Les faux enseignements de Joyce Meyer

Après avoir vu comment discerner les faux enseignements et analysé la doctrine de la prospérité, nous avons décidé d’examiner et de te mettre en garde devant certaines hérésies de Joyce Meyer. Pourquoi Joyce Meyer ? Elle a une influence de plus en plus grande dans notre entourage francophone, et beaucoup de jeunes chrétiens sont influencés par ses « prédications ». Comme nous allons le voir, son enseignement est sournois, il est donc plus difficile à détecter. Mais il est urgent de prendre conscience de la réalité de sa doctrine.

 

Qui est Joyce Meyer ?

Joyce Meyer est née en 1943 aux États-Unis. Elle a vécu une enfance difficile, avec des abus terribles et multiples de la part de son père. Elle s’est relevée grâce à sa foi en Dieu et la découverte de son identité en Christ. Mariée, elle a 4 enfants et habite dans le Missouri. Elle est auteur de plusieurs livres vendus à des millions d’exemplaires. Elle tient également une émission télévisée, qui, comme ses livres ou ses conférences, se répandent partout dans le monde. Comme le dit son site, « elle enseigne sur de nombreux thèmes, particulièrement sur l’esprit, les paroles, l’humeur, les attitudes »[1].

Joyce Meyer a un ministère prospère, et beaucoup de gens entendent parler de Dieu grâce à elle. Mais il faut être conscient de ce qu’elle enseigne…

 

Quelle est la position de Joyce Meyer sur la prospérité ?

Voilà comment Joyce Meyer répond à cette question : « Le ministère de Joyce Meyer croit que Dieu veut bénir son peuple. Joyce enseigne que les bénédictions de Dieu et la prospérité s’appliquent aux domaines spirituels, émotionnels, physiques et financiers de la vie. Ces bénédictions et cette prospérité sont ensuite utilisées pour bénir les autres (Genèse 12.2). Un évangile de la prospérité dirigé uniquement vers des gains financiers est mal équilibré et peut abîmer la marche d’une personne avec Dieu. »[2]

Visiblement, Joyce est au courant des dérives que présentent l’évangile de la prospérité financière, mais reste myope sur les autres formes de la théologie de la prospérité. L’attrait de la foi pour des gens alléchés par la bénédiction financière est le même que la tentation qu’ils pourraient avoir envers les bénédictions matérielles, physiologiques ou émotionnelles…

Ainsi, Joyce Meyer flirte constamment avec la théologie de la prospérité. C’est ce que confirment certaines de ses prédications accessibles sur le site Topchrétien. Dans une de ses prédications récente[3], on retrouve pleinement l’importance qu’elle accorde à la prospérité :

  • « Le moyen [de réaliser ses rêves] vit au-dedans de moi. Jésus est ce moyen. »
  • « Avec Dieu, vous avez un avenir brillant. »
  • « L’esprit positif est tellement puissant que Dieu en fait dit : « si vous croyez et que vous amplifiez votre foi, tout ce que vous imaginez sera possible pour vous avec Dieu ». »

C’est pareil dans beaucoup d’autres de ses sermons. Dieu (ou Jésus) y est proclamé comme celui qui va répondre à tous nos rêves égoïstes. C’est l’évangile de la prospérité. Dans le document du CNEF[4] (2012) dénonçant la théologie de la prospérité[5], Joyce Meyer est mentionnée comme étant une « personnalité marquante du mouvement de l’Évangile de la prospérité ».

Maintenant, regardons les 3 points que nous avons développés lors des précédents articles, et appliquons-les à Joyce Meyer.

 
  1. Sur qui l’enseignement est-il centré ?

On ne peut pas dire que l’enseignement est systématiquement centré sur Joyce. Même si elle utilise souvent des illustrations de sa vie, et se met vraiment en avant dans certaines situations, le vrai problème est ailleurs. Le centre de ses enseignements, c’est l’homme. L’homme et ses problèmes quotidiens. Parcourez les titres de ses messages[6], vous verrez que la paresse, la mauvaise estime de soi, la médisance, l’ambition, les pensées, les paroles y ont une très grande place. Il faut chercher pour avoir des messages qui traitent de la connaissance et l’adoration de Dieu,  de l’œuvre de la croix, du sacrifice de soi, du combat chrétien, bref de l’Évangile.

Dieu est souvent mentionné quand il peut apporter quelque chose à l’homme… C’est dommage ! On retrouve les aspects inhérents aux adeptes de la théologie de la prospérité, la vision de Dieu est légèrement erronée, et l’homme est le centre des messages.

