Pourquoi lire la Bible ?

Cet article est le premier d’une série sur la Bible. Celui-ci a pour objectif de montrer dans quels buts Dieu nous a donné la Bible et les raisons pour lesquelles un chrétien devrait la lire. Par la suite je donnerai des conseils pour le faire puis de la compréhension de la Bible en donnant des astuces, car je pense qu’il est aussi important de comprendre la Bible que de la lire ; ce qui bien évidemment n’est pas très facile.

Déjà 10 jours sont passés. Tu as déjà fêté le nouvel an, et tu as sûrement déjà pris des résolutions pour cette nouvelle année. Mais as-tu pris la décision de lire la Bible tous les jours ? Personnellement, je pense que la lecture quotidienne de la Bible est un des meilleurs défis, une des meilleures résolutions qu’on peut se fixer. L’Église a toujours vécu de la Bible, elle est la parole de Dieu, l’épée de l’Esprit pour lutter contre tes ennemis spirituels (Éphésiens 6.10-13 ; 17), elle est vivante, efficace (Ésaïe 55.11 ; Hébreux 4.12), un feu, un marteau qui brise le roc (Jérémie 23.29)… et bien d’autres choses. Mais pourquoi la lire ? J’aimerais te montrer les raisons que la Bible nous donne elle-même pour nous la lisions en détaillant surtout deux passages.

La Bible nous renseigne elle-même sur son but, but qui en fait est multiple et riche. Les Écritures nous ont été données pour nous enseigner, nous convaincre, nous corriger et pour nous instruire dans la justice afin que nous soyons formés et équipés pour toute bonne œuvre. Cela est vrai pour l’Ancien Testament à l’époque de la rédaction de la première épître de Paul à Timothée, mais aussi pour le Nouveau Testament qui a été ajouté par la suite au canon biblique. (ex : Pierre croyait déjà que les écrits de Paul étaient inspirés de Dieu en 2 Pierre 3.15-16, Paul croyait que l’Évangile de Luc était divinement inspiré, voir 1 Timothée 5.18). C’est ce livre que Dieu utilise pour nous apprendre des choses sur sa personne, sur ses œuvres et sur nous ; mais Paul va bien au-delà de l’intellect, le but ultime de la parole est d’avoir un profond impact sur notre vie personnelle, elle te rend capable faire le bien, agir selon la volonté de Dieu. En effet sans connaître précisément la volonté de Dieu, comment peux-tu faire le bien ? Ou au contraire, comment saurais-tu ce qu’il ne faut pas faire ?

Ensuite un autre passage souligne un autre but de l’Écriture sainte : « Or tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction afin que, par la persévérance et par le réconfort que donnent les Écritures, nous possédions l’espérance. » (Romains 15.4). Ce passage est moins connu que le précédent mais je pense qu’il est aussi important que l’autre. On peut remarquer qu’auparavant, dans Romains, on voit une nouvelle fois que pour Paul, le but ultime de la Bible (dans le contexte de Romains il s’agit de l’Ancien Testament) n’est pas de nous instruire, l’instruction que nous donne la Bible n’est qu’un moyen au service d’un but merveilleux, mais celui d’augmenter notre espérance. Dans Romains comme ailleurs dans les autres épîtres de Paul, l’espérance est un thème fondamental. Elle est liée à quelque chose qui ne prendra place qu’au ciel, après notre mort et notre résurrection, on la retrouve dans Romains 5.1-5 et dans Romains 8.21. Dans ces deux passages, l’espérance est liée à la gloire de Dieu, elle est l’assurance que nous, chrétiens lors de notre résurrection serons complètement libérés du péché, transformés et nous posséderons un corps glorieux et incorruptible semblable à celui de Christ. C’est dans ce sens là que Paul affirme que les croyants prendront part à la gloire de Dieu (Romains 5.2) ou même que nous serons semblables à Christ (1 Jean 3.2-3, 1 Corinthiens 15.43 ; 49, Romains 8.29). Comment l’Ancien Testament peut-il augmenter notre espérance ? La réponse de Douglas J. Moo dans son commentaire de Romains est convaincante : « Lire l’Ancien Testament et voir son accomplissement en Christ et en l’Église (dans le contexte immédiat il s’agit du Psaume 69.10) nourrit l’espérance du croyant, une espérance accompagnée d’une capacité à tenir ferme sous la pression d’une hostilité spirituelle et de circonstances irritantes. […] En renforçant leur espérance, par conséquent, les Écritures aident ces […] croyants à devenir plus confiants quant à leur place dans le peuple de Dieu. » (The Epistle to the Romans). Moo ayant bien traité l’espérance que nous donne l’Ancien Testament, je rajouterai que (même ci ce n’est pas marqué et déductible de ce texte) le Nouveau Testament nous a aussi été donné dans le but d’augmenter notre espérance. De nombreux passages rendent certains et imminents le retour de Christ et « l’achèvement » de notre salut ; ils nous rendent confiants quant à l’avenir quand bien même nous ne réalisons pas que Christ règne déjà (je pense à un livre qui s’appelle Apocalypse !).

Pour résumer, quand tu ne lis pas la Bible tu t’empêches en tant que chrétien :
– De te munir d’une arme essentielle et indispensable pour lutter contre les forces spirituelles (Éphésiens 6)
– D’une source te permettant de devenir mature et capable d’accomplir de bonnes œuvres (2 Timothée 3.16)
– D’une source d’espérance (Romains 15.4)
– D’une nourriture spirituelle indispensable pour vivre spirituellement (Matthieu 4.4)
– D’une source de plaisir et de bonheur (Psaumes 1.1-2)

Laurent Dv
Auteur : Laurent Dv

18 ans, rébellutionaire et étudiant en prépa intégrée à Clermont-Ferrand

Voir tous ses articles →