Bethléem à Jérusalem. Du bébé naissant au Messie souffrant. De la naissance joyeuse à la mort ténébreuse.

Jésus n’est pas venu pour…

Jésus n’est pas venu sur terre juste pour faire du bien. Il n’est pas venu pour instaurer des règles de morale. Ni pour lancer un nouveau courant religieux, ou simplement pour avoir des disciples. Il n’est pas venu non plus comme modèle d’amour, ou quoi que ce soit d’autre. Ce n’était pas là sa mission principale sur terre. Sa venue dans ce monde a une signification bien plus profonde, que nous voyons pleinement manifestée sur la croix.

Jésus est venu comme Sauveur du monde

Dans 1 Jean 4.14, nous lisons que « le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde ». Voilà pourquoi Jésus est venu. Il est venu pour sauver. Il est venu pour sauver un monde qui avait besoin d’être sauvé. Afin de racheter des humains perdus. Dans le but de régler le problème du péché qui nous séparait de Dieu. Pour réconcilier l’homme avec son Créateur, pour prendre sur lui la punition que méritaient nos fautes. Il est venu pour nous sauver… de la colère de Dieu.

La colère de Dieu, essentielle à Noël

Parler de la colère de Dieu comme essentielle à Noël, ça nous paraît trop dur, n’est-ce pas ? Noël nous semble si bon, si doux, si paisible. Et pourtant, si ce bébé nait dans une crèche… c’est pour porter sur lui, quelques décennies plus tard, la colère de Dieu que nous méritions.

Cette colère que nous avons récoltée, à cause de nos fautes. Cette colère qui est juste, parce que nous avons transgressé la loi du Dieu qui est Saint. Nous le savons, « il n’y a sur la terre aucun homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. » (Ecclesiaste 7.20).

Mais…

Jésus vient à Noël, justement comme Sauveur. Nous qui avons outragé son nom, il vient pour nous secourir. Nous qui avons vécu comme ses ennemis, il vient pour nous accueillir dans sa famille. Nous qui méritions la colère de Dieu, il vient la porter à notre place !

Noël est possible, uniquement par la croix

Cela est possible uniquement grâce à la croix. Parce que sur la croix, Jésus paie totalement pour les péchés de son peuple. Sur la croix, le Fils est abandonné par le Père. Jésus subit à notre place la colère de Dieu que l’on méritait. Il boit la coupe, jusqu’à la dernière goutte. Le pardon est donné, parce que « le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui » (Esaïe 53.5).

Et Jésus n’est pas resté mort, mais il est ressuscité. Dieu l’a ramené à la vie, parce que la dette a été totalement payée. Mais aussi, Jésus nous couvre de sa justice et de son obéissance parfaite. L’obéissance qu’aucun de nous ne pouvait avoir !

La crèche ou la croix ?

Si le bébé Jésus était resté dans une crèche, tout cela ne serait jamais arrivé. Nous serions encore condamnés. Nous serions perdus, pour l’éternité. Mais Jésus « est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » (Luc 19.10). Et pour cela, il a été jusqu’à souffrir à la croix, à notre place…

Il faut aller de Bethléem à Jérusalem. Du bébé naissant au Messie souffrant. De la naissance joyeuse à la mort ténébreuse.

Ne prenons pas la crèche sans prendre la croix. La crèche doit mener à la croix. C’est le sens le plus grand de la venue de Jésus sur terre. Alors pour Noël, n’oubliez pas… allez de la crèche à la croix.

À Noël, Jésus est venu comme « Sauveur du monde ». Est-ce qu’il est aussi ton Sauveur ? Es-tu conscient que tu as besoin d’un Sauveur ?

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

21 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Amateur de bons livres, apprenti blogueur et Webdesigner de formation. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Christ.

Voir tous ses articles →