Princesse, réveille-toi !

12 Juin 2016 7 commentaires Stella

Article de Stella. Lis aussi son premier article : Prête à rencontrer l’homme de ta vie ?

Depuis ma tendre enfance, j’ai été bercée par les films de Disney, au grand dam de mon futur époux. Je ne pouvais que penser que j’étais une princesse, une créature fragile, vulnérable et précieuse qui méritait légitimement l’amour, la protection et surtout les cadeaux d’un homme (si possible, un beau prince charmant et riche – tant qu’à faire). Je voyais mon avenir dans une grande maison, dans l’abondance à outrance et le bon goût. Je pensais que ma vie serait un doux conte de fée dès que je serai mariée.

Entre conte de fées et rébellion

À l’adolescence, j’ai pourtant été emportée inconsciemment par le mouvement féministe, déployant ma bannière sur la place de la République « Non, les femmes ne sont pas inférieures aux hommes. Non à la soumission ! ». Je me voyais indépendante, auto suffisante même. Mais, comble de l’ironie, je m’attendais malgré tout à une vie de femme choyée une fois mariée. Parce qu’au fond de moi, je voulais vivre cette vie de caprices et de luxe. Je voulais être l’héroïne de ma propre histoire d’amour. Incohérence, quand tu nous tient… J’étais comme malade d’amour, étourdie du doux breuvage de ce siècle, ivre de toute cette folie.

Puis j’ai suivi comme la majorité des filles, ces couples de stars qui préparaient leur mariage de rêve : Eva Longoria, Kate Middleton, Kim Kardashian, Nicky Hilton… De plus en plus tentée de me projeter vers cet avenir qui ne pouvait être qu’heureux (et proche, je l’espérais), je voyais tant et tant de couples chrétiens suivre la cadence… Avouons que Facebook n’a pas arrangé les choses. Entre les statuts, les photos publiées, les commentaires ingénus… Monsieur et Madame tout le monde ne manquent pas non plus une occasion d’étaler leur vie amoureuse sur la toile, au regard de tous ces spectateurs avides de niaiseries. Il était clair que le jour où je rencontrerai mon âme sœur, ce serait la félicité éternelle, tout tendait à me le prouver. Mais tout ceci n’était, en fait, que la partie immergée de l’iceberg. L’infime partie d’une véritable vie de couple.

Oui, notre culture est aseptisée de toute réalité qui rebute et notre société nous trompe. Non, un couple qui se dispute n’est pas un couple qui bat de l’aile. Et un époux qui ne souscrit pas un crédit pour offrir à sa femme le bijou de ses rêves ne manque pas à sa mission. Jeune princesse, réveille-toi ! Alors que le monde nous façonne en sorte de princesse sortie tout droit de télé-réalité, pour la Bible, il en est tout autrement. Nombreuses sont celles qui s’éclatent les dents rien qu’à la lecture du dernier chapitre des Proverbes. En tout cas, c’est ce qui s’est passé avec moi. Mais tu es prévenue : la femme vertueuse est bien plus que tout ceci…

« Mais toi, tu les surpasses toutes »

Ah… Comme on aimerait entendre cette louange dans la bouche de notre bien aimé. En voici la recette : craint l’Éternel. Finalement, on est bien loin de cette princesse passive et occupée à ajuster son fond de teint. Mais allons encore plus loin, proverbes 31 présente la femme vertueuse comme une femme fidèle, bienveillante, pleine d’amour, travailleuse (!), responsable, pudique (!!), entreprenante, généreuse envers les nécessiteux, confiante face à l’avenir, pleine de sagesse, vigilante et courageuse. Ne feuillette plus ton magazine de mode à la recherche de tes prochains achats : lève-toi et montre au monde qui t’entoure ce qu’est véritablement une femme.

Le monde ne tourne pas autour de nos désirs, peu importe notre charme ou notre importance. Cesse donc d’investir pour ce monde qui court à sa perte, la grâce est trompeuse, et la beauté est vaine, dit Lemuel. Cesse de rechercher à travers ton copain à combler ton manque d’amour, mais sois plutôt aimante. Dieu seul, à travers l’œuvre de Christ peut assouvir cette soif que nous avons toutes en nous. Enfin, en toute relation, soyons réalistes et pudiques. Et cessons de faire de notre amour un objet de marketing…