 
  1. Les enseignements sont-ils conformes à la Bible ?

Nous avons déjà dit que Joyce Meyer enseigne une forme sournoise de l’évangile de la prospérité… Quand je dis sournois, c’est parce qu’en apparence, il n’y a rien de choquant (par exemple dans la confession de foi de son ministère, disponible en ligne en français[7]). Mais quand on l’écoute un peu plus, on se rend compte du problème que ces enseignements constituent.

Joyce Meyer cite régulièrement des passages en dehors de tout contexte biblique. Dans un article, elle cite des versets qu’elle nous invite à lire[8], on y voit des promesses qui ne nous concernent pas du tout ! Que veut-elle dire quand elle fait lire à ses lecteurs Deutéronome 28.13 : « L’Éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas », parole qui s’adressait à la communauté d’Israël, dans un contexte précis ?

D’autre part, même si nous n’allons pas pointer du doigt toutes les erreurs doctrinales de Joyce Meyer (d’autres l’ont fait[9]), en voici quelques-unes :

  • Jésus « n’était plus le Fils de Dieu »[10]
  • Jésus « est entré en enfer […] c’est là qu’il a payé le prix » pour nos péchés[11]
  • Jésus « a été le premier être humain à naître de nouveau […] quand il était en enfer »[12]
  • On ne peut pas être sauvé si on ne croit pas que « son esprit [de Jésus] est allé en enfer »[13]
  • Ailleurs, elle présente les détails des souffrances de Jésus en enfer…[14]

On se rend vite compte que lorsque Joyce Meyer rentre un peu dans les détails du sacrifice de Jésus, elle va au-delà de ce que disent les Écritures. Ce sont des hérésies sérieuses et graves. Dieu n’a pas cessé d’être le Fils de Dieu éternel, il a payé le prix à la croix (et seulement à la croix[15] !) et nous avons été réconciliés à sa mort. Elle ajoute des choses à la révélation biblique, notamment sur la mort de Jésus, point capital et central de notre théologie, nous ne pouvons pas le tolérer sans réagir.[16]

Bref, Joyce Meyer utilise des vérités bibliques comme tremplin pour s’éloigner de l’Évangile biblique, et tromper les mal affermis.

 
  1. Les enseignements sont-ils influencés par les philosophies du monde ?

Beaucoup d’enseignements de Joyce Meyer pourraient se retrouver dans les magazines de psychologie ou de développement personnel. Regarde ces citations :

  • « Moins vous parlez de vos problèmes, moins vous aurez de problèmes ! »[17]
  • « Nos paroles affectent notre avenir. Nous pouvons littéralement prophétiser notre avenir, si nous le voulons. »[18]
  • « Dieu a un bon plan pour vous, pour vos enfants. Dieu veut que vous prospériez. Il veut que vous vous sentiez bien. Il vous veut créatifs. […] Si donc la Bible dit ‘Tu es béni de toutes bénédictions’, je vais dire : ‘Je suis béni de toutes bénédictions’.»[19]

Joyce part du principe que ce qu’on va dire aura un effet surnaturel (magique ?) sur le futur. C’est la base du mouvement Parole de Foi, dont Joyce Meyer est issue. Guillaume en a déjà fait une belle exposition[20].

Tu connais la méthode Coué ? Émile Coué, un pharmacien né en 1857, explique dans ses travaux comment une idée gravée dans notre esprit a des chances de devenir une réalité. En clair, notre imagination et nos paroles déterminent nos actes. C’est un type d’ « auto-prophéties » qui se réaliseraient parce qu’on l’a décrété auparavant. L’échec devient alors un manque de confiance en soi ! Chez Joyce Meyer comme chez beaucoup d’autres faux enseignants, on retrouve cette technique psychologique dans ses messages[21] [22] [23]. Et l’échec devient un manque de foi, tout simplement…

De la même manière, la pensée positive tient toute sa place dans ses enseignements…[24] [25] Mais c’est malheureusement un refrain tiré des philosophies du monde et de la psychologie.

 

Si Joyce Meyer te fait du bien, si tu aimes ce qu’elle te dit, c’est probablement plus parce qu’elle répond à tes besoins que parce qu’elle prêche la Parole biblique. Non seulement elle prêche une forme sournoise de la théologie de la prospérité, mais il y a de fortes chance que ce qui te plaît chez elle, ce sont ses affirmations psychologiques agrémentées de versets. Peut-être que tu te dis que tu arrives à discerner l’utile et l’inutile, le vrai du faux ? Mais si tu vas à ses conférences, que tu lis ses livres et que tu postes sur Facebook ses versets, non seulement tu risques de te faire influencer à ton insu, mais tu vas en encourager d’autres à la suivre, et ils n’auront pas forcément le même discernement que toi… N’oublie pas : « Sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté » 1 Timothée 4.12.

Pour ta santé spirituelle et celle des autres, abstiens-toi de l’enseignement de Joyce Meyer. Maquillé en message biblique, ce n’est rien d’autre que du développement personnel soupoudré de ses hérésies venimeuses.

 
Si, en terminant cet article, tu es très énervé contre moi, et tu crois que je ferai mieux de « ne pas juger les serviteurs de Dieu », je t’encourage juste à lire ce texte avant de te déchaîner dans les commentaires : Juger ou ne pas juger ? Merci à toi !
 
MAJ 11/06/16 : D’après un courrier du TopChrétien avec l’équipe de Joyce Meyer daté du 28/08/12, Joyce Meyer n’enseigne plus que Jésus soit allé en enfer. Elle aurait fait réédité le livre « The most important decision you’ll ever make » pour que ces enseignements n’apparaissent plus. Nous ne pouvons que nous réjouir d’une telle nouvelle.
 

[1] http://www.joycemeyer.org/AboutUs/JoyceBio.aspx

[2] http://www.joycemeyer.org/AboutUs/faq.aspx

[3] http://www.enseignemoi.com/joyce-meyer/video/liberez-vous-de-l-esclavage-par-vos-pensees-26389.html

[4] Œuvre évangélique rassemblant plus de 2 100 Églises évangéliques françaises

[5] http://lecnef.org/images/acymailing/cnef_dossier_evangileprosperite_120614.pdf

[6] http://www.topchretien.com/toptv/view/chaine/14/joyce-meyer/

[7] http://joycemeyer.fr/a-propos-de-nous/ce-que-nous-croyons/

[8] http://www.joycemeyer.org/articles/ea.aspx?article=knowing_who_i_am_in_christ

[9] http://www.carm.org/joyce-meyer, http://churchismessy.com/2013/08/05/why-i-called-out-joel-osteen-and-joyce-meyer/http://www.cdeville.fr/article-rick-henderson-denonce-119502917.html 

[10] https://www.youtube.com/watch?v=0huH1jhBT64

[11] Joyce Meyer, The most important decision you’ll ever make, (1993), 35-36

[12] https://craigbrownsreformedtheology.files.wordpress.com/2011/09/clip-7-joyce-meyer.mp3

[13] Joyce Meyer, The most important decision you’ll ever make, (1993), 37

[14] https://www.youtube.com/watch?v=SwNfOaxIcOM

[15] Colossiens 1.20

[16] Si vous voulez d’autres citations hérétiques de Joyce Meyer, vous pouvez aller sur la chaîne YouTube darthfocus, qui en recense 3 autres dans des courtes vidéos rapportant des passages audios de Joyce Meyer.

[17] 17’00 http://www.topchretien.com/toptv/view/21545/joyce-meyer_joyce-meyer-comment-accroitre-instantanement-votre-joie.html

[18] http://www.topchretien.com/toptv/view/22186/joyce-meyer_joyce-meyer-vos-paroles-impactent-votre-futur.html

[19] https://www.youtube.com/watch?v=YVX-gn8-c0k

[20] http://leboncombat.fr/neuf-choses-que-vous-devez-savoir-sur-le-mouvement-parole-de-foi/

[21] http://www.enseignemoi.com/joyce-meyer/texte/comprendre-vos-emotions-11174.html

[22] https://www.youtube.com/watch?v=vSghkueRTds

[23] http://www.enseignemoi.com/joyce-meyer/texte/soyez-gueris-au-nom-de-jesus-9906.html

[24] http://www.topchretien.com/topmessages/view/9679/les-secrets-de-la-confiance-en-soi.html

[25] http://www.amazon.com/The-Power-Being-Positive-Enjoying/dp/0446532525

 

Cet article fait partie d’une série publiée en collaboration avec les blogs NotreEglisePointCom et LeBonCombat. Voici les articles déjà publiés : 

Auteur : Nicolas B

23 ans, rébellutionnaire marié à une chouette jeune femme, jeune diplômé en finances d'entreprise, et co-responsable du Cercle d'Affaires pour Christ.

Voir tous ses articles →