Quand tout va mal… pense à l’Évangile

Il nous arrive tous de passer par des moments où tout va mal.

Des moments où nous perdons notre joie, où nous avons l’impression que rien ne va. Nous ne voyons plus beaucoup de sens à tout ce que nous faisons, et nous remettons constamment en question les raisons qui nous motivent à faire telle ou telle chose. Nous avons l’impression d’être dans un nuage, perdus dans le brouillard, troublés et désorientés.

Des moments où les circonstances extérieures nous sont défavorables. Nous subissons les moqueries et le rejet de nos amis, à cause de notre foi. Ou alors, nous sommes en train de vivre une maladie ou une souffrance physique qui nous accable. Peut-être cela concerne un de nos proches, et le voir souffrir nous fait du mal.

Des moments où l’ennemi rode autour de nous, tel un lion rugissant qui cherche sa proie (cf 1 Pierre 5.8). Des moments où nous avons l’impression qu’il est là, à chaque virage, pour nous faire chuter. Il ne nous laisse aucun moment de répit, pas un seul instant pour souffler. Il nous met à terre, et nous nous sentons incapable de nous relever, accablés par les flèches enflammées du malin.

Le réconfort qu’apporte l’Évangile

Quel que soit ce que nous vivons, quel que soit l’intensité du combat, quel que soit la durée depuis laquelle nous souffrons, dans ces situations… l’Évangile est notre seul réconfort. Voici quelques-unes des bénédictions que nous apporte l’Évangile, qui peuvent nous encourager :

  • C’est l’Évangile qui nous parle de l’espérance que nous avons dans le ciel (cf Colossiens 1.5).
  • C’est l’Évangile qui nous parle de Jésus-Christ, « en qui nous sommes rachetés, pardonnés de nos péchés » (Colossiens 1.14).
  • C’est l’Évangile qui nous rappelle que nous étions « autrefois étrangers et ennemis de Dieu par [nos] pensées et par [nos] œuvres mauvaises » (Colossiens 1.21), mais que nous sommes maintenant réconciliés par la mort de Christ sur la croix (cf Colossiens 1.21-22).
  • C’est l’Évangile qui nous révèle que Dieu nous déclare justes, non pas sur la base de nos propres mérites, mais basé sur la justice parfaite de Christ, dont nous pouvons nous revêtir (cf Romains 1.17 ; 1 Pierre 3.18).
  • C’est l’Évangile qui certifie que « Dieu nous a choisis […] pour que nous soyons saints et sans défaut devant lui » (Ephésiens 1.4), et que nous paraîtrons saints devant lui, sans défaut et sans reproche grâce à la mort de Christ (cf Colossiens 1.22). Nous avons aussi l’assurance que « celui qui a commencé en [nous] cette bonne œuvre la poursuivra jusqu’à son terme, jusqu’au jour de Jésus-Christ » (Philippiens 1.6).
  • C’est l’Évangile qui nous rappelle que nous étions morts, mais que dans sa grande compassion Dieu nous a rendus à la vie avec Christ (Éphésiens 2.4-5).

L’Évangile est tout pour nous

C’est par cet Évangile que nous sommes sauvés, et c’est par cet Évangile que nous trouvons le réconfort dans nos épreuves. L’Évangile nous parle d’un message de grâce, la plus belle histoire de tous les temps. C’est à la fois le « fait divers » le plus sombre et le plus glorieux de toute l’histoire de l’humanité. Nous avons d’un côté la gravité de notre péché face à la sainteté et la justice parfaite de Dieu. Mais nous avons aussi l’amour de Dieu, manifesté en Jésus-Christ, souffrant sur la croix pour des pécheurs qui ne le méritaient pas.

L’exemple de Paul

Paul également a vécu une épreuve dans son corps. La Bible ne donne pas beaucoup de détails là-dessus, mais nous savons qu’il en souffrait. Il a supplié Dieu trois fois de lui enlever « cette écharde » (voir 2 Corinthiens 12.7-9). La réponse du Seigneur a été : « Ma grâce te suffit… ». La grâce de Dieu, cette grâce que nous avons décrite en haut, suffisait à Paul dans son épreuve.

C’est cette même grâce qui nous a sauvés, et qui est capable de nous apporter de l’espérance. C’est de cette grâce dont il faut nous souvenir, dans toutes les épreuves que nous traversons. Courons à Christ, plongeons les regards dans l’Évangile, pour y trouver le réconfort, la joie et la paix dont nous avons tant besoin !

Que l’Évangile puisse occuper nos pensées chaque jour !

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

21 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Christ. "Ce que je suis à présent, c’est à la grâce de Dieu que je le dois" (1 Cor. 15.10)

Voir tous ses articles →