Chrétien découragé, cet article est pour toi !

Article de Noémie G., 20 ans, étudiante en 2e année de droit et disciple de Jésus-Christ

En route vers la Cité céleste, pour fuir la colère à venir, Chrétien raconte à son ami Facile les merveilles qui les attendent au bout du chemin. Encouragé par ce qu’il vient d’entendre, Facile presse son camarade de se dépêcher pour atteindre au plus vite leur destination de bonheur. Cependant, Chrétien en est incapable à cause du fardeau qu’il porte sur son dos. Soudain, par manque de vigilance, ils tombent dans un bourbier. Ce bourbier a un nom : le « bourbier du Découragement ». Piégés, ils s’enfoncent au fur et à mesure. Surtout Chrétien, à cause de son fardeau. Pris de panique, son ami commence à se plaindre et à lui faire des reproches. Après quelques efforts, il parvient à s’en sortir, abandonnant ainsi son compagnon…

Le piège du découragement

Comme la plupart des gens qui ont lu Le Voyage du Pèlerin, j’ai été profondément marquée par cette partie. Le découragement touche tout le monde et, le chrétien n’y fait certainement pas exception. Peut-être que, comme nos deux personnages Facile et Chrétien, tu es tombé dans le « bourbier du Découragement ». Peut-être que comme Facile, tu es tenté de faire demi-tour et retourner dans le monde. Je t’avoue que ça m’arrive parfois… Voici ce que Charles Spurgeon, prédicateur anglais du 19e siècle, dit à propos du chrétien découragé :

« Il est plongé dans l’amertume, et consolez-le comme vous le voulez, vous ne recevrez de lui que de tristes soupirs de résignation. Finis les cantiques de louanges, finis les alléluias et les chants de joies ! »

Exactement. Il est difficile d’encourager quelqu’un qui sait déjà tout ce qu’on va lui dire, mais qui n’y croit plus. Alors, faut-il abandonner ? La Bible ne commande-t-elle pas d’être joyeux en toutes circonstances ?

 Le besoin d’être secouru

Une fois seul dans le bourbier, Chrétien n’a pas cherché à faire demi-tour, mais a tout fait pour continuer à avancer. C’est alors que surgit un homme nommé Secours qui l’interrogea en ces termes « Pourquoi ne regardiez-vous pas aux traces des promesses ? ». Honteux, Chrétien lui avoue avoir perdu de vue le bon chemin, par manque de foi. À cet instant, Secours le saisit par la main et le libère.

Tu l’auras compris, Secours représente notre magnifique Sauveur, Jésus-Christ, celui même qui a déclaré : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive » (Luc 9.23). C’est ce qu’avait accepté de faire Chrétien en portant son fardeau sur son dos, oubliant néanmoins les « traces des promesses » sur son chemin.

La promesse d’être heureux en Christ

Dans les Béatitudes, qu’on trouve dans les évangiles, Jésus explique à ses disciples comment être heureux au quotidien. Voici ce qu’il déclare :

« Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient »
Tu as l’impression d’être le pire des chrétiens à cause de tes péchés ? Sois heureux en te repentant. Christ a tout porté à la Croix !

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés ! »
Peut-être que tu pleures pour le pardon et la repentance du monde ou de quelqu’un en particulier. Peut-être as-tu vécu quelque chose de traumatisant ou que comme Chrétien, tu as été abandonné par un ami. Quelle que soit ta situation, sois heureux dans les bras de ton Consolateur…

« Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre ! », « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! » Amen ! « Heureux ceux qui font preuve de bonté, car on aura de la bonté pour eux ! », « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! » Dieu est saint et il faut que nous le soyons aussi. Christ, par son sang versé, nous purifie de toute souillure (1 Jean 1.7).

« Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! » : ne te lasse pas de faire le bien !

« Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux leur appartient ! » : être un vrai disciple de Christ est coûteux. Cela signifie porter sa croix chaque jour, faire des sacrifices, être persécuté et ridiculisé, à l’image de notre maître.

Enfin, Jésus affirme : « Heureux serez-vous lorsqu’on vous insultera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi. », « Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. En effet, c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. ».

Prions pour être une armée de chrétiens persévérants dans les promesses de Dieu. Aspirons à nous encourager les uns les autres. Ah oui ! Concernant le chrétien découragé, Charles Spurgeon poursuit en disant :

« Voyez quand Dieu s’approche de son enfant et lui relève la tête. Les yeux de l’endeuillé brillent alors d’espérance. Écoutez-le chanter : « O Jésus, mon doux partage, quel bonheur d’être avec toi ! ». Vous ne pouviez pas la relever, mais le Seigneur l’a fait ».

Je termine en t’avouant que lors de l’écriture de cet article, j’ai été envahi par le découragement. Si je n’arrivais pas à remotiver mes amis démoralisés, comment pouvais-je prétendre à la rédaction d’un article sur ce thème ? Dieu m’a alors rappelé que je ne devais pas compter sur mes propres forces, mais que je devais m’appuyer sur lui. A partir de ce moment-là, la joie a remplacé le découragement.

Auteur : Noémie G

21 ans, étudiante en droit et disciple de Jésus !

Voir tous ses articles